Le RPA se cherche des turbos pour accélérer ses déploiements… et son adoption

Avec des temps de déploiements parfois longs, la courbe d’adoption du RPA risque de connaître un ralentissement. Les entreprises se cherchent des moyens pour accélérer la création de projets.

Avec un taux de croissance annuel moyen compris entre 30 % et 60 %,  le marché de l'automatisation de processus robotique (RPA – Robotic Process Automation) ne semble pas être un secteur qui a besoin d’accélérer davantage.

Pourtant, les fournisseurs du secteur, les prestataires de services ainsi que les clients travaillent de leur côté à optimiser la  vitesse de déploiements de ces désormais précieux robots. L’adoption du RPA en dépend. La facilité d’usage est de rigueur. Pour une technologie initialement, conçue pour réduire le travail manuel, la mise en œuvre du RPA peut nécessiter une importante main-d'œuvre. Les entreprises doivent d’abord identifier les processus les plus adaptés à l’automatisation, développer les processus automatisés - cela peut couvrir plusieurs sources de données, systèmes et départements - , et gérer les robots et leurs mises à jour en continu. La mise en place d’une stratégie de gestion du changement peut également être nécessaire, tout comme une structure de gouvernance de ce RPA.

Et si le temps représente une contrainte forte, le coût devient un problème. Pour Ron Schmelzer, directeur associé de Cognilytica, spécialisée dans les études de marché en intelligence artificielle, les utilisateurs du RPA dépensent au moins 12 $ en services pour chaque dollar dépensé en licences.

Dans ce contexte, le marché du RPA voit émerger un certain nombre d'initiatives dont l’ambition est de faciliter le parcours qui mène à ces robots. En voici quelques exemples.

Le RPA clé en main

IGrafx, éditeur de logiciels de BPM (Business Process Management), a par exemple lancé en avril une offre RPA Accelerator qui comprend sa plateforme de BPM, l'outil d'exploration de processus MyInvenio, le logiciel RPA d'UiPath, et les services de BP3 Global.

Ce RPA Accelerator doit permettre de surmonter certaines difficultés telles que la paralysie de l'analyse, indique Krista White, vice-présidente du marketing chez BP3. Par exemple, une entreprise peut par exemple examiner tous les processus du service finances pour identifier ceux qui doivent être automatisés. « Elle prend du recul, fait l'analyse et tourne en rond très rapidement », lance-t-elle.

RPA Accelerator guide alors les clients grâce à un ensemble de questions et de calculs effectués sur chaque processus qui les aident à pointer le processus candidat pour l'automatisation.

Découverte automatisée des processus

La découverte automatisée des processus est un élément clé pour justement lever ce blocage lié à l’analyse. Cela permet également de gagner du temps.

Ces outils arrivent aujourd’hui sur le marché. Kofax, éditeur américain de solution de RPA, a déployé cette année une fonction de découverte automatisée de processus dans le cadre de sa version 10.4 de Kofax Robotic Process Automation. On compte parmi les autres fournisseurs de ces outils de découverte de processus Kryon Systems et Blue Prism.

Grâce à ces outils automatisés, une entreprise n'a pas à interroger toutes les personnes impliquées dans un processus. Au lieu de cela, on comprend le processus et  on peut ensuite demander aux experts de le valider ou s'il aura besoin de quelques ajustements, affirme Krista White. La spécialiste a comparé l'approche automatisée au recrutement d'un consultant qui échangent avec les experts et documentent les processus. Avec l’automatisation, « cela est beaucoup plus rapide pour arriver à la même réponse », commente-t-elle encore.

Place de marché de bots

Un autre moyen d’accélérer le marché du RPA : les places de marché où sont rassemblés des robots pré-définis, prêts à l’usage.

Automation Anywhere, autre éditeur du secteur, positionne son Bot Store comme un canal par lequel ses partenaires (intégrateurs de systèmes et développeurs) peuvent proposer leurs outils RPA. Le Bot Store donne l'accès à des robots préconfigurés et à des employés numériques.

« Nous construisons un écosystème de développeurs dans le monde qui permette aux entreprises de déployer des processus automatisés plus rapidement et à moindre coût », a déclaré Max Mancini, vice-président exécutif de l'écosystème des travailleurs numériques chez Automation Anywhere, dans un communiqué.

Blue Prism et UiPath, deux cadres du marché du RPA, ont chacun leur propre place de marché - Digital Exchange pour le premier,  UiPath Go pour le second. Argos Labs, autre éditeur du secteur, prévoit de lancer la sienne à la mi-2019.

Mettre en place des centres d'excellence

Enfin citons les centres d’excellence. Ces centres donnent la possibilité de prioriser les processus où l’automatisation est possible et de partager les bonnes pratiques à l'échelle de l'entreprise. Cette notion de centralisation permet aussi de créer un référentiel de robots pour encourager la réutilisation.  De quoi ainsi donner toutes ses chances au RPA dans l’entreprise.

Les centres d'excellence offrent également aux partenaires une opportunité de consultation, car les organisations peuvent avoir besoin de conseils pour les mettre en place.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close