Definition

Fonds vautour

Contributeurs: Philippe Ducellier

Les fonds vautour sont des fonds privés qui investissent dans une société pour en tirer profit, en prendre le contrôle de manière inamicale (non voulue par la « proie ») lorsqu’elle est en difficulté, et la revendre dans les conditions - le plus souvent radicales - les plus bénéfiques pour le fonds.

L'expression de fonds vautour (fonds prédateur) est péjorative. En anglais, elle constitue un jeu de mots entre « vulture capital » (fonds vautour) et « venture capital », autrement dit le capital risque - qui n'a pas en soi de caractère néfaste ou agressif. L'analogie avec le vautour fait également référence au comportement de ce rapace qui fait sa proie des plus faibles.

Il ne faut pas confondre les fonds vautours avec les fonds dits « activistes ». Le but de ces derniers est de participer de manière active au management opérationnel de la société rachetée pour accompagner et optimiser sa croissance et son développement. Là où un fonds vautour ne verra que son intérêt financier propre.

Exemple de stratégie d’un fonds vautour

Le fonds vautour achète souvent une participation de contrôle dans une société en difficulté, par le biais d'un LBO (un achat par endettement) qui peut atteindre 90% du financement de l’opération.

Cet achat prend la plupart du temps la forme d'une prise de contrôle hostile, c'est-à-dire contre le gré des dirigeants de l'entreprise. Mais il est également possible d’offrir des primes substantielles à l'équipe dirigeante de la société pour obtenir son accord.

L’acheteur (le fonds), qui doit emprunter pour acheter, donne en garantie les actifs de la société en difficulté et facture généralement à la société d'importants frais de gestion. Pour tenter de couvrir les intérêts du prêt et les frais de gestion, celle-ci est contrainte de licencier et de supprimer des avantages sociaux.

C'est alors que l'investisseur vautour vend la société à profit.

Origine de l’expression

L'expression est sans doute née après la bulle Internet des années 2010 pour désigner les investisseurs en capital-risque (venture capitalist) qui se sont mis à racheter les entreprises Internet à très bas prix.

Il est possible que Malcolm X ait inspiré cette expression. Dans une interview du Young Socialist, publiée juste après son assassinat en 1965, il déclarait : « Le capitalisme était un aigle, il est devenu un vautour. Il était assez puissant pour sucer le sang de n'importe qui, des forts comme des autres. Mais aujourd'hui il est devenu plus couard, comme le vautour, il ne suce plus le sang que des faibles ».

Cette définition a été mise à jour en août 2016

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

File Extensions and File Formats

Powered by:
Close