Comment transférer ses licences Microsoft Windows Server et SQL Server dans le cloud (Gartner)

Dans une note de recherche récente, Gartner fait le point sur les différents systèmes proposés par Microsoft aux entreprises pour transférer leurs licences Microsoft vers l’IaaS sans entrainer un risque de non-conformité et une hausse des coûts. Dans le cadre de son partenariat avec Gartner, LeMagIT examine ces mécanismes.

Comme l’explique Dolores Ianni, une analyste de Gartner, dans une note publiée au mois d’août 2018, Microsoft permet aux entreprises le transfert de licences vers Azure ou vers un cloud IaaS concurrent, si elles s’acquittent en continu de la Software Assurance ou des frais d’abonnement adaptés. Avant de basculer des licences Microsoft vers un fournisseur IaaS, les responsables des achats doivent donc clarifier les coûts et les droits d’utilisation de ces licences.

Car il existe quelques subtilités très Microsoftiennes qui rendent la mobilité des licences quelque peu périlleuse. Par exemple, Microsoft restreint les droits de mobilité pour les licences Windows Server à sa propre plate-forme Azure, obligeant les entreprises à payer ces licences s’ils veulent migrer vers une plate-forme concurrente d’IaaS basée sur le cloud computing.

Autre exemple, les entreprises qui utilisent des droits de « virtualisation illimitée » (édition datacenter) avec des machines virtuelles sur site peuvent seulement transférer le nombre de cœurs physiques qu’elles souscrivent dans le cadre d’une souscription à la Software Assurance ou à un abonnement. Cela peut conduire à des frais de licence nettement plus élevés en cas de recours au cloud pour faire face à des pics d’activité (cloud bursting).

De façon générale, le conseil de Gartner est de s’acquitter de la Software Assurance (SA) de Microsoft tant que des charges de travail sont déployées dans un environnement de cloud computing. L’objectif est d’éviter d’avoir à payer des frais de licence plus élevés dans l’IaaS. Gartner recommande aussi de mettre en place des politiques strictes de contrôle d’usage des licences pour éviter de violer les règles imposées par Microsoft en matière de mobilité de ces licences. Enfin, le cabinet d’analyse préconise de comparer systématiquement le coût des licences Windows Server pour l’IaaS avec celui des droits de portabilité dans Azure.

De multiples mécanismes de mobilité

Les mécanismes de mobilité de licences Microsoft vus par Gartner

Le transfert d’un environnement Microsoft vers un environnement d’IaaS est traditionnellement effectué en vertu du droit de mobilité de licence conféré par la Software Assurance. Toutefois, Microsoft propose désormais deux options additionnelles pour le transfert de licences Windows Server et SQL Server dans Azure : Azure Hybrid Benefit pour Windows Server et Azure Hybrid Benefit pour SQL Server.  

Mobilité de licence via la Software Assurance (SA)

Modèle de licence Produit/Type de produit Licence Nombre d’OSE ou de cœurs autorisés par licence
Par cœur/CAL Licences connecteur externe (External Connector) Pour chaque licence connecteur externe (External Connector) avec SA active 1 OSE par licence
Serveur/CAL SQL Server Pour chaque licence serveur avec SA active 1 OSE par licence
Par cœur Tous les produits éligibles Pour chaque licence par cœur avec SA active Un cœur virtuel (soumis aux exigences minimum de
4 cœurs par OSE stipulées dans les droits d’utilisation de logiciels)
Serveurs d'administration System Center 2012 R2 Standard Pour chaque licence d'administration avec SA active 2 OSE administrés par serveur sous Licence
Serveurs de d'administration System Center 2012 R2 Datacenter Pour chaque licence d'administration avec SA active 10 OSE administrés par serveur sous licence
Serveurs de d'administration System Center 2016 Standard Pour chaque ensemble de 16 licences d'administration avec SA active 2 OSE administrés par serveur sous licence
Serveurs de d'administration System Center 2016 Datacenter Pour chaque ensemble de 16 licences d'administration avec SA active 10 OSE administrés par serveur sous licence
CAL : licence d’accès client ; OSE : environnement de système d’exploitation

Schématiquement, ces deux avantages permettent d’obtenir des réductions dans le cloud Azure pour chaque licence sous Software Assurance acquise initialement « on premises ». Les licences doivent être utilisées soit localement soit dans le cloud (mais pas les deux). Toutefois, afin de faciliter les migrations, Microsoft accorde un délai de grâce de 180 jours, pendant lequel il est possible d’utiliser les licences locales et cloud concomitamment.

