3 aspects clés d’une solution de sauvegarde redondante

Pour améliorer la fiabilité des sauvegardes, intégrer une redondance où cela est possible est un moyen d’éliminer une défaillance potentiellement présente dans l’infrastructure. Trois aspects doivent retenir votre attention.

Les sauvegardes constituent le dernier rempart pour survivre à la catastrophe que représente la perte de données irremplaçables. Toutefois, les sauvegardes sont bien trop souvent affectées de problèmes qui rendent la récupération des données impossible. Vitales par nature, les sauvegardes doivent être fiables. Pour améliorer leur fiabilité, intégrer une redondance à la solution, partout où cela est possible, constitue un des meilleurs moyens d’éliminer les points de défaillance potentiellement présents dans l’infrastructure.

Lors de la conception d’une solution de sauvegarde avec redondance, trois aspects doivent retenir toute votre attention.

Eviter les restaurations

Backup

Autant que faire se peut, évitez de restaurer des données depuis une sauvegarde. Le processus de restauration peut se révéler disruptif et induit souvent la perte des données accumulées depuis le dernier point de récupération.

L’utilisation de serveurs et de ressources de stockage redondants sur votre réseau de production constitue le meilleur moyen de minimiser le recours à la restauration de données. Par exemple, le système de fichiers distribués de Windows (DFS) peut servir à dupliquer les données des fichiers sur des serveurs de réplication : ainsi les données restent intactes et accessibles même en cas défaillance d’un serveur de fichiers ou d’une batterie de stockage.

Si le recours aux serveurs et au stockage redondants protège votre réseau de certains types de défaillances, cette redondance ne saurait remplacer les sauvegardes. Imaginez par exemple qu’un utilisateur modifie par erreur un fichier. Si vous utilisez des serveurs de fichiers redondants, le fichier modifié est alors dupliqué vers tous les serveurs de réplication. La seule façon de récupérer les données perdues consiste à revenir à une version antérieure du fichier.

Serveurs de sauvegarde redondants

L’aspect suivant à prendre en compte lors de la planification d’une solution de sauvegarde redondante tient au choix des serveurs de sauvegarde. Dans la plupart des cas, le serveur de sauvegarde constitue un composant essentiel de l’infrastructure de sauvegarde globale. Et à ce titre, il faut éviter qu’il ne devienne un point de défaillance.

La mise en œuvre d’un serveur de sauvegarde redondant varie considérablement en fonction de votre architecture. Toutefois, il est généralement déconseillé d’installer en parallèle des serveurs de sauvegarde qui fonctionneraient indépendamment l’un de l’autre. Une telle architecture entraîne presque toujours des problèmes de cohérence entre les sauvegardes.

Si votre entreprise effectue des sauvegardes sur disques, la meilleure approche consiste généralement à adopter un processus de sauvegarde en deux temps. Cette technique s’appuie sur le principe suivant : un serveur de sauvegarde principal protège vos serveurs de production et un serveur de sauvegarde secondaire protège le serveur principal. De cette façon, si le serveur de sauvegarde principal tombe en panne, le serveur secondaire permet de le reconstituer, ainsi que les données qu’il avait sauvegardées.

Supports de sauvegarde redondants

Les supports de sauvegarde redondants constituent un autre moyen de protéger vos sauvegardes selon le principe de la redondance. La redondance des supports revêt de nombreuses formes.

Si votre entreprise utilise encore des sauvegardes sur bandes, vous pouvez mettre en œuvre une redondance en créant deux copies distinctes de chaque bande. Vous stockez ainsi un exemplaire facilement accessible sur site, et expédiez un duplicata hors site par sécurité.

Si vous effectuez des sauvegardes sur disques, il existe plusieurs façons de mettre en œuvre la redondance des supports. Une possibilité consiste à effectuer des sauvegardes de disque à disque à bande (DDT). Cette méthode copie le contenu de vos sauvegardes sur disques vers des bandes à stocker en lieu sûr.

Une autre possibilité consiste à effectuer vos sauvegardes sur disques via une méthode de stockage en miroir. Vos sauvegardes sont ainsi dupliquées sur une batterie de stockage identique. Remarquons toutefois que cette approche ne crée pas de copie de sauvegarde sur support amovible.

Ceci étant, les entreprises qui réfléchissent à cette approche devraient aussi envisager de dupliquer le contenu du serveur de sauvegarde dans le Cloud ou sur un datacenter secondaire, au lieu de se fier exclusivement à la réplication matérielle au sein du datacenter local.

Conclusion

Comme vous le voyez, en matière de sauvegarde, la mise en œuvre de la redondance prend diverses formes. Il convient toutefois de garder en tête que même une solution de sauvegarde entièrement redondante ne peut garantir la restauration des données. Ainsi, il est vital de tester régulièrement le bon fonctionnement des sauvegardes et de vous assurer que les données pourront le cas échéant être restaurées.

Dernière mise à jour de cet article : mars 2015

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close