E8 débute la commercialisation de ses baies Flash à très haute performances en Europe

Le pionnier des baies de stockage NVMe over Fabrics a commencé la distribution de ses baies Flash en Europe. Annonçant jusqu'à 10 M d'IOPS et 40 Go de bande passante dans 2U, il vise les marchés de l'analytique et de la BI temps réel, du HPC et de la finance..

Le marché du stockage Flash a récemment vu émerger plusieurs acteurs se concentrant sur la performance, dont l’Israélien E8 Storage que nous avons rencontré il y a une dizaine de jours, lors d’un tour de start-ups dans la Silicon Valley, mais aussi Excelero ou Apeiron Data Systems.

Fondé par d’anciens responsables de XIV, dont Zivan Ori, ex-CTO de XVI chez IBM, la firme a conçu une baie de stockage bicontrôleur à même de délivrer plus de 10 millions d’IOPS en lecture et de soutenir une bande passante de plus de 40 Go/s (tests réalisés avec l’outil open source fio avec des blocs de 4K et une profondeur de file de 1).

Cette baie est aujorud'hui commercialement disponible et a séduit ses premiers utilisateurs, notamment dans le monde de la finance, de l'analytique en temps réel et de  la business intelligence.

Une architecture distribuée conçue pour la performance

L'extrême performance de la baie E8 Storage est le fruit de la combinaison de plusieurs technologies. Tout d’abord, le système imaginé par l'équipe de Zivan Ori s’appuie sur la mise en œuvre du protocole NVMe over Fabrics et supporte jusqu’à 8 interfaces Ethernet 100 Gigabit/s (des ports motorisés par des contrôleurs Mellanox Connectx 4). Ensuite, les fonctions de contrôleurs sont distribuées entre la baie et les serveurs hôtes.

Sur ces derniers, un pilote - pour l’instant sous Linux - assume une partie des fonctions de contrôle, ce qui permet de distribuer les tâches entres les serveurs et la baie et d’obtenir des performances qui « scalent » avec le nombre de nœuds reliés à la baie. Selon le CO d’E8 Storage, le composant logiciel installé dans chaque serveur est capable d’adresser plusieurs baies si les besoins dépassent les capacités d’une seule unité.

Architecture d'une baie E8 Storage

Ce couplage entre NVMe over Fabrics et une architecture logicielle distribuée originale est la clé de la vélocité du système d’E8 Storage.Et le plus étonnant est sans doute que cette performance est obtenue sans sacrifier la protection de données. La mise en œuvre de deux contrôleurs en mode actif/actif et d'alimentations redondantes dans la baie assure ainsi un niveau de redondance comparable à celui des baies de stockage traditionnelles - chaque contrôleur disposant d’un accès à l’ensemble des disques NVMe à double port PCIe -, tandis que la protection des données est garantie par un mécanisme de type Raid-6 (double parité). 

Pour l’instant, E8 n’implémente pas de services de stockage avancés comme les snapshots ou la réplication. Pour l’instant, les baies d'E8 supporte la réplication, mais pas les snapshots. Ce n'est sans doute qu'une question de temps : si la firme reste discrète sur le sujet, elle a déjà breveté un mécanisme de snapshot pour sa technologie.

Chaque baie E8-D24 se présente sous la forme d’un système rack de 2U de hauteur. Elle est équipée de 10 à 24 disques SSD NVMe pour une capacité brute allant de 24 To à 172 To selon la nature des disques SSD mis en œuvre. D’après Zivan Ori, le coût au Go utile va de 2 à 3 dollars, ce qui implique des prix allant d’environ 60 000 $ à environ 300 000 $ par baie.

Une alternative performante et économique à l'utilisation de SSD dans les serveurs

Avec ses systèmes de stockage, E8 Storage entend tout d’abord offrir une alternative économique, performante et sécurisée aux solutions embarquant des disques SSD dans des serveurs. Selon Zivan Ori, la centralisation des SSD dans une baie E8 permet non seulement de réduire les coûts, mais aussi de maximiser l’usage.

La plupart des SSD installés dans les serveurs sont utilisés à 30% de leurs capacités alors que leur centralisation dans une baie E8 permet de porter ce niveau à 80 ou 90%. Selon la firme, les gains financiers liés à la mise en œuvre d’une architecture basée sur une baie E8 seraient de l’ordre de 60 à 70% par rapport à la mise en œuvre d’une architecture à base de SSD dans les serveurs. 

Quelques cas d'usage mis en avant par la firme

L’un des premiers clients d’E8 dans le monde financier a ainsi pu consolider une architecture mettant en œuvre 1152 SSD dans 72 serveurs sur une architecture reliant ces mêmes 72 serveurs à deux baies E8-D24 équipées chacune de 24 SSD. Au passage, la firme réduit ses coûts de 70% tout en élargissant la taille du jeu de données analysable de 10 To à 100 To (un bénéfice indirect lié à la centralisation des données sur la baie et à l’élimination du besoin de répliquer les jeux de données entre les noeuds).

Les marchés visés sont ceux des bases de données (SQL et NoSQL), de l’analytique en temps réel, du calcul à hautes performances et plus généralement celui des applications nécessitant de très grandes performances en IOPS et une très faible latence d’accès aux données. La baie E8 peut ainsi être utilisée comme support à un système de fichiers distribué comme GPFS dans des environnements à très hautes performances.

Une architecture conçue pour tirer partie de la mémoire persistante

Selon Zivan Ori, l’architecture d’E8 est encore loin d’avoir touché ses limites. À la demande d’un client, la firme a ainsi récemment testé un prototype de baie équipé de SSD à base de mémoire persistante (la nature de cette mémoire n’a pas été précisée) dans un scénario de base de données distribuée en memoire.

Le client concerné dispose actuellement d’un cluster de base de données In-Memory composé de 13 serveurs reliés en cluster par un réseau Infiniband. Au total le cluster dispose d’environ 20 To de mémoire vive, mais les temps d’accès en mémoire sont pénalisés par les échanges intercluster sur le réseau Infiniband. L’idée était de voir s’il est possible de remplacer la mémoire locale des nœuds par de la mémoire persistante dans une baie E8 sans affecter les performances.

Selon Zivan Ori, le prototype a montré que les performances étaient équivalentes, mais que les coûts pouvaient être réduits de moitié (la mémoire persistante est moins chère que la DRAM), tout en réduisant aussi de façon drastique le nombre de noeuds et la consommation énergétique. 

En Europe, E8 Storage a commencé la commercialisation de sa baie en partenariat avec plusieurs distributeurs, dont ProAct, et a déjà séduit son premier client en juin (un acteur du secteur financier). La firme est également en discussions avec plusieurs autres prospects, dont un des géants européens du tourisme.

Pour approfondir sur Flash

- ANNONCES GOOGLE

Close