Quand mettre en œuvre une architecture CMS Headless ?

Pour soutenir leurs expériences marketing de plus en plus omnicanal, les organisations doivent pouvoir gérer leur contenu de manière unifiée et indépendante du canal de diffusion. Quand le Responsive n'est plus suffisant, le Headless est la solution.

Il est temps de reconsidérer la façon dont le contenu motorise les expériences numériques sur tous les supports. C'est en prenant en compte l'importance du contenu que l'on réalise l'intérêt d'un CMS Headless.

Les CMS Headless - en séparant la production des contenus et leur livraison - sont une approche innovante de diffusion omnichannel (omnicanal) que ce soit pour les navigateurs web, les appareils mobiles, les écrans de réalité augmentée, les kiosques, ou les environnements d'applications nouvelles et émergentes qui arrivent sur le marché.

Les architectures CMS Headless sont aujourd'hui principalement destinées à la gestion de contenus Web, mais comme de plus en plus d'entreprises créent aussi des expériences numériques pour leurs employés, ce type d'outils devrait bientôt s'étendre à la gestion de contenus d'entreprise.

Séparer la production de la livraison

Rappelez-vous qu'il y a deux parties à la gestion de contenu : la production de contenu et la livraison de contenu. Une architecture CMS headless se concentre sur les capacités de production de contenu - fournissant le référentiel d'enregistrement pour sourcer, éditer, organiser, sécuriser et stocker le contenu accessible.

Ensuite, il prend en charge des API et des microservices bien définis pour distribuer le contenus par bouts facilement lisibles, parfois appelés snippets de contenu, à travers des dispositifs et des applications disparates, afin de produire des expériences contextuelles. Il n'y a qu'une seule source de vérité pour tous les points de contacts.

Songez à Contentstack, une offre CMS Headless de Built.io. L'entreprise a commencé à intégrer du contenu dans les jeux vidéo. Les développeurs de jeux doivent gérer les images, les documents audio et textuels et les incorporer dans les expériences de jeu. Cette perspective a influencé l'approche de l'entreprise en matière de CMS headless, séparant le contenu du code. Les responsables du contenu gèrent le contenu « snackable », laissant aux développeurs le soin de se concentrer sur le code qui crée les expériences.

Contentstack fournit le référentiel d'enregistrement pour les applications externes afin de récupérer des extraits de contenu et de les incorporer dans leurs expériences numériques. Il s'agit d'un environnement léger, déployé dans le cloud, et qui met l'accent sur les capacités d'un référentiel partagé.

Les spécialistes du marketing et d'autres contributeurs peuvent facilement uploader du contenu à l'aide de formulaires en ligne avec des champs prédéfinis pour les balises de contenu. Une fois publiées, les règles et la logique d'application pour la distribution de contenu prennent le relais. Les applications externes s'appuient sur les API et les microservices pour intégrer le contenu dans les expériences numériques, souvent en récupérant des snippets au moment même de l'exécution.

Miami Heat

Par exemple, la franchise NBA des Miami Heat doit régulièrement diffuser de nouveaux contenus sur ses canaux de jeu. Ses équipes marketing font de fréquentes mises à jour de contenu. Elles lancent continuellement de nouveaux événements, promotions et campagnes, et pour se faire elles s'appuient sur un référentiel de documents pour centraliser la production de contenu.

Avec Contentstack, ses marketeurs ont la possibilité d'ajouter rapidement de nouvelles photos, des descriptions de produits, des statistiques de jeu et de courts articles auxquels les fans peuvent accéder sur leurs applications mobiles ou PC. Bien sûr, la vision et l'expérience des fans dépendent de l'endroit où ils se trouvent et de ce qu'ils font - des expériences numériques produites par les applications elles-mêmes.

Contentstack alimente les fans en facilitant le téléchargement, l'organisation et la mise en scène du contenu pour une distribution sans couture vers les applications. Mais les expériences elles-mêmes sont conçues et développées indépendamment de Contentstack.

Exemples de CMS Headless

Contentstack n'est pas la seule offre sans tête sur le marché. Citons trois de ses concurrents :

Drupal 8 : cette plate-forme de gestion de contenu Web de troisième génération, propose un référentiel qui est conçu pour être accessible via une API. Elle offre également des capacités étendues de sourçage et de production de contenus. En tant que projet open source, Drupal est une plate-forme modulaire qui est extensible et flexible pour personnaliser les tâches de production de contenu en fonction de ses besoins propres.

Kentico : Avec un produit.NET déjà établi sur le marché de la gestion de contenus web, Kentico est en train de sortir un hub de contenu dont le but est de casser les silos et d'éliminer les frictions qui pourraient exister dans l'existant des entreprises. Repensée autour d'une architecture cloud, Kentico Cloud est une solution SaaS qui offre des services de contenu de bout en bout pour une diffusion omnicanal.

E-Spirit, un gestionnaire de contenus web en Java, lance son propre moteur de contenus en mode SaaS, FirstSpirit Intelligent Content Engine. Cette offre Headless, propose un dépôt de documents, et comprend des capacités de personnalisation très fine, à la pointe de ce qui se fait aujourd'hui.

Il existe évidemment bien d'autres offres Headless, qu'il s'agisse d'acteurs établis ou de start-ups.

Choisir un fournisseur

Lorsqu'il s'agit de choisir un fournisseur, assurez-vous de bien comprendre les principales différences dans la gestion des snackable contents. Creusez et comparez comment divers hubs de contenu gèrent les métadonnées et incorporent des balises dans les API qui sont appelées par les applications en front.

Assurez-vous de déterminer en amont la combinaison gagnante pour votre expérience globale et assurez-vous que le CMS peut faire le travail. Votre entreprise veut produire des expériences, pas juste publier du contenu. Il existe des canaux et des contextes multiples. Alors que certains canaux passent par des navigateurs Web - avec des affichages de pages au format HTML - d'autres incluent des applications mobiles, des jeux, des kiosques et divers affichages innovateurs qui sont orientés sur les tâches et l'action.

Quel que soit l'environnement d'affichage, l'expérience de l'application ou de la page dépend dès lors d'une seule source de vérité - un référentiel de documents - pour gérer tout le contenu.

Headless CMS seul n'a aucun sens. Des ressources d'intégration et de développement sont nécessaires. Il est essentiel, dans un premier temps, de concevoir des expériences. Commencez par ce qui est supposé se produire et identifiez ensuite les exigences de contenu.

Assurez-vous aussi de déterminer les capacités de production de contenu - comment trouver, mettre en scène, protéger et stocker le contenu. Lorsqu'il y en a beaucoup à gérer et qu'il est nécessaire d'assurer des opérations commerciales agiles avec des mises à jour rapides et transparentes, il est recommandé de passer au Headless. Car vous aurez besoin à coup sûr d'un référentiel d'enregistrements avec un ensemble flexible d'API pour prendre en charge la diffusion de contenu omnicanal.

 

Dernière mise à jour de cet article : juillet 2018

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close