Sergey Nivens - Fotolia

L’essentiel sur Microsoft SQL Server 2016

Microsoft SQL Server 2016 pour Windows est livré en 4 éditions. Le serveur de base de données inclut des fonctions de bases étendues, de data masking dynamique et met en avant Polybase.

Microsoft SQL Server 2016 est un système de base de données relationnelle pour Windows qui peut être utilisée pour développer, déployer et gérer des applications reposant sur des données aussi bien dans le Cloud que sur site.

La dernière version de la base, SQL Server 2016, est sortie en juin 2016. Elle comprend une kyrielle de nouvelles fonctionnalités :

  • Stretch Database. Cela peut être utilisé pour stocker certaines données sur site et en envoyer d’autres, moins fréquemment utilisées, dans le Cloud Azure. Les applications ont accès à toutes les données, quel que soit leur emplacement.
  • Always Encrypted. Avec cette fonction, les données sont chiffrées au repos et en mémoire au niveau de la colonne.
  • Polybase. Cette fonction intègre SQL Server à HDFS. Elle permet d’interroger des données stockées dans Hadoop avec SQL et de faire des jointures avec des données issues de bases relationnelles.
  • Les fonctions d’analytiques avancées et intégrées (In-database) dopent SQL Server au langage R en l’encapsulant dans les procédures stockées.
  • Le data masking dynamique peut être utilisé pour « flouter » les données, les protéger contre des accès non autorisés, pour des raisons de conformité notamment.
  • Support des données temporelles pour tracer automatiquement les modifications effectuées sur les données dans  le temps.

Parmi les autres nouveautés, on peut noter le support natif de JSON ainsi que des améliorations apportées à Hekaton, le moteur In-Memory de la base. Cette dernière version inclut également un nouveau format de stockage, une sécurité plus granulaire et un langage Transact-SQL dopé pour les tables optimisées en mémoire. 

SQL Server 2016 : les éditions

Il existe 4 éditions principales de SQL Server 2016 :

  • Enterprise. Celle-ci s’adresse aux applications critiques, reposant sur des workloads d’analytiques avancées, de BI ou d’entrepôt de donnés. Cette édition est configurée pour la haute- performance et la disponibilité. Elle supporte un nombre illimité de cœurs. L’usage de la mémoire est  seulement contraint par l’OS.
  • Standard. Cette édition propose des fonctions cœur de bases de données, le reporting et l’analytique. Les capacités de calculs ne peuvent pas dépasser 24 cœurs. En termes de mémoire, la limite est fixée à 128 Go par instance.
  • Developer. Cela cible surtout les processus de développement – par opposition aux usages en production.  Le nombre de cœur et la quantité mémoire supportés sont les mêmes que l’édition Enterprise.
  • Express est une édition gratuite que l’on peut utiliser à des fins d’apprentissage. Cette édition se repose sur le même moteur et est compatible avec les principales éditions de SQL Server. Les  limites de la base sont fixées à 10 Go de stockage, 4 cœurs et 1Go de mémoire.

Pour l’heure, Microsoft SQL Server fonctionne sur Windows. Mais l’éditeur s’est engagé à porter son serveur de base de données sur Linux dans un futur proche.

Modèles de licence de Microsoft SQL Server 2016

Les licences de SQL Server 2016 sont commercialisées via :

  • Les revendeurs en ligne qui commercialisent des licences de produits packagés de SQL Server ;
  • Les OEM qui proposent des licences pré-installées sur leur hardware ;
  • Les partenaires et consultants qui proposent SQL Server via des programmes de licences en volume pour leurs clients.

Il existe deux options de licences pour SQL Server 2016 :

  • Server + CAL, qui permet aux clients de proposer des licences à des utilisateurs du service
  • Au cœur. Cela offre une unité de mesure plus précise et cohérente, que la solution soit déployée virtuellement, sur des serveurs physiques, sur site ou dans le Cloud.

Microsoft propose aussi une version d’évaluation gratuite pendant 180 jours.

Types de données supportés

En plus des types de données supportés par les bases de données relationnelles, d’une façon générale, SQL Server supporte les types binaires, d’autres définis par les utilisateurs et XML par exemple. Le support des données dites temporelles a été inclus à la dernière version.

Benchmarks

SQL Server 2016 détient le record TPC-H sur une machine Lenovo, ainsi que de bons résultats en termes analytiques sur 4 processeurs Intel Xeon E7. Microsoft tient à jour une page dédiée.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close