Microsoft Azure Hybrid Benefit pour SQL Server

Licence éligible Service de données Microsoft Azure Nombre de licences éligibles par vCores Azure
SQL Server Enterprise (Core) Azure SQL Database (Instance gérée, Pool élastique et base de données unique) — Usage général 1 Licence par cœur pour 4 vCores
Azure SQL Database (Instance gérée, Pool élastique et base de données unique) — Critique 1 Licence par Cœur pour 1 vCore
Azure Data Factory SQL Server Integration Services (Entreprise) 1 Licence par Cœur pour 1 vCore
Machines virtuelles SQL Server Enterprise 1 Licence* par Cœur pour 1 vCore
SQL Server Standard (Core) Azure SQL Database (Instance gérée, Pool élastique et base de données unique) — Usage général 1 Licence par Cœur pour 1 vCore
Azure Data Factory SQL Server Integration Services (Entreprise) 1 Licence par Cœur pour 1 vCore
Machines virtuelles SQL Server Standard 1 Licence* par Cœur pour 1 vCore
* Soumis aux exigences minimum de quatre licences par Cœur par Machine virtuelle.

Les mécanismes « Hybrid Benefit », conçus par Microsoft pour inciter les entreprises à utiliser son cloud Azure, introduisent toutefois des complexités additionnelles et des risques de non-conformité en matière de licences lors de la migration vers l’IaaS. Pour Gartner, il est donc impératif d’évaluer précisément leurs restrictions. 

De façon générale, Gartner préconise l’abonnement à la Software Assurance (SA) pour les entreprises qui veulent être libres de migrer leurs workload d’un cloud à un autre ou de leurs datacenters vers le cloud. Cet abonnement a un coût (25 % des frais d’une licence perpétuelle). L’alternative est de payer un abonnement, pour pouvoir bénéficier de la portabilité des licences et des droits d’utilisation dans un environnement d’IaaS public mutualisé.

Le tableau ci-dessous récapitule les différences entre la mobilité de licence via la Software Assurance et Azure Hybrid Benefit pour Windows Server et SQL Server. Toutes les licences autorisent une utilisation unique, autrement dit soit sur site, soit dans l’IaaS, mais pas les deux en même temps. L’exception à cette règle est Windows Server Datacenter, qui autorise une double utilisation simultanée, sur site et dans le cloud.

Migrer vers le cloud : les différences entre SA et Azure Hybrid Benefit

Programme de mobilité́ de licence de Microsoft Azure ou partenaire de mobilité autorisé Droit à une utilisation unique ou double Période de migration
Mobilité́ de licence via la Software Assurance Les deux Utilisation unique 0 jour
Azure Hybrid Benefit pour Windows Server (Datacenter) Azure uniquement Utilisation double S/O
Azure Hybrid Benefit pour Windows Server (Standard) Azure uniquement Utilisation unique 31 jours
Azure Hybrid Benefit pour SQL Server. Azure uniquement Utilisation unique 180 jours

Comme l’explique Gartner la tentation peut être grande pour les entreprises qui souhaitent migrer définitivement leur production dans le cloud de ne payer la SA que jusqu’à ce que leur migration soit achevée. Mais selon le cabinet d’analyse, c’est une erreur qui peut s’avérer coûteuse étant donné que les clients couverts par la SA obtiennent des économies additionnelles dans le cloud (voir le tableau ci-dessous).

Gartner recommande donc d’évaluer avec précision le coût des licences et des abonnements cloud avec et sans SA avant de prendre une décision quant au maintien ou non de la Software Assurance. Et dans tous les cas, le cabinet enjoint les clients à s’assurer de leur conformité. Il rappelle d’ailleurs les conditions de licence Microsoft : « Le Client engage sa responsabilité́ à l’égard des actions de tiers en lien avec les logiciels déployés et gérés en son nom ».En clair, il en va de la responsabilité́ du client de prouver qu’il est en conformité́ avec les droits d’utilisation et les modalités de licence.

