Tegile ajoute une pincée de NVMe à ses baies IntelliFlash HD

Les dernières baies 100% Flash IntelliFlash HD du constructeur peuvent accueillir un petit étage de stockage NVMe utilisé comme un tiers rapide pour améliorer les performances générale de la baie.

Tegile a dévoilé la dernière génération de ses baies 100 % Flash IntelliFlash HD et mis l’accent sur la capacité de ces systèmes à gérer automatiquement les mouvements de données entre plusieurs types de SSD. Motorisés par le système d’exploitation maison, IntelliFlash OS 3.7, ces équipements disposent d’un petit étage de disques NVMe utilisé comme un tiers de stockage rapide et d’une large capacité de SSD SAS qui fournissent un tiers un peu moins performant, mais bien moins coûteux.

 Les nouvelles baies, les Tegile IntelliFlash HD 2040 et HD 2080 sont comme les modèles précédents des baies unifiées bicontrôleurs supportant à la fois les accès en mode blocs aux standards Fibre Channel et iSCSI et les accès NAS via les protocoles NFS et SMB 2.x et 3.x.

La baie HD2040 s’appuie sur des SSD de 3,8 To pour offrir une capacité de base de 92 To dans 2U, extensible à 645 To bruts dans 10U par ajout de deux tiroirs de disques additionnels. Le modèle haut de gamme, le HD2080, utilise des disques de 7,6 To et affiche une capacité de base de 184 To dans 2U, extensible à 1,3 Po brut dans 10U, via l’ajout de deux tiroirs additionnels de 4U de haut.

Avec la compression et la déduplication inline, la capacité utile maximale des baies HD2040 et 2080 est respectivement de 2,5 Po et de 5 Po. Dans les deux cas, les disques sont des modèles Western Digital (ex-SanDisk). Le tiroir contrôleur est capable d’accueillir 24 SSD, dont 4 au standard NVMe (des UltraStar SN200), tandis que les tiroirs de disques InfiniFlash de 4U (conçus par Western Digital) accueillent chacun 72 SSD en attachement SAS (des UltraStar SS200).

La nouvelle famille de baies supporte en standard le chiffrement de données et s’enrichit de nouvelles fonctionnalités du fait de la mise à jour de l’OS du constructeur. IntelliFlash OS 3.7 apporte en particulier un mécanisme de priorisation des entrées sorties, qui permet de garantir une performance prévisible aux applications fonctionnant sur la baie.

Des fonctions de clonage avancées ont aussi été ajoutées pour supporter les environnements massivement virtualisés et les environnements de conteneurs.

Enfin, une couche de virtualisation embarquée permet de déplacer des jeux de données entre volumes, systèmes de fichiers et pools de stockage sans impact sur le fonctionnement des applications. 

Selon la firme, la possibilité de mixer un étage limité de disques NVMe avec des disques SSD SAS plus traditionnels devrait permettre d’abaisser la latence d’accès générale des nouvelles baies et de doper leurs performances. Le constructeur prévoit aussi de lancer un contrôleur 100 % NVMe avant la fin de l’année et attend sans doute pour cela la disponibilité des puces Skylake d’Intel. Les tiroirs d’extension devraient quant à eux rester des tiroirs SAS, en attendant éventuellement que Western Digital ne se décide à produire une version NVMe over fabrics de ses tiroirs InfiniFlash

Les prix des nouvelles baies n’ont pas été précisés lors du lancement, pas plus que leur niveau de performance.

 

Pour approfondir sur Flash

- ANNONCES GOOGLE

Close