Silvano Rebai - Fotolia

PoE : Le point sur le standard 802.3bt qui pousse le Power over Ethernet jusqu’à 90W

En septembre 2018, l'IEEE a finalisé la standardisation du standard 802.3bt, qui permet de porter la puissance de Power over Ethernet à 90W au lieu des 30W maximum du standard précédent. LeMagIT fait le point sur le standard PoE et sur son impact sur l'infrastructure.

Depuis 2003 et la ratification du premier standard Power over Ethernet (PoE), le besoin en matière de puissance d’alimentation des équipements connectés au réseau n’a cessé d’évoluer. En 15 ans, l’IEEE a donc présidé à la normalisation de deux évolutions majeures du standard initial, tout d’abord en 2009 puis en septembre 2018.

Le standard Power over Ethernet (ou PoE) a fait ses premiers pas en 2003, lorsque l’IEEE a publié la norme 802.3af, capable de délivrer jusqu’à 15,4 W de puissance au-dessus de deux paires torsadées de catégorie 3 ou supérieure. La norme prévoyait alors le support de PoE sur des réseaux Ethernet 10Base-T et 100Base-T. 

En 2009, l’IEEE a fait évoluer la technologie en publiant le standard 802.3at, baptisé communément PoE+. Cette évolution de la norme PoE a permis de doper la puissance à un maximum de 30W sur 2 paires de catégorie 5, 5eou 6. Autre amélioration, PoE+ supporte le Gigabit Ethernet (1000Base-T).

 Il est à noter que ces puissances sont les puissances au niveau de la source d’alimentation (ou PSE pour Power Source Equipment). La puissance réellement délivrée au terminal raccordé est toujours légèrement plus faible (13W au lieu de 15W pour le PoE et 26W au lieu de 30W pour le PoE+).

La puissance délivrée au terminal est déterminée via une négociation LLDP (link layer discovery protocol) qui permet d’optimiser la consommation énergétique. PoE peut ainsi délivrer 3 classes de puissance (4, 6 et 13W au terminal) tandis que PoE délivre une 4eclasse (26W au terminal).

Avec 802.3bt, un câble Ethernet peut désormais délivrer 90W de puissance 

En 2013, l’IEEE a annoncé la création d’un nouveau groupe de travail pour faire évoluer PoE au-delà des 30 W définis par 802.3at. Objectif : pousser la puissance à près de 100W sur 4 paires de cuivres. Ce groupe a récemment ratifié le standard 802.3bt qui vient supplanter les standards PoE préexistants.

Les différents standards PoE

IEEE 802.3bt ajoute deux nouveaux types de PoE (Type 3 jusqu’à 60W et Type 4 jusqu’à 90W) et 4 nouvelles classes d’alimentation (de 40 à 71 W au terminal). Le nouveau standard fonctionne sur des liaisons 1000Base-T, 2,5 GBase-T, 5GBase-T et 10GBase-T et nécessite 4 paires de cuivre pour fonctionner.  

L’un des objectifs de l’IEEE avec le nouveau standard est de répondre à la montée en puissance de certains équipements comme les points d’accès Wi-Fi ou des caméras de surveillance motorisées, mais aussi de satisfaire de nouveaux usages comme l’éclairage de bâtiments via des systèmes à base de LED.

Une évolution du PoE qui requièrent une infrastructure câblée adaptée

Il est à noter que la mise en œuvre de ces nouveaux standards PoE doit se faire sur des infrastructures adaptées du fait de l’impact thermique qu’a l’alimentation de périphériques PoE sur les faisceaux de câbles Ethernet dans les gaines, planchers et faux plafonds de bâtiment.

Nexans estime ainsi que, sur un faisceau de 121 câbles de catégorie 5e, l’augmentation de température générée par l’usage du seul PoE + peut atteindre 6 °C, contre un peu plus de 3 °C pour un faisceau de câbles de catégorie 6.

Panduit de son côté a montré que sur des faisceaux de 48 câbles de catégorie 6, une augmentation de la température de près de 35 °C était possible avec la version la plus avancée du standard.

Or durant l’été, un faisceau de câbles pourrait ainsi potentiellement approcher 65 à 70 °C dans un faux plafond soit une température proche des limites spécifiées par les fabricants. Rappelons que l’augmentation des températures contribue à l’atténuation du signal dans les câbles.

Notons enfin qu’un dernier souci est l’apparition potentielle d’arcs électriques au niveau des connecteurs lors de l’insertion et du retrait des fiches RJ-45 dans les prises Ethernet alimentées en PoE. Un danger que pointait du doigt Oene-Wim Stallinga, le directeur du marketing des solutions câblées de Nexans, lors d’un entretien avec LeMagIT en décembre 2015.

 Ces arcs ont selon Straka le potentiel d’endommager à la longue les connecteurs et donc de nuire aux débits réseau voire d’empêcher toute connexion. Et d’insister sur l’utilisation de prises adéquates respectant les standards IEC 60512-9-3 et IEC 60512-99-001.

Dernière mise à jour de cet article : novembre 2018

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close