zentilia - Fotolia

AWS rachète E8 Storage pour accélérer les applications en ligne

La startup apporte au géant du cloud une avance technologique en matière de vitesse de lecture des données, grâce à une implémentation de NVMe-over-Fabrics déjà pleinement fonctionnelle.

Une autre startup spécialisée en technologie de stockage Flash NVMe vient d’être rachetée. Et cette fois-ci par un géant du cloud public : AWS. Selon nos informations, Amazon aurait fait l’acquisition d’E8 Storage pour peupler ses datacenters avec des boîtiers E8-D24 qui contiennent 24 SSD NVMe dans un format 2U, mais également pour tirer parti d'un savoir-faire en matière de NVMe-over-Fabrics, afin d’améliorer au final la vitesse de lecture des applications hébergées dans son cloud.

Rappelons que le NVMe-over-Fabrics est une famille de protocoles qui permet aux nouvelles baies de stockage à base d’unités Flash NVMe de fonctionner à plein régime et, donc, de faire profiter aux applications d’accès disques accélérés par 10 ou 100. Il apparaît que les grands fournisseurs de solutions de stockage pour datacenters peinent actuellement à implémenter les déclinaisons NVMe-over-FC ou NVMe-over-RoCE qui reposent sur des infrastructures complexes. E8 Storage a réussi à prendre sur eux une certaine avance en implémentant plutôt la déclinaison NVMe-over-TCP, basée sur un simple réseau Ethernet.

Le journal israélien Globes, qui a été le premier à rapporter cette acquisition, estime que le montant de ce rachat est compris entre 50 et 60 millions de dollars. AWS n’a pas fait de commentaire.

Notons que cette fusion a lieu deux semaines après que Google a racheté le système de fichiers Elastifile, également pour améliorer ses services de stockage en ligne.

L’enjeu d’être à la pointe technologique du stockage

Selon les analystes, le rachat d’E8 Storage témoigne de l’engouement de l’industrie informatique à remplacer le traditionnel protocole SCSI par celui du NVMe. Alors que le trafic SCSI doit passer par un certain nombre d’étapes techniques qui ralentissent les flux de données, celui du NVMe permet aux applications de discuter directement avec les unités de stockage via une simple interconnexion PCIe. En clair, il n’y a plus à encapsuler les données dans des couches réseau, de simples appels en mémoire suffisent. 

Toujours selon les analystes, ce rachat est symptomatique de la course en avant dans laquelle s’est lancé AWS pour maintenir sa position de leader du cloud public, en se prévalant d’une excellence technique.

« E8 Storage a réussi à écrire une implémentation du protocole NVMe-over-Fabrics qui fonctionne, en l’occurrence de type NVMe-over-TCP. Et il apparaît désormais clair pour tout le monde que c’est vers cette déclinaison-là du protocole NVMe-over-Fabrics qu’il faut aller ; le NVMe-over-TCP promet d’être la technologie qui se vendra le plus », commente l’analyste Éric Burgener, spécialiste du stockage chez IDC.

Les solutions d’E8 Storage devraient en toute logique fonctionner de pair avec les nouvelles plateformes serveur Nitro, qui reposent sur des composants spécialisés pour améliorer les performances et la sécurité des machines virtuelles. L’enjeu d’AWS est de montrer que les applications fonctionnent plus efficacement dans son cloud public qu’elles ne le feraient chez ses concurrents Microsoft Azure et Google GCP, ou chez les hébergeurs de clouds privés qui proposent des tarifs plus agressifs.  

Les analystes prédisent une période de rachats autour du NVMe

E8 Storage a été fondé en 2014 par deux anciens de la branche stockage d’IBM, Ori et Alex Friedman. La startup avait lancé ses boîtiers 2U deux ans plus tard. Rapidement, la solution a intéressé les clients de logiciels d’analytique, lesquels fonctionnent mieux avec un minimum de latence dans les accès aux unités de stockage. L’entreprise avait reçu à cette fin un total de 18 millions de dollars de la part d’investisseurs. Dernièrement, E8 Storage avait ajouté des fonctions de parallélisation à son système pour adresser le marché des supercalculateurs.

Outre ses baies de stockage 2U, E8 Storage permettait aussi à ses clients d’installer son système d’exploitation sur des serveurs de marque Dell, HPE et Lenovo.

E8 Storage n’est pas la seule startup à s’être lancée dans l’implémentation du protocole NVMe-over-TCP. Citons LightBits, Apeiron Data, Excelero ou encore Pavilion Data.

« Je m’attends à voir d’autres fusions sur le segment du stockage Flash NVMe. En effet, après avoir accusé un certain retard, les grands fournisseurs de solutions de stockage ont tous à leur agenda le fait d’être particulièrement innovants en matière de NVMe. Alors qu’ils étaient partis bille en tête pour proposer des baies de stockage NVMe adaptées à tous les usages grâce au NVMe-over-FC ou NVMe-over-RoCE, ils se sont rendu compte que des startups connaissaient déjà un certain succès avec des solutions NVMe dédiées à des applications en particulier », analyse Éric Burgener.

Il rappelle que, en théorie, le NVMe-over-TCP est moins performant que les autres protocoles NVMe-over-Fabrics. En revanche, il présente l’avantage pratique d’être déjà sur le marché.

La course aux rachats de solutions NVMe-over-Fabrics serait donc lancée. Notons qu’il y a à peine un mois, StorCentric, le nouvel entrant dans le monde du stockage, formé il y a un an à partir de la fusion des fabricants de NAS Drobo et Nexan, rachetait Vexata, un constructeur de baies SAN NVMe qui, lui, implémente du NVMe-over-FC.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close