alexskopje - Fotolia

Les commutateurs Ethernet à 25G et 100G ont une vraie valeur pour les entreprises

Selon Crehan Research, le marché des commutateurs multirate 25/100G est en pleine croissance, un avis partagé par Dominique Vanhamme de Dell qui note que ces équipements sont désormais vendus au même prix que les commutateurs 10/40G.

La possibilité d’obtenir de meilleurs débits à un prix équivalent à celui de la précédente génération de commutateurs Ethernet devrait doper l’adoption des commutateurs à 25 et 100 Gigabit déjà en pleine croissance.

D’ici à 2021, les ventes de commutateurs multidébits 25/50/100G devraient représenter plus de la moitié des livraisons de commutateurs Ethernet dans le monde, selon un rapport du cabinet Crehan Research publié la semaine dernière. À cette époque, le marché global de la commutation devrait dépasser les 15 milliards de dollars.

Les commutateurs 25/50/100G quasiment au même prix que les commutateurs 10/40G

Les ventes connaissent généralement un pic temporaire lorsque les fournisseurs introduisent une nouvelle génération de commutateurs pour répondre aux demandes croissantes sur les réseaux d’entreprise. Mais avec la dernière génération d’équipement, il y a un critère d’incitation additionnel. «  Le fait que les nouveaux équipements arrivent avec un prix attractif » est nouveau explique ainsi Seamus Crehan, le patron et fondateur du cabinet, à nos collègues de SearchNetworking.com. « Il n’y a quasiment pas de surprime pour les débits additionnels offerts par ces commutateurs ».

Lorsque l’on compare les prix des équipements Ethernet à 10/40 Gigabit à ceux des commutateurs Ethernet à 25/100 Gigabit, on se rend compte que ces derniers sont réellement une bonne affaire. D’autant que ces équipements utilisent le même nombre de voies que les équipements antérieurs et sont compatibles avec le câblage en fibres existant.

Interrogé par LeMagIT, Dominique Vanhamme, le directeur général de la division réseau de Dell en Europe, confirme cette analyse. Selon lui, les prix des ports Eternet ne cessent de reculer dans le Datacenter. « Les architectures multirate 10/25/50/100G sont aujourd’hui au même prix que le 40Gigabit. Il est donc plus prudent aujourd’hui pour les clients d’investir dans du multirate. Chez Dell, nous voulons accélérer la transition d’un monde 40G à un monde multirate ». Et pour ce faire, rien de tel qu’un prix serré. Selon Vanhamme, les derniers commutateurs multirate de la marque affichent un prix de 350 à 450 $ par port 100 Gigabit (splittable en 4 ports 25G).

Un autre facteur qui aide à l’adoption du multirate 10/25/50/100G est la baisse continue du prix des optiques. « Les coûts cachés de la connectique optique et du câble étaient historiquement incroyables. Nous avons fait énormément d’efforts sur ce point et nous remettons systématiquement à niveau nos offres en la matière. Il y a des gains énormes à réaliser » indique Dominique Vanhamme.

Les entreprises européennes encore réticentes

Petit bémol, cette transition vers le 25G ne concerne que peu l’Europe pour l’instant. «  Nous n’anticipons pas de percée avant le second semestre 2017 », explique Dominique Vanhamme. C’est à cette date que les nouvelles plates-formes serveur Skylake d’Intel, devraient faire leur apparition.

Une autre tendance pourrait aussi accélérer l’adoption du multirate : la montée en puissance des architectures hyperconvergées. Dans ces infratsructures, le même réseau transporte en effet les échanges interserveurs ainsi que le trafic de stockage entre les membres du cluster. Or, les interfaces 10Gigabit Ethernet actuellement utilisées par les serveurs hyperconvergées ont de plus en plus de mal à faire face à l’accroissement des trafics liés à l’adoption de la Flash.

En attendant, ce sont les géants du Web, les acteurs hyperscale et les géants du cloud comme Amazon, Apple, FaceBook, Google et Microsoft qui tirent l’adoption de la technologie.

Selon Crehan, plusieurs centaines de milliers de ports 25/50/100G sont aujourd’hui livrés chaque trimestre et ce nombre serait sans doute encore plus élevé s’il n’y avait pas encore quelques contraintes d’approvisionnement sur certaines technologies connexes, comme les émetteurs-récepteurs optiques à haut débit.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close