HPE revend finalement ses activités OpenStack et Cloud Foundry à Suse

Suse entre de son côté pleinement sur le segment du Paas en récupérant les actifs Stackato de HPE. Helion sera fondu dans Suse Cloud. HPE préfère désormais miser sur un partenaire expert.

Et finalement HPE externalisa son Iaas OpenStack et Pass Cloud Foundry auprès de Suse. L’éditeur Linux de Nuremberg (Allemagne) et HPE ont finalement fait évoluer l’accord qui avait été scellé avec le géant californien et Micro Focus il y a quelques mois. Aujourd’hui HPE confirme  confier ses activités d’OpenStack (Helion) et Cloud Foundry (Paas) - via notamment la gamme Stackato - auprès de Suse qui se porte acquéreur de l’ensemble. HPE ne considère ainsi plus qu’il peut apporter de la valeur à ces deux couches, pourtant clés dans les environnements Cloud des entreprises, et préfère donc en confier les clés à un spécialiste du genre, Suse. HPE et Suse collaboreront étroitement sur ces deux environnements.

Selon les termes du rachat, Suse se porte ainsi acquéreur des technologies OpenStack et Cloud Foundry, ainsi que des ressources et autres matières grises d’HPE. Les solutions OpenStack seront fondues dans Suse Cloud (la distribution Openstack de l’éditeur allemand). Les technologies Paas de HPE, un secteur sur lequel le groupe était arrivé via le rachat de Stackato, permettront à Suse de se positionner pleinement sur ce créneau et de combler ce trou dans son offre. Enfin, et c’est un point important, Suse devient le fournisseur « préféré » de HPE pour tout ce qui porte sur Linux, OpenStack et Cloud Foundry.

En septembre dernier, HPE avait franchi une autre étape dans sa transformation. Peu de temps après la scission entre HPE et HP, et la revente des activités services d’HPE à l’Américain CSC,  Hewlett Packard Entreprise s’était délesté de ses activités qu’il considérait comme non stratégique auprès du Britannique Micro Focus (dans une transaction évaluée à 8,8 milliards de dollars). Cette revente portait alors sur les logiciels liés à l’Application Delivery Management, au Big Data, à la sécurité des entreprises, à la gestion et à la gouvernance de l’information, et enfin à la gestion opérationnelle. Dans cet accord, Suse (qui est une entité indépendante au sein de Micro Focus depuis le rachat d’Attachmate) était déjà devenu le Linux préféré d’HPE, et devait collaborer avec les équipes HPE autour d’OpenStack et de Stackato. Co- développements qui aujourd’hui se concrétisent véritablement d’un point de vue stratégique pour Suse. L’éditeur signe d’ailleurs le 2e rachat de son histoire, après celui plus anecdotique d’OpenAttic pour se renforcer dans le stockage programmable.

Reste qu’à travers cette opération, HPE s’était recentré sur l’infrastructure (Cloud hybride, infrastructure convergente et hyper-convergence avec notamment Synergy, stockage) et sur quelques applications, comme Oneview (la tour de contrôle de l’ensemble) et enfin Helion. Technologies et ressources de ce dernier passent officiellement chez Suse.

« Nous conservons toutefois nos marques Helion et Stackato. Nous utiliserons le code développé par Suse et le revendrons sous notre propre marque. (…)Helion 5.0, qui vient tout juste d’être finalisé, sera commercialisé  par HPE en l’état », a confirmé David Chalmers, VP et Chief Technologist, Enterprise Group HPE, dans un entretien au MagIT.

Il ajoute : « Nous allons désormais collaborer avec Suse autour d’OpenStack et de Cloud Foundry. C’est désormais Suse qui assurera le développement d’OpenStack et de Cloud Foundry pour nous. La réunion de nos actifs et de nos équipes crée un acteur plus fort sur OpenStack et Cloud Foundry et à l’avenir, nous nous appuierons sur les développements de Suse pour notre offre. »

Autrement dit, Suse devient un référent de HPE dans les communautés Open Source OpenStack et Cloud Foundry. Les deux sociétés collaboraient déjà dans plusieurs projets communautaires, avaient expliqué des responsables respectifs lors de la SuseCon 2016, citant notamment OpenNVF et le développement du noyau Linux. 

Selon David Chalmers, la collaboration avec Suse devrait donc se matérialiser dès le prochain train de release d’OpenStack. HPE devrait simplement ajouter au code des éléments d’intégration avec son outil de gestion d’infrastructure OneView.

Suse, officiellement sur le Paas

Pour Suse, c’est bien une bonne nouvelle. L’éditeur profite ici du fait qu’HPE tourne le dos au segment du Paas (et globalement au logiciel) pour parfaire son catalogue et étendre de plus en plus sa portée à d’autres secteur. L’éditeur Linux a étendu ses ramifications vers le Cloud OpenStack (il récupère des actifs précieux avec HPE), le stockage programmable (SDS – Software Defined Storage) avec Suse Storage (bâti sur Ceph), des composants d’administration pour Suse Manager par exemple, et enfin le Paas.

Toutefois, il est à noter que Suse n’est pas étranger à ce monde Cloud Foundry. La société avait d’ailleurs rejoint la Cloud Foundry Foundation pour collaborer avec SAP au développement d’une interface (un CPI – Cloud Provider Interface- dans le langage Cloud Foundry) reliant le Paas Open Source à OpenStack.

Suse a également développé un installeur pour Cloud Foundry qui déploie une version stable du Paas, mais permet aussi d’installer des conteneurs Suse compatibles SLES (Suse Linux Enterprise Server) dans le moteur d’exécution de Cloud Foundry (Garden).

Mais, comme nous l’avait expliqué Ralf Flaxa, en charge de l’ingénierie chez Suse, le Paas s’inscrivait dans une stratégie plus globale pour l’éditeur. Stratégie qui consiste par exemple à décliner le Linux maison sur les différentes couches, dont les conteneurs – et par extension – le Paas.  Suse travaille en effet à son propre moteur d’exécution de conteneurs baptisé Micro OS, qui est en fait une réduction optimale de SLES pour ces environnements. L’idée est donc de connecter une brique Conteneur-as-a-service à celle du Paas, pour déployer des applications modulaires.

Aujourd’hui, avec ce rachat des activités d’HPE, Suse devient un acteur du Paas Open Source aux côtés de Red Hat par exemple. La société a d’ailleurs décidé de jouer un rôle de décideur dans la communauté Cloud Foundry. En devenant membre Platinium de la fondation Open Source, Suse occupe désormais un siège au board de l’institution.

L'article a été complété avec des informations d'HPE

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close