Pink Badger - Fotolia

Platform9 : du Kubernetes en Saas pour en simplifier les déploiements multi-cloud

La société surfe sur sa solution de déploiement d’OpenStack en mode SaaS pour la porter sur Kubernetes qu’il estime encore complexe. Managed Kubernetes permet de mixer des clusters sur des clouds privé et public et d’en centraliser la gestion.

Simplifier l’administration de l’administré. La société américaine Platform9, créée par d’anciens de VMware, a décidé de s’attaquer à l’administration et au déploiement de cluster Kubernetes en lançant un service auto-géré, en mode Saas, du service d’orchestration de conteneurs.  En fait, cette société n’en est pas à son coup d’essai. Platform9 s’était notamment distinguée en 2014 en plaçant sur le marché une solution identique d’administration et de déploiement en mode Saas…pour OpenStack .

Globalement, la société exploite ces mêmes mécanismes originaux pour l’orchestrateur de conteneur né chez Google, et permet de déployer simplement un ou plusieurs clusters Kubernetes. Mais là n’est finalement pas l’intérêt principal. Avec « Managed Kubernetes », l’entreprise peut en effet déployer plusieurs clusters sur son Cloud privé, et d’autres sur les infrastructures de cloud public d’AWS ou encore Azure. Mais elle peut aussi les administrer via un seul et unique tableau de bord apporté  par le Saas de Platform9. Une façon pour la société de gommer la complexité de Kubernetes qu’elle estime très long et compliqué à prendre en main, et de lever une des barrières à l’adoption de la solution – qui forme une des bases des microservices et par conséquent des applications dites Cloud-natives.

Dans un billet de blog, Bich Le, architecte en chef et l’un des co-fondateurs de Platform9, revient sur les faiblesses de Kubernetes. Pêle-mêle, il liste les déconvenues qu’auraient alors rencontré les entreprises avec l’orchestrateur de conteneurs : déployer Kubernetes nécessite de configurer de nombreux composants, fragilisant la solution en cas de mise à jour d’un composant ; la difficulté de gérer des clusters Kubernetes issues de plateformes Cloud différentes  et de leur maintenance (les outils en place sont généralement centrés sur le premier déploiement) . L’expert rappelle qu’il est également très compliqué de configurer un cluster Kubernetes pour le rendre hautement disponible et tolérant aux pannes.

Techniquement, Managed Kubernetes fonctionne de la même façon que Managed OpenStack : des agents établissent le contact avec la plateforme et conservent un lien direct avec les clusters Kubernetes.  L’administration s’opère ainsi à distance, Cloud privé ou pas.

« Chaque déploiement Kubernetes comprend un volet « Control » et « Data » qui s’exécutent sur le serveur virtuel ou physique. Chaque couche contient un agent Platform9 en charge de toute la gestion du cycle de vie et du contrôle de l’état de santé. Les agents sont contrôlés par le volet « Management », qui renferme toute l’intelligence pour monitorer et gérer les composants Kubernetes », explique Bich Le dans ce même billet de blog.

Platform9 estime que Managed Kubernetes est un service qui fonctionne de pair avec celui pour OpenStack. Il les a donc logiquement inclus dans une offre Entreprise censée aider globalement dans la création d’infrastructures virtualisées, OpenStack d’un côté, Kubernetes et les conteneurs de l’autre.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close