Fotolia

La fin de SharePoint 2016 arrive (vite) : que faire ?

Alors que la fin annoncée de SharePoint Server 2016 arrive à grands pas, les organisations ont tout intérêt à se poser dès à présent la question de la migration vers SharePoint 2019 ou vers SharePoint Online.

Le compte à rebours est lancé. Le support officiel de SharePoint 2016 prendra fin en juillet 2021 (même si Microsoft proposera un service étendu de cinq ans). Ce qui laisse un an aux organisations qui sont actuellement sur SharePoint 2016, pour décider de la direction qu’elles voudront prendre à moyen et long terme : SharePoint 2019 ou SharePoint Online.

Suite de l'article ci-dessous

Lorsque SharePoint 2016 est arrivé, juste après le lancement de SharePoint Online – qui n’avait pas toutes les fonctionnalités des versions sur site, mais qui en proposait d’autres – un environnement SharePoint hybride qui mélangeait les deux a intéressé de nombreuses organisations.

Aujourd’hui, beaucoup d’utilisateurs de SharePoint sont encore dans cette configuration hybride. Ce type de déploiement s’explique généralement par deux défis souvent insurmontables. Certains contenus sur site sont trop critiques pour être migrés hors des murs de l’organisation. Et certains sites (trop) personnalisés perdent leur personnalisation lors de la migration.

Si ces obstacles subsistent, ces organisations resteront très probablement en mode hybride (avec SharePoint 2019).

Comparaison des fonctionnalités

Se pose alors la question des fonctionnalités. SharePoint 2019 et SharePoint Online en ont beaucoup en commun, par exemple :

  • l’intégration à OneDrive
  • le support des fichiers très volumineux et des chaînes de caractères étendues pour les URL des fichiers
  • les listes et libraries/le look-and-feel/les sites modernes, etc.
  • SharePoint Framework.

Grâce à son intégration poussée avec l’infrastructure de Microsoft Office 365 et à sa connectivité clé en main avec d’autres applications cloud, SharePoint Online offre des fonctionnalités et des extensions supplémentaires. Notamment avec :

  • Teams pour la collaboration
  • le RSE Yammer
  • PowerApps et Flow pour des développements et des implémentations de workflows en low-code no code ;
  • Delve pour le tri et la recherche d’informations (documents, profils) augmentée à l’IA

Administration

Il ne surprendra personne que SharePoint 2019 offre davantage de fonctionnalités d’administration. SharePoint Online, par sa nature même, empêche d’avoir un accès complet aux serveurs physiques qui hébergent son déploiement. À l’opposé, SharePoint 2019 enrichit la suite de fonctions d’administrations de la version 2016, par exemple avec une mise à jour de PowerShell et de nouvelles API. Il bénéficie également d’un nouvel analyseur d’intégrité et d’outils pour gérer les scénarios hybrides.

SharePoint Online, de son côté, propose un contrôle globalement moins important. Mais c’est aussi un de ses atouts, car son administration repose sur celle d’Office 365. L’admin center est le même pour les deux, tout comme les contrôles de sécurité et de conformité pour la gouvernance des données, le reporting et la gestion des menaces.

Il va de toute façon falloir choisir

Les facteurs à prendre en compte pour décider de migrer vers SharePoint 2019 ou vers SharePoint Online comprennent également des obstacles hérités de l’existant et des considérations juridiques dans les secteurs réglementés.

Mais une autre question se profile à l’horizon. Que se passera-t-il après SharePoint 2019 ?

La migration vers SharePoint 2019 vous amènera jusqu’en janvier 2024, date à laquelle le support prendra fin – avec deux années supplémentaires possibles de support étendu.

Passer à SharePoint 2019 est vu par certains comme un moyen de gagner du temps pour préparer la migration complète vers le cloud. En clair : un moyen de s’offrir un délai supplémentaire pour résoudre les problèmes liés aux données et aux sites personnalisés qui ne peuvent migrer dans le cloud aujourd’hui.

Gardons à l’esprit que Microsoft tente sans relâche de convaincre les utilisateurs d’aller vers SharePoint Online – et par extension vers Office 365 – depuis près d’une décennie. Son objectif ultime est de mettre à la retraite le plus grand nombre possible de systèmes sur site. Des déploiements qui sont moins rentables pour lui et plus difficiles à supporter. Autant s’y préparer dès maintenant.

Pour approfondir sur Gestion de contenus

Close