Definition

DRaaS (Reprise après désastre en tant que service)

La reprise après désastre en tant que service (disaster recovery as a service, DRaaS) consiste à répliquer des serveurs physiques ou virtuels et à les faire héberger par un tiers afin de permettre un basculement en cas de catastrophe d'origine humaine ou naturelle.

Généralement, les exigences et les attentes relatives au DRaaS sont définies dans un contrat de niveaux de service (service-level agreement, SLA) et le fournisseur tiers assure un service de basculement dans un environnement de cloud computing, dans le cadre d'un contrat de sous-traitance ou sur la base d'une facturation à l'utilisation. En cas de catastrophe, un fournisseur hors site est moins susceptible que l'entreprise elle-même d'en subir les effets directs et immédiats, ce qui lui permet de mettre en oeuvre le plan de reprise après désastre, même dans la pire éventualité : un arrêt total ou quasi-total de l'entreprise.

Avantages et inconvénients du DRaaS

Le service de reprise après désastre réduit le temps de redémarrage des applications parce que les données n'ont pas besoin d'être restaurées via Internet. Le DRaaS peut être particulièrement utile pour les PME qui ne disposent pas des compétences nécessaires pour établir, configurer et tester un plan efficace de reprise après désastre. Il leur évite également d'avoir à investir dans un environnement de reprise après désastre hors site, et à le gérer.


Jason Buffington, analyste en chef
chez Enterprise Strategy Group,
explique les principales différences
entre les services DRaaS et BaaS.

Le principal inconvénient du DRaaS est que l'entreprise doit faire confiance à son fournisseur pour qu'il mette en oeuvre le plan établi en cas de catastrophe et qu'il atteigne les objectifs fixés en termes de délai et de point de restauration (RTO et RPO). Autres inconvénients : les éventuels problèmes de performances des applications qui s'exécutent dans le cloud et de migration lors du rétablissement des applications dans un datacenter sur site de l'entreprise.

Comparaison entre DRaaS et BaaS (backup as a service)

Le DRaaS bascule les opérations dans le cloud afin que l'entreprise puisse continuer à fonctionner après une catastrophe. La notification de basculement peut être automatique ou manuelle. La prise en charge DRaaS reste effective jusqu'à ce que le service informatique ait pu réparer l'environnement sur site et émette un ordre de reprise.

Dans le cas d'une sauvegarde en tant que service (backup as a service, BaaS), l'entreprise choisit les fichiers qui seront sauvegardés sur un système de stockage du fournisseur. C'est également le client qui doit définir ses niveaux de services de RPO et de RTO, ainsi que la fréquence des sauvegardes. Le fournisseur de BaaS est seulement responsable de la cohérence des données et de la restauration des copies des données sauvegardées.

Comment choisir un fournisseur de DRaaS

Si vous estimez que le DRaaS est la bonne approche pour la planification de la reprise après désastre dans votre entreprise, il y a un certain nombre de questions importantes à se poser selon l'analyste George Crump :

  • Quel pourcentage de clients le prestataire de services peut prendre en charge simultanément lors d'une catastrophe régionale telle qu'un ouragan ?
  • Quelles sont les ressources de reprise après désastre disponibles pour la reprise ?
  • Comment le fournisseur gère, suit et met à jour ces ressources ?
  • Que se passe-t-il si le prestataire n'est pas en mesure de fournir les services de reprise après désastre ?
  • Quelles sont les règles à suivre pour déclarer un désastre ?
  • Est-ce que c'est le premier arrivé, le premier servi jusqu'à ce que les ressources soient épuisées ?
  • Que se passe-t-il pour les clients qui ne peuvent pas être pris en charge ?
  • Comment les utilisateurs accèderont aux applications internes ?
  • Les réseaux privés virtuels seront-ils gérés ou réacheminés ?
  • Comment est-ce qu'une infrastructure de postes de travail virtuels affecte l'accès des utilisateurs et qui la gère lors d'une reprise après désastre ?
  • Comment les clients, les partenaires et les utilisateurs accèderont-ils aux applications ouvertes sur l'extérieur ?
  • Les nœuds des systèmes de noms de domaine seront-ils mis à jour pour les applications tournées vers l'extérieur ou vers la clientèle ?
  • Comment ferez-vous en sorte que les administrateurs et les utilisateurs accèdent aux serveurs et aux applications ?
  • Quelles sont les procédures de reprise ?
  • Quels sont les services professionnels, les compétences et/ou les expériences fournis par le prestataire de services pour faciliter la reprise après désastre et combien coûtent-ils ?
  • Quel degré d'assistance pourrez-vous attendre en cas de reprise après désastre ?
  • Quels sont les tests effectués par le fournisseur de DRaaS ?
  • Les clients peuvent-ils effectuer leurs propres tests ?
  • Pendant combien de temps un client peut-il être pris en charge dans le datacenter du fournisseur de services après qu'une catastrophe ait été déclarée ?
  • Quels sont les coûts associés aux diverses options de reprise après désastre en tant que service ?
  • Est-ce que ces coûts sont à la carte, regroupés ou font l'objet d'un paiement initial ?
  • Est-ce que le coût combine un prix initial et des frais à payer en cas de reprise ?

Les principaux fournisseurs de services de reprise après désastre sont Acronis, Amazon Web Services, Axcient, Bluelock, Databarracks, EVault, IBM, iland, Infrascale, Net3 Technology, Peak 10, Quorum, RapidScale, Sungard Availability Services (AS), Unitrends, Verizon Communications, VMware, Windstream Communications et Zerto.

Cette définition a été mise à jour en août 2019

Pour approfondir sur Backup et protection de données

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

File Extensions and File Formats

Powered by:
Close