Scanrail - Fotolia

Equinix rachète 24 datacenters à Verizon aux Etats-Unis

Le montant de la transaction s’élève à 3.6 milliards de dollars. Le rachat concerne également la zone Amérique du Sud mais pas les infrastructures européennes de l’opérateur

Equinix va acheter 24 datacenters à Verizon pour 3.6 milliards de dollars. L’accord définitif a été trouvé ce 7 décembre, confirmant les rumeurs de discussions.

Les 24 datacentres sont constitués de 29 bâtiments répartis dans 15 agglomérations.

Ils viendront surtout renforcer la couverture internationale d’Equinix en augmentant ses services d'interconnexion aux États-Unis et en Amérique latine.

Au passage, Equinix met également la main sur un portefeuille client de 900 entreprises « dont un nombre significatif d'entreprises qui ne connaissent pas encore la plateforme Equinix ».

Cet accord porte l'implantation internationale totale d'Equinix à 175 datacenters sur 43 marchés, soit environ 1,579 million de m2 répartis en Amérique, en Europe et en Asie-Pacifique. Deux cent cinquante employés Verizon, qui travaillent principalement à l'exploitation des datacentres acquis, passeront sous la direction d'Equinix.

Le complexe NAP of the Americas, situé à Miami, constitue un point d'interconnexion clé voué à devenir un pôle et une passerelle stratégiques pour les déploiements des clients Equinix souhaitant desservir l'Amérique latine. « En l'associant aux datacentres Verizon de Bogotá et au NAP do Brasil de São Paulo, il assurera à Equinix une position stratégique sur ce marché en pleine expansion », explique l’entreprise.

La transaction devrait être finalisée d'ici le milieu d'année 2017 sous réserve de la satisfaction des conditions de clôture usuelles.

Ce rachat « nous permet d'améliorer la densité de notre cloud et de notre réseau pour continuer d'attirer les entreprises, tout en élargissant notre présence sur le continent américain », s’est félicité pour l’occasion Steve Smith, Président-directeur général d'Equinix.

La vente ne concerne en revanche pas les 27 sites de Verizon en Europe, en Asie Pacifique et au Canada, précise l’opérateur.

Equinix s’est déjà fait remarquer cette année en acquérant les activités datacenters de Telecity pour 3,8 Md $ et en mettant la main sur le datacenter de Digital Realty à Saint-Denis, en banlieue parisienne.

Un mouvement de fond pour certains opérateurs

Steve Wallage, directeur du cabinet d’analyse Broadgroup Consulting, explique que « les opérateurs ont du mal à voir l’importance des datacenters pour leur futur. Certains d’entre eux les voient comme une activité à faible marge périphérique à leur cœur de métier. Le profit de leur cession pourrait être utilisé pour investir dans des activités à plus forte marge ».

D’autres opérateurs considèrent toutefois les datacenters comme indispensables à leurs activités dans le cloud comme Telefonica ou T-Systems qui a récemment investi massivement dans de nouveaux datacenters.

Les 24 nouveaux datacenters

Atlanta (Atlanta et Norcross), Bogotá, Boston (Billerica), Chicago (Westmont), Culpeper, Dallas (Irving, Richardson-Alma et Richardson-Pkwy), Denver (Englewood), Houston, Los Angeles (Torrance), Miami (Miami et Doral), New York (Carteret, Elmsford et Piscataway), São Paulo, Seattle (Kent), Silicon Valley (Santa Clara et San Jose), et Washington, D.C. (Ashburn, Manassas et Herndon).

Pour approfondir sur Fournisseurs Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close