Greg Blomberg - Fotolia

Pour Equinix, les datacenters sont au cœur des nouveaux écosystèmes

La notion d'écosystème, dans lequel des acteurs très différents travaillent simultanément à un objectif commun, prend sa pleine dimension dans les datacenters. Ceux-ci favorisent l'interconnexion à très haut débit entre les clients, les opérateurs télécoms et les fournisseurs de Cloud. Pour le plus grand bénéfice de tous qui y gagnent en performances et en économies.

La notion de filière a vécu. On parle désormais d'écosystème. « Ce concept, lancé par des économistes américains dans les années 90, est plus adapté à l'économie de services, à l'économie numérique », explique Charles-Antoine Schwerer, économiste au cabinet d'études et de conseil Asterès. Alors que la filière, liée à l'industrie, fonctionnait en mode séquentiel, l'écosystème fonctionne en étoile, en réseau avec des acteurs de nature très différente. Ceux-ci interviennent parfois en même temps ; ils peuvent passer du statut de partenaire à celui de concurrent.

« C'est le modèle « Hollywood », où de nombreux métiers et acteurs collaborent pour réaliser et produire un film, le modèle de l'entreprise en réseau adapté à l'heure du numérique », poursuit Charles-Antoine Schwerer.

Un modèle favorisé par le datacenter

Les datacenters sont une des infrastructures qui favorisent ces écosystèmes. Equinix, opérateur de nombreux datacenters sur tous les continents, se positionne comme un acteur majeur de ces nouveaux modèles d'organisation. « Nos 177 centres sont des plateformes d'interconnexion qui permettent aux entreprises d'être en relation avec quelque 1500 opérateurs télécoms dans le monde, dont 160 en France, mais aussi avec de nombreux fournisseurs de services dans le Cloud », précise Régis Castagné, directeur général d'Equinix pour la France, l'Italie et la Suisse.

Pour les clients, ce rassemblement des acteurs sur une même plateforme se traduit par une réduction des coûts de connexion, qu'Equinix estime à 35 %, par une plus grande sécurité des données à un coût moindre et surtout par plus de performances. « Ce qui rend l'écosystème pertinent est la connexion à courte distance par fibre optique », affirme Fabien Gautier, directeur marketing d'Equinix.

De tels écosystèmes sont particulièrement utiles à certains métiers ou secteurs. Par exemple, Equinix héberge l'informatique de plusieurs dizaines de bourses dans le monde et celle de nombreux acteurs du trading à haute fréquence. Ces derniers peuvent ainsi se connecter aux marchés boursiers en quelques millisecondes. Cette possibilité a ensuite attiré d'autres acteurs comme les sociétés d'analyse financière, de cotation puis les banques 

Ne pas devenir une commodité

Equinix a poussé la notion d'écosystème encore un peu plus loin avec Cloud Exchange, une plateforme de raccordement aux acteurs du Cloud (Microsoft Azure, AWS, Google Cloud Platform…). Les clients d'Equinix peuvent ainsi se connecter directement et en toute sécurité aux applications proposées par ces acteurs. L'opérateur de datacenters vient tout juste de signer un partenariat avec le groupe chinois Alibaba aux termes duquel ses clients peuvent se connecter directement aux services Alibaba Cloud depuis les centres Equinix de Hong Kong, de Sydney, de Washington et de la Silicon Valley. Autre fonctionnalité appréciée des clients, non seulement ils peuvent « faire leur marché » sur la plate-forme, mais ils peuvent aussi basculer très rapidement d'un fournisseur à un autre ou en ajouter un nouveau.

« Il s'agit de ne pas être traité par les clients comme une simple commodité », souligne Fabien Gautier. « Cette notion d'écosystème est une façon de valoriser nos bâtiments au-delà des m2, de remonter dans la chaîne de valeur. Il s'agit aussi d'accompagner les DSI, de ne plus être un fournisseur et un centre de coût, mais de les aider à être un centre de profit pour l'entreprise ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close