Oleksiy Mark - Fotolia

Windows 10 Fall Creators Update : une mise à jour dopée à l’inter-platefomes

Les nouvelles fonctionnalités de la prochaine mise à jour de Windows 10, annoncée cette semaine lors de la conférence Build de Microsoft, doit aider les développeurs à créer des applications adaptées à des terminaux variés.

La prochaine mise à jour de Windows 10, attendue plus tard cette année, doit intégrer de nombreuses fonctionnalités visant à aider les utilisateurs en entreprise à travailler plus rapidement et plus facilement. Elle met également l’accent sur l’utilisabilité et le développement inter-plateformes, à travers le partage de données et de contenus entre terminaux et systèmes d’exploitation multiples.

« Si cela fonctionne aussi bien que le suggèrent les démonstrations, cela sera un succès, parce que la réalité est que nous vivons dans un monde hétérogène entre Windows, Android et iOS », estime Patrick Moorhead, président du cabinet Moor Insights and Strategy : « les utilisateurs veulent pouvoir passer aisément d’un terminal à l’autre et reprendre ce qu’ils font là où ils se sont arrêtés ».

Un vrai défi pour les DSI

L’une des nouvelles fonctionnalités de Windows 10 Fall Creators Update sera Timeline. Celle-ci permet d’afficher un historique des applications et des documents avec lesquels l’utilisateur a le plus récemment travaillé. Il doit être accessible sur tous les terminaux de l’utilisateur, y compris fonctionnant sous iOS et Android.

Timeline s’intègre avec une autre nouvelle fonctionnalité, baptisée Pick Up Where You Left Off, qui s’appuie sur l’assistant Cortana pour présenter les applications que l’utilisateur est le plus susceptible de vouloir lancer à son ouverture de session sur son terminal. Par exemple, si un utilisateur ferme un document PDF avant de quitter son bureau, Cortana va lui recommander de l’ouvrir lorsqu’il passe sur son smartphone. Et peu importe que celui-ci fonctionne sous iOS, Android ou Windows.

Ces nouvelles fonctionnalités sont toutefois susceptibles de représenter un défi pour les DSI, dans le cas où un terminal tomberait entre de mauvaises mains : « la fonctionnalité Timeline montre ce avec quoi vous venez de travailler et synchronise cette information entre appareils », relève Bill Rupp, responsable senior des opérations serveur et des services aux utilisateurs finaux de Vulcan Inc., soulignant que « l’on ne peut ne pas vouloir que quelqu’un voie ça pour des raisons de sécurité ».

Pour Vojtech Kresl, directeur technique d’Iconics Inc., « les DSI auront besoin d’authentifier les terminaux des employés pour leur permettre d’utiliser ces fonctionnalités ».

Des nouveautés pour OneDrive

Microsoft a également profité de sa conférence Build pour présenter OneDrive Files On-Demand, qui permet aux utilisateurs d’accéder à n’importe quel fichier stocké dans le service de synchronisation et de partage de fichiers de l’éditeur sans l’avoir au préalable téléchargé sur son terminal. Plus question, donc, de véritable synchronisation : il s’agit de stocker dans le Cloud et de récupérer à la volée les fichiers dont on a besoin. De quoi renvoyer au projet Infinite de Dropbox, avec sa fonctionnalité SmartSync, ou à la manière dont macOS optimise l’espace disque local avec iCloud.

Mais Microsoft prévoit de compléter le dispositif avec des dossiers dits Offline qui eux, auront vocation à être systématiquement synchronisés sur le terminal pour assurer la disponibilité de leur contenu y compris hors connexion.

La fonctionnalité Offline Folders est déjà disponible sous Android pour les clients Office 365 personnel et familial, ainsi que les comptes OneDrive d’entreprise. Elle doit arriver pour iOS dans les prochains mois.

Fluent design

Microsoft n’a bien sûr pas oublié les développeurs, auxquels il va proposer le système Fluent Design, qui se concentre sur les aspects esthétiques du système d’exploitation et des applications, pour pousser les capacités inter-plateformes.

Fluent Design permet au système d’exploitation de tirer profit de graphiques 3D et rend les menus déroulants plus transparents afin que l’utilisateur puissent voir ce qui se cache derrière eux. En outre, il crée une interface plus cohérente pour les applications, qu’elles s’exécutent sous Windows, iOS ou Android.

Fluent Design doit également aider les développeurs à supporter plus d’actions à partir de capacités matérielles propres aux terminaux, comme les stylets ou les caméras. Par exemple, si un utilisateur utilise un stylet pour barrer du texte dans une application Windows 10, l’application devra reconnaître qu’il souhaite effacer ce texte.

Pour Carlos Guevera, directeur technique de Velu Software, « c’est une élégante évolution du système d’exploitation, et cela aide à rapprocher les capacités matérielles du terminal des applications. Cela améliore l’expérience et aide les développeurs à suivre ce dont ils peuvent tirer profit ». 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close