.shock - stock.adobe.com

Henner assure l’interopérabilité de ses outils de visioconférence

Le courtier en assurance Henner, grand utilisateur de salles de visioconférence, a modernisé ses systèmes. Via Pexip, l’entreprise a migré dans le cloud et assuré l’interopérabilité avec d’autres solutions de visio, dont Teams.

La visioconférence est une des applications phares de 2020. Crise sanitaire oblige, les usages de la visio ont explosé dans les entreprises et les administrations pour permettre la continuité d’activité et le collaboratif. Zoom, Google Meet, Microsoft Teams sont aujourd’hui incontournables.

Avec le développement du travail hybride, les usages de la visio se diversifient. Ils s’appuient notamment sur de nouvelles salles spécialement équipées dans les entreprises. Nexity, par exemple, dispose de salles Teams sur son nouveau site d’Asnières-sur-Seine. Leur objectif est d’offrir une parité d’expérience entre les collaborateurs en présentiel et en distanciel.

Les salles de visioconférence à l’ère de l’hybride

Un acteur de l’assurance comme le groupe Henner disposait déjà de tels équipements. La visio lui permet depuis plusieurs années déjà de réduire ses déplacements en France et à l’étranger, pour ses relations commerciales et avec ses différents bureaux (18 dans le monde).

Dès 2014, Henner comptait 30 systèmes Avaya. Ces salles, réparties dans le monde, permettent aux responsables de gestion de communiquer et de traiter des contrats. Les VIPs (les dirigeants) exploitent eux aussi ces équipements pour assurer le pilotage de l’entreprise.

Le spécialiste de la protection sociale (2 millions d’affiliés) a cependant souhaité moderniser son existant, qui reposait sur un standard en voie d’obsolescence (H323), en migrant vers le protocole SIP. Mais Henner souhaitait également, dès 2019, faciliter la connexion entre ses salles et les différents applicatifs de visioconférence du marché, utilisés en interne et avec l’externe.

Comme l’explique Stéphane Buard, chef de projet au sein de la DSI (50 personnes), la société utilisait Skype For Business sur ses postes. Or, les protocoles de visio offrent des qualités très perfectibles en termes de son et d’image sur une infrastructure à base de machines virtuelles et de technologies Citrix, comme c’est le cas chez Henner.

Par ailleurs, le courtier prévoyait de déployer Microsoft Teams comme outil collaboratif à l'échelle du groupe. Dans ce contexte, l’entreprise devait donc disposer d’une solution interconnectant les différents logiciels de visioconférence, dont les matériels Avaya des salles. La réponse à ce besoin, après un PoC d’un trimestre : Pexip.

Un cloud pour gouverner toutes les visioconférences

Pexip est un éditeur d’origine norvégienne qui fournit une offre cloud de visioconférence qui permet « aux entreprises de connecter leur existant avec le monde extérieur. Nous pouvons aussi administrer des terminaux et les appels dans les salles. Pas besoin d’acheter un pont de visioconférence. Il suffit de connecter les équipements au cloud Pexip et la gestion des appels est prise en charge », détaille l’expert technique.

« Nous pouvons administrer des terminaux et les appels dans les salles. Pas besoin d’acheter un pont de visioconférence. »
Stéphane BuardGroupe Henner

Henner exploite en outre, en marque blanche, le moteur de visioconférence de l’éditeur dans sa propre infrastructure. Il lui suffit d’afficher son logo et d’appliquer ses règles de sécurité pour disposer d’un service de visioconférence. Ce moteur est directement intégré dans la messagerie du groupe, Outlook, pour créer des réunions (internes et externes). 

Pexip s’est avéré « très facile à mettre en place et à utiliser », apprécie Stéphane Buard. Les salles de visioconférence se sont par exemple vues attribuer une adresse de routage pour leur migration dans le cloud du fournisseur. De la même manière, salles et utilisateurs ont été créés sur Pexip. Ce changement au niveau de la visioconférence a également eu pour bénéfice d’alléger la charge sur le réseau.

« Nous ne souffrons plus de ces goulots d’étranglement que générait la visio en H323. Nous pouvons désormais faire transiter la téléphonie par le réseau avec une qualité de service [conforme] au standard d’une organisation comme la nôtre », souligne le chef de projet SI.

Le cloud, un facilitateur pour la DSI

Cette transformation a en outre permis à Henner et à ses collaborateurs d’être globalement prêts à affronter le premier confinement de mars 2020. À cette échéance, les salles étaient déjà intégralement migrées. Les équipes de la DSI devaient en revanche encore basculer les utilisateurs sur le moteur de visioconférence Pexip.

Pexip fait office de pont pour connecter les participants, indépendamment de leur application de visio.

Le déploiement s’est effectué par étapes entre février et avril. Mais la technique n’aurait pas constitué un frein. C’est plutôt la formation des salariés, au travers de la création d’une documentation spécifique d’utilisation, qui a nécessité le plus d’investissement.

L’usage est simple néanmoins puisqu’une invitation est envoyée directement depuis Outlook avec un lien vers la conférence vidéo. L’accès s’effectue alors en Web RTC pour des connexions sans installation de logiciel. Et depuis fin 2020, les collaborateurs peuvent en outre communiquer via Microsoft Teams, notamment au travers de VMR, des salles virtuelles.

Encore une fois, c’est Pexip qui fait office de pont pour connecter entre eux les différents participants, indépendamment de leur applicatif de visioconférence. Enfin, l’externalisation de cette problématique permet à la DSI de se consacrer à d’autres chantiers IT. Parmi ces principaux projets du moment, la direction informatique conduit la rénovation de son cœur de réseau. Cette initiative vise à améliorer la sécurité et les performances.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close