Cet article fait partie de notre guide: PaaS : où en est le marché ?

Cordys devient le Paas de Schneider Electric

Cordys officialise un contrat cadre.

Cordys officialise un contrat cadre. La société hollandaise bâtie par Jan Baan, l’un des pères de l’ERP, a annoncé avoir scellé un partenariat avec Schneider Electric, le fournisseur mondiae de solutions de gestion de l’énergie. Le groupe a ainsi retenu la solution Process Factory de Cordys, un environnement de développement cloud tout intégré dont une des particularités est d’associer des briques de BPM et de couches d’intégration pour le développement d’applications composites. 

Ce même Process Factory, qui représente grosso modo une version Saas et allégée de Business Operations Platform - le vaisseau amiral de Cordys - avait également séduit l’équipement Valeo, avions nous pu constater lors de la conférence utilisateurs de l’éditeur, Cordial 2011

Chez Schneider Electric, Process Factory devient donc la couche Paas du groupe avec laquelle elle entend développer et déployer des applications dans le Cloud. Dans une présentation du projet publiée sur le site de Cordys, Pascal Brosset, CTO de Schneider Electric met notamment en avant la flexibilité de Cordys qui permet au groupe de répondre à nombre de scenarii côté clients ainsi qu’à la prise en compte de l’existant chez Schneider. 

«De plus en plus des terminaux que nous vendons sont connectés au Web et sont partie intégrante de systèmes complexes. Et il existe des opportunités à utiliser cette connexion au Web pour proposer des services à nos clients, comme monitorer ces terminaux, contrôler et vérifier leurs états et proposer des services d’accompagnement», indique-t-il dans cette présentation. 

Il souligne également la rapidité avec laquelle la plate-forme de Cordys permet de déployer des applications métiers dans le cloud ainsi que l’intégration des fonctions de MDM et de BPM, pour la création d’application centrées sur les processus. 

«Cordys est le seul éditeur à proposer l'orchestration de plusieurs services et applications ainsi que l'intégration « à la volée » avec les systèmes et services en mode cloud existants », explique également Hervé Coureil, directeur informatique de Schneider Electric, dans un communiqué officiel.    

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close