Cet article fait partie de notre guide: Optimiser son réseau dans un monde hybride

Les outils pour devenir votre propre gestionnaire de réseau Cloud

Un pourcentage croissant de workloads basculent vers le Cloud. Il est temps pour les professionnels de l'IT d'acquérir des outils de surveillance du Cloud dignes d'un réseau nouvelle génération.

Désormais, presque toutes les entreprises ont recours à des services Cloud sous une forme ou sous une autre. Plus de 97 % utilisent des logiciels SaaS (Software as a Service), plus de 42 % des plateformes PaaS (Platform as a Service) et plus de 53 % des infrastructures IaaS (Infrastructure as a Service). 

Pourtant, l'ampleur de l'engagement et sa profondeur sont deux concepts bien différents. En général, moins d'un quart des applications d'entreprise sont fournies via le SaaS. Et la moitié des entreprises utilisant l'IaaS et le PaaS y exécutent moins de 3 % de leurs workloads.

Ce scénario de déploiement est sur le point de changer. Avec l'augmentation des niveaux de confort et la maturité des techniques d'intégration et de sécurité, le pourcentage de tâches réalisées dans le Cloud grimpera rapidement. Ainsi, d'ici 2020, près de 50 % des charges de travail des entreprises devraient s'exécuter dans des Clouds externes.

Parmi les moteurs de ce changement, citons le développement des techniques et des philosophies liées à DevOps dans un nombre croissant d'entreprises, ainsi que l'introduction de vrais Cloud privés. Ces deux facteurs dépendent fortement de l'automatisation et de l'orchestration des ressources : les worklaods s'accélèrent, montent en charge, diminuent et se déplacent.

Le tout est commandé automatiquement par des outils d'orchestration capables d'approvisionner aussi bien un conteneur d'application pour un microservice unique, qu'une architecture d'application complexe englobant des conteneurs, des machines virtuelles, voire des serveurs physiques, sans oublier le stockage, le réseau et la sécurité. 

Prêts pour la transition

Au cours de cette transition, l'IT doit s'assurer que les outils de gestion des applications et du réseau fasse partie du voyage.

Autrement dit, l'IT doit être en mesure de surveiller les données de disponibilité et de performance, dès la phase de développement des applications internes et pendant toute l'évolution d'une offre de service, quelle que soit sa source. La réussite passe par la surveillance des composants du service et de leurs plateformes sous-jacentes, élément par élément et de bout en bout, du serveur au terminal de l'utilisateur.

Les utilisateurs n'ont que faire des détails intermédiaires, mais les professionnels de l'informatique doivent comprendre comment ces services se présentent à l'utilisateur, de même qu'ils doivent connaître tous les problèmes liés aux éléments qui les composent.

Liste des éléments à surveiller

En substance, l'IT doit assurer une surveillance aux niveaux suivants :

  • Au niveau des ressources, à savoir :
    • les hôtes de traitement, qu'il s'agisse de ceux des machines virtuelles (VM) ou des conteneurs, ou directement ceux dédiés à une charge de travail ;
    • le stockage, qu'il soit en mode bloc, fichier ou objet ;
    • le réseau, physique et virtuel.
  • Au niveau VM
  • Au niveau conteneur
  • Au niveau application/microservice
  • Au niveau du service visible pour l'utilisateur

En outre, l'IT doit suivre les workloads hébergées en externe et en interne.

Pour cela, si les outils de gestion réseau sont actuellement fondée sur une appliance réseau, l'IT doit déployer des versions virtuelles de ces outils dans des environnements Cloud externes, comme il le fait dans les environnements internes.

Lorsque la gestion s'appuie sur des agents exécutés sur un hôte, dans un serveur d'application ou dans un conteneur, l'IT doit approvisionner ou configurer un agent avec le composant spécifique qu'il surveillera et ce, dans le même flux de travail automatisé, la même définition déclarative ou la même image de référence (golden image).

De même, l'IT a besoin d'un tableau de bord unique capable de fournir une vision orientée services de tous les niveaux et pools de ressources comprenant l'infrastructure hybride. Idéalement, ce tableau de bord sera incorporé à la plateforme de gestion Cloud pour permettre à l'IT de répondre aux événements aussi vite que possible. Un outil et une technique uniques ne suffiront pas. Le gestionnaire de Cloud est l'emplacement logique où rassembler tous les outils de gestion et de surveillance nécessaires à l'environnement informatique distribué actuel.

John Burke est DSI et analyste en chef de la recherche chez Nemertes Research. En presque vingt ans d'expérience dans le domaine de la technologie, il a travaillé à tous les niveaux de l'informatique, notamment en tant que spécialiste de l'assistance aux utilisateurs, programmateur, administrateur système, expert en bases de données, administrateur réseau, architecte réseau et architecte systèmes. Il a travaillé pour l'université Johns Hopkins, le collège Sainte Catherine et l'université Saint Thomas.

 

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close