Les bénéfices tarifaires de la SA et des abonnements pour Azure et l’IaaS

Microsoft Azure Hybrid Benefit pour SQL Server* Huit cœurs par an Deux cœurs par an Huit cœurs par an Coût annuel total (avec SA et licence Windows) pour huit cœurs Économie par rapport au plein tarif Azure  
Plein tarif pour SQL Enterprise et Windows Server dans Azure (3,90 $/h =2 847 $/mois) 34 164 $
Plein tarif pour Windows Server (0,90 $/h =657 $/mois 7 884 $)
Montant de la réduction Azure Hybrid Benefit pour SQL Server** 26 280 $
Software Assurance et tarifs d’abonnement sur site
Abonnement SQL Server Enterprise ; pack de deux cœurs ; Contrat Serveur et Cloud (SCE) 3 991,44 $ 15 965,76 $ 23 849,76 $ 30 %
SQL Server
Enterprise (SA) ; pack de deux cœurs ; Contrat Serveur et Cloud (SCE)
2 670,36 $ 10 681,44 $ 18 565,44 $ 46 %
SQL Server Enterprise (SA) ; pack de deux cœurs ; programme Accord Entreprise (AE) 2 810,88 $ 11 243,52 $ 19 127,53 $ 44 %
SQL Server Enterprise (SA) ; pack de deux cœurs ; programme Accord Entreprise (AE) 2 810,88 $ 11 243,52 $ 19 127,53 $ 44 %
SQL Server Enterprise (SA) ; pack de deux cœurs ; programme Accord Entreprise (AE) 2 810,88 $ 11 243,52 $ 19 127,53 $ 44 %
* Coût calculé pour le déploiement sur une instanceE8s v3 (huit cœurs, 64 Go de RAM, 128 Go de stockage temporaire) dans la zone États-Unis de l’Est (prix pour SQL Enterprise Standard optimisé pour la mémoire)
** Économies de 77 % dans le cloud Azure, hors coûts des licences sur site.
Les prix sur site de SQL Server sont basés sur les licences en volume pour le niveau de prix A avec les programmes Accord Entreprise et le contrat Server et Cloud. Les tarifs d’Azure sont basés sur les tarifs du programme d’abonnement en ligne de Microsoft, varient par région et sont susceptibles d’être modifiés. Voir la calculatrice de prix pour Microsoft Azure.

Une autre mise en garde de Gartner concerne la mobilité vers les cloud IaaS autres qu’Azure. Comme l’explique Dolores Ianni, la licence Windows Server avec SA ne prévoit pas la portabilité vers un quelconque environnement d’IaaS mutualisé public autre que Microsoft Azure. Par conséquent, il n’est pas rentable de continuer à payer la SA avec les licences Windows Server, si vous devez migrer vers une infrastructure IaaS autre qu’Azure.

Dans ce cas, Gartner préconise d’acheter les licences Windows Server requises auprès du prestataire de services d’IaaS sélectionné et de s’efforcer de négocier des remises (de l’ordre de 5 à 8 %) pour compenser ce coût dans le contrat global.

Pour les entreprises qui choisissent Azure, le cabinet d’analystes souligne que les droits d’utilisation de Microsoft Azure Hybrid Benefit pour Windows Server diffèrent entre les éditions Datacenter et Standard. L’édition Windows Server Datacenter comporte des droits d’utilisation double et peut être utilisée simultanément sur site et dans le cloud, contrairement à la licence standard de Windows Server Standard, qui ne donne droit qu’à une utilisation unique dans Azure ou sur site (Il existe toutefois une période de migration exceptionnelle pouvant aller jusqu’à 31 jours pour permettre au client de migrer les charges de travail Windows Standard vers le cloud).

L'alternative des abonnements Serveurs & Cloud (SCE)

Gartner note que depuis le 1er mai 2018, Microsoft propose des abonnements serveur pour Azure (pour SQL Server et Windows Server Standard) que l’on peut acquérir par l’intermédiaire d’un prestataire de services de cloud computing (CSP). « Les abonnements serveur ne sont actuellement pas disponibles dans les autres programmes de licences en volume, même si nous pensons que cette offre s’étendra avec le temps à d’autres programmes de licences en volume », note le cabinet d’analystes. Il rappelle au passage que « ces abonnements peuvent être utilisés soit sur site, soit dans l’objectif spécifique de bénéficier de l’utilisation hybride dans le cloud Azure (et non une utilisation double) ».

Les abonnements Windows Server (couplé à System Center Server) et SQL Server peuvent également être achetés dans le cadre du SCE (Server & Cloud Enrolment ou Contrat Server et cloud en français). Ces abonnements fournissent généralement les mêmes droits que la SA pendant la durée du contrat. Leur tarif est fixé par le revendeur et constitue une alternative à moindre coût à l’achat d’une nouvelle licence perpétuelle SQL Server ou Windows Server Standard avec la SA ou à la reprise des frais de licence dans l’environnement d’IaaS.

L’offre SCE est intéressante selon Gartner pour les entreprises ayant des besoins de projets à court terme (par exemple, un an) sur site avec SQL Server ou Windows Standard Server, qui ont des besoins de nouveaux abonnements SQL Server ou Windows Server. Elle peut aussi intéresser les entreprises utilisatrices d’Azure et qui n’ont pas souscrit à la SA pour SQL Server ou Windows Standard Server.

Pour approfondir sur Optimisation des coûts

- ANNONCES GOOGLE

Close