Oleksiy Mark - Fotolia

Et si Windows 10 S séduisait aussi les entreprises ?

Microsoft vient de présenter une déclinaison de son système d’exploitation dédiée au monde de l’enseignement. Mais en s’attaquant frontalement à Chrome OS, il pourrait bien aussi séduire les entreprises.

Microsoft vient de présenter Windows 10 S, accompagné d’un ordinateur portable spécifiquement taillé comme démonstrateur, le Surface Laptop – d’autres modèles sont annoncés par d’autres constructeurs, à partir de 189 $. Sans ambages, c’est d’abord au monde de l’éducation que le groupe entend là s’adresser, en mettant en avant simplicité et sécurité.

Simplicité d’administration

Dans un billet de blog, Terry Myerson, vice-président exécutif de la division Windows et Terminaux, explique qu’il s’agit notamment de répondre aux attentes d’enseignants qui « ont demandé que leur Windows soit plus résilient face aux centaines d’enfants différents interagissant avec chaque appareil au cours de l’année scolaire, et qu’il maintienne la même grande autonomie et rapidité d’ouverture de session du premier jour de l’année jusqu’au dernier ». Le tout sans lourdeur de mise en place et d’administration.

Pour ce dernier point, Microsoft mise sur une version d’Intune taillée pour le monde de l’enseignement, une solution « de bout en bout pour permettre aux enseignants et aux écoles de configurer et d’administrer tous les PC de leurs étudiants ». Celle-ci permet de configurer les machines pour un usage en mode partagé, tout en permettant à chaque utilisateur de profiter de son environnement personnalisé – et de ses documents, via OneDrive. Le mode BYOD est également supporté. Intune pour l’éducation est facturé 30 $ par terminal, ou 8,28 $ par étudiant et par an.

Un écosystème logiciel

Sur les appareils Windows 10 S, les applications ne peuvent être que téléchargées depuis le magasin applicatif de Microsoft. Et Edge est le navigateur obligatoire par défaut – Chrome et Firefox ne peuvent l’être. A moins de basculer sous Windows 10 Pro, comme peuvent le faire les administrateurs, moyennant finances. Ce qui permet également d’accéder à des applications hors Windows Store. Mais il est alors impossible de revenir en arrière. Toutefois, les appareils concernant continuent de pouvoir être administrés avec Intune pour l’éducation.

A l’ensemble s’ajoute Office 365 pour édition, proposé gratuitement, tant pour les enseignants que pour les étudiants. Il donne accès à la version client lourd de OneNote, mais uniquement aux versions Web du reste de la suite bureautique. Des boîtes aux lettres d’une capacité de 50 Go sont fournies, ainsi qu’un espace de stockage en ligne illimité. Le tout jeune Microsoft Teams, et SharePoint sont également de la partie.

Apple et Google en ligne de mire

Pas de doute, avec Windows 10 S, Microsoft part en guerre, sur le marché de l’éducation, avec Apple et Google. Le premier propose depuis iOS 9.3, Classroom, une application qui vise justement à simplifier l’administration d’iPad partagés dans les salles de classe. Sa version 2.0, lancée en début d’année, va encore plus loin, supprimant la nécessité de passer par une solution d’administration de terminaux mobiles (MDM) tierce pour en profiter.

Mais depuis plus de deux ans, l’iPad souffre, outre-Atlantique, de la concurrence des Chromebook, ces portables économiques animés par Chrome OS. Et le lancement de G-Suite pour l’éducation à l’automne dernier, gratuite, n’aide probablement pas. Mais avec Windows 10 S, Microsoft pourrait aussi séduire dans les entreprises. Google y a bien réussi avec les Chromebook, des administrateurs s’avérant résolument convaincus, en particulier pour leur simplicité d’administration. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close