Virtualisation d’applications : choisir entre XenApp, ThinApp, et App-V

Comment rivalisent ThinApp, XenApp et App-V en termes de portabilité et de fonctionnement hors ligne, notamment ?

Le choix ne manque pas en matière de virtualisation des applications. Et choisir n’est pas forcément simple. La virtualisation d’applications dissocie les applications du système d’exploitation, permettant à l’IT de les fournir de manière aussi efficace que possible. Voici quelqu’uns des bénéfices : il n’est pas nécessaire d’installer les applications; il est beaucoup aisé d’appliquer des correctifs et des mises à jour; il est possible d’exécuter plusieurs version d’une même applications sur un même système d’exploitation. Qui plus est, à l’heure du BYOD, le streaming d’applications permet à l’IT de fournir les applications sur des types très variés de terminaux.

Les principaux outils de virtualisation d’applications sont ThinApp, de VMware, XenApp, de Citrix, et App-V, de Microsoft. Bien sûr, chaque produit s’intègre particulièrement bien avec le reste de l’offre de l’éditeur. Dès lors, ThinApp pourrait, par exemple, être recommandé en priorité aux utilisateurs de VMware View. Mais voici quelques uns des spécificités de chaque solution.

Citrix XenApp

ThinApp et App-V ne proposent que la virtualisation d’applications. Mais XenApp est un système complet de fourniture d’applications. Citrix Streaming, dont on obtient une licence avec XenApp et XenDesktop, est la technologie de virtualisation d’applications de l’éditeur.

XenApp est relativement confiné dans son propre environnement, ou dans un environnement XenClient, limitant sa portabilité. Mais Citrix a ajouté le support d’App-V à XenApp 6.0. Et en 2012, l’éditeur a combiné XenDesktop et XenApp au sein d’une seule offre, son projet Excalibur.

XenApp est particulièrement utile pour les DSI devant administrer un grand nombre d’applications, récentes comme patrimoniales, et souhaitent virtualiser avec Citrix Streaming celles que ThinApp et App-V ne supportent pas.

Depuis sa version 6.5, XenApp a réduit les délais de lancement des applications, avec la fonction Instant App Access. Les améliorations apportées au protocole HDX permettent en outre aux applications de fonctionner dans les environnements à latence élevée. Enfin, un Mobility Pack améliore la fourniture des applications aux terminaux mobiles.

VMware ThinApp

ThinApp offre quelques fonctionnalités absentes de XenApp et d’App-V. Et de permettre ainsi la fourniture d’applications en mode déconnecté. Mais, surtout, ThinApp est probablement l’outil offrant la meilleure portabilité. Les applications ThinApp peuvent s’exécuter depuis presque n’importe où parce que les utilisateurs n’ont pas besoin d’installer de logiciel ou de pilotes d’impression. Qui plus est, ils n’ont pas besoin des droits d’administrateur pour accéder aux applications à distance, comme à partir d’un aéroport.

Mais certains administrateurs continuent de trouver que ThinApp est complexe à déployer. En outre, il n’offre pas de plateforme centralisée d’administration des applications. Mais pour la mobilité et le Cloud, ThinApp s’intègre à Horizon Application Manager depuis sa version 4.7.

A noter, ThinApp Factory automatise le processus de packaging des applications. Cette appliance virtuelle, qui s’intègre à vCenter ou à VMware Workstation, assure l’encodage et la distribution des applications virtualisées.

Microsoft App-V

App-V offre une administration centralisée, permettant de limiter l’accès des utilisateurs à certaines applications. L’outils de virtualisation d’applications de Microsoft est populaire auprès des DSI migrant vers Windows 7 ou 8 parce qu’il permet aux utilisateurs d’interagir avec les applications Windows virtualisées, telles qu’Office. App-V 5.0 réduire les besoins en espace disque en autorisant la désactivation du stockage local pour les applications. En outre, il offre des systèmes de diagnostique et de supervision améliorés.

Bien que les administrateurs apprécient la capacité d’App-V à s’installer sans agent résident, cette approche peut présenter des avantages. Ainsi, App-V intègre un agent capable de pousser les applications aux utilisateurs sans réglage dans Active Directory, à partir de System Center Configuration Manager (SCCM). Et de permettre également de dissocier les composants des suites applicatives, comme Office, et de fournir les applications sans perdre les fonctionnalités liées à leur intégration.

App-V 5.0 propose aux utilisateurs une expérience plus proche de celle d’une installation locale. Les DSI peuvent également déployer et suivre les applications avec Silverlight et, ainsi, accéder par Internet à leur console d’administration. En outre, App-V 5.0 permet de streamer les applications sur le WAN, avec Direct Access, qui s’intègre en outre à Windows To Go. De quoi servir les utilisateurs nomades.

Adapté de l’anglais par la rédaction.

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close