Documation 2017 : partage, protection et valorisation des données au cœur de la dématérialisation

A dix jours de l’ouverture de Documation & Data Intelligence Forum, Guillaume Settembrini, Directeur adjoint du Salon, est revenu pour LeMagIT sur les enjeux d’un secteur de la gestion de documents en pleine mutation. La GED est désormais intégrée aux mouvements de transformation qui touchent l’ensemble du traitement des données de l’entreprise.

LeMagIT : Documation – Data Intelligence Forum va se tenir à la fin du mois. Quels seront les grands axes du salon cette année ?

Guillaume Settembrini : 2016 a été marqué par le déménagement du salon puisqu’après plusieurs années au CNIT nous avons rallié la Porte de Versailles. C’était également un changement de dimension avec l’intégration du Data Intelligence Forum. Au final ce fut très positif et nous souhaitons, cette année, encore plus intégrer les deux parties du salon afin d’apporter une réponse plus globale et tenir compte de la convergence autour du concept de data.

Nous voyons bien que désormais les projets de dématérialisation – au cœur historique de Documation – sont réalisés dans une ambition plus vaste qui intègre la gestion de l’information (GED) et surtout la valorisation des données. L’idée est donc bien de créer encore plus de lien entre le cœur historique et l’aspect Data Intelligence autour de 4 parcours thématiques transverses : Dématérialiser, Protéger, Partager et Valoriser.

LeMagIT : La valorisation, justement, semble être le but ultime sans que ce soit toujours très clair en terme de projets concrets dans les entreprises.

Guillaume Settembrini : Tous les acteurs parlent de l’exploitation des données, mais à l’échelle des entreprises ce n’est effectivement pas si simple. De la production de documents à la valorisation, il y a de nombreux silos à casser, notamment dès que l’on souhaite intégrer des données non-structurées.

Notre approche se veut donc didactique sur tous les éléments de la chaine de production du document puis de sa transformation en donnée. La difficulté à ce niveau réside dans l’hétérogénéité de l’audience. A partir du moment où la donnée devient un élément d’exploitation de l’entreprise, de nombreux métiers sont impliqués.

LeMagIT : Quels profils ont ces nouveaux visiteurs ?

Guillaume Settembrini : Historiquement, sur Documation, nous avons l’habitude d’adresser métiers et DSI.

Mais désormais, on constate une plus grande diversité des produits technologiques, des profils des visiteurs et des secteurs concernés. Il nous faut donc imposer une cohérence car chacun dans l’entreprise, quelle que soit la taille du projet et des problématiques de gestion, souhaite proposer ses réponses.

LeMagIT : Comment les nouveaux concepts autour de la donnée prennent-ils le pas sur la vision traditionnelle du flux de document ?

Guillaume Settembrini : On s’est effectivement rendu compte l’an passé que l’émergence des concepts de Big Data et d’IA (Intelligence artificielle) avait un impact. S’ils ne représentent pas la majorité des projets à l’œuvre, ces thèmes prospectifs intéressent les visiteurs et nous essaierons sur une journée de mettre en avant de nouveaux concepts de gestion de l’information ; mais en les contextualisant autour de l’Industrie 4.0.

Ce sont les nouveaux usages autour de la donnée qui explique comment l’IA est en train de transformer durablement le secteur industriel. A ce niveau on sera vraiment sur du prospectif encore très technologique au niveau des communications que ce soit de la part des principaux acteurs positionnés ou encore des spécialistes.

Agenda

Le salon se tiendra le 29 et le 30 mars.

La liste des conférences et des ateliers se trouvent sur site officiel de l’événement : https://www.documation.fr

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close