POCLAIN Hydraulics place la donnée au cœur de son SI

La modernisation du système d’information chez Poclain Hydraulics est passée par plusieurs phases liées à une forte mutation des métiers. La transformation opérée par la DSI de cette ETI industrielle française illustre parfaitement les mutations nécessaires du SI dans le monde industriel, du fait des enjeux liés au traitement des données dans un contexte industriel, à l’IoT, et bien sûr, à terme, aux enjeux d’adaptation du SI liés à l’usine du futur.

La modernisation du système d’information chez Poclain Hydraulics est passée par plusieurs phases liées à une forte mutation des métiers. La transformation opérée par la DSI de cette ETI industrielle française illustre parfaitement les mutations nécessaires du SI dans le monde industriel, du fait des enjeux liés au traitement des données dans un contexte industriel, à l’IoT, et bien sûr, à terme, aux enjeux d’adaptation du SI liés à l’usine du futur.


POCLAIN Hydrolics a remporté
le Trophée des Trophées Oracle des Clubs Utilisateurs en 2015

Optimiser toute la chaine de valeur de l’innovation : du design à la logistique et à la vente

Poclain  est un acteur Industriel mondial, leader des transmissions hydrostatiques de puissance, spécialiste du  moteur à came. Cette ETI française compte un peu plus de 1800 salariés pour un CA de 270 M€. Elle dispose de 10 implantations industrielles sur 3 continents (France, Inde, Chine, Rép. Tchèque, US, Slovénie, Slovaquie, Italie), de 20 filiales commerciales et  de 150 distributeurs.

Comme l’indique José Munoz, DSI de Poclain Hydraulics : « nos enjeux d’adaptation du système d’information sont ceux d’un groupe international dans un contexte industriel hautement concurrentiel. Et de la bonne exécution de cette transformation informatique dépend la capacité de notre ETI française fortement implantée à l’international à répondre à ses clients là où ils sont présents et à se démarquer de ses concurrents. Le projet de transformation permet déjà une totale agilité de la production au plus près des capacités des sous traitants et de la demande des  clients ».

Pour cela, dans le cadre de son plan stratégique, le groupe a décidé de faire de la donnée un des éléments différenciant d’innovation de son système d’information. Et notamment au niveau de son PLM (Product LifeCycle Managemennt), même si le programme lancé en 2011 par le comité exécutif de l’entreprise porte sur une transformation très large autour de cinq briques applicatives: le remplacement de Peoplesoft par eBusiness Suite d’Oracle dont le déploiement se fera en deux phases - la mise en place d’un CRM pour mieux connaitre et adresser les demandes de ses clients et la mise en place d’un nouveau système SIRH pour mieux accompagner tous les collaborateurs ; et enfin la transformation de la solution de PLM en un outil transverse pour la gestion et la publication de toutes les données techniques à travers les métiers.

Ainsi précise José Munoz « toute la chaine de valeur ajoutée de l’innovation : du design, à la vente, mais aussi celle liée à la Supply chain de l’achat des composants à l’expédition des produits finis repose sur des processus métiers standards et un système d’information agile qui permet d’intégrer les exigences des métiers.

La donnée comme facteur d’innovation grâce à la maitrise du SOA

Aujourd’hui précise encore le DSI de POCLAIN Hydraulics, « grâce à la transformation de notre système d’information, nos clients sont au plus proche de notre processus de conception et fabrication de nos produits grâce à notre PLM bien intégré ».

On a rapproché le système d’information de la réalité des métiers

José Munoz, DSI

Grâce à l’approche SOA entamée dès 2011 les données, totues sources confondues sont capables de s’intégrer à une grande partie du système d’information. En effet, POCLAIN  a fait le choix d’un référentiel de données éclaté et d’une architecture orientée services permettant la transformation et la synchronisation de données entre  les différents référentiels: CRM, ERP, SIRH, PLM. Bien sûr, cela n’a pas été sans mal, précise honnêtement José Munoz. « Ce fut un coût important, du fait de la rareté des compétences avec des changements de partenaires dans cette transformation désormais assurée par Easyteam, mais on a rapproché le système d’information de la réalité des métiers », explique-t-il.

Côté clients, toute demande de modification de design est aujourd’hui automatiquement diffusée dans les ERP à travers la SOA et des worflows de validation.. Ce qui permet une grande réactivité entre la demande de modification, sa réalisation en design et l’application de cette modification en production dans les usines impactées.

Côté fournisseurs, la DSI de POCLAIN a mis en place un  portail Web pour traiter automatique les demandes. Les acheteurs disposent de « packages » de données techniques provenant de la PLM, sans avoir à les rechercher, retraiter ou les sécuriser. La qualité des données s’est améliorée, tant sur la standardisation de leurs structures (gammes, nomenclatures, attributs articles), que sur leur contenu. Le SOA a permis un filtre naturel des données non conformes.

Des bénéfices importants sur les processus, la production et bientôt les ERP

Au niveau des bénéfices tout d’abord le processus et les outils de planification et de suivi de la production ont été totalement revus. La mise en place du module eBS, ASCP a été effectuée pour permettre une collecte unique des données servant la planification pour tous les sites (Peoplesoft ou eBs). La flexibilité de collecte des informations (multi-sources) a été possible grâce au SOA, et permet au processus de planification de s’adapter au rythme des déploiements de sites eBS.

Au niveau du ROI Poclain précise que le temps d’exécution de la planification sous Peoplesoft était de l’ordre de la journée, et n’était lancé qu’une fois par semaine dans le passé. Aujourd’hui la planification groupe est exécutée tous les jours sur une base de temps de traitement de 2 heures.

Au niveau de la production la mise en place d’un MES (Manufacturing Execution System) permet désormais de suivre en atelier l’avancement des ordres de fabrication, par la mise en place de points de collecte d’informations. La mobilité et l’ergonomie apportée par les outils tactiles permet aux opérateurs une manipulation facilitée.

Se projeter vers l’avenir toujours à partir d’un meilleur traitement de la donnée dans le monde industriel

Même si aujourd’hui il y a encore des chantiers à terminer comme l’intégration des deux ERP, la transformation opérée du système d’information permet à POCLAIN de se projeter vers l’avenir. Pour son DSI, il est évident que l’on peut encore faire mieux dans le cadre de l’intégration des données.

« Même si cela peut apparaître trivial on est en mesure aujourd’hui chez POCLAIN de fournir de la donnée pour améliorer un processus d’assemblage sur un moteur par exemple. On n’est pas très loin des concepts en vogue actuellement autour de l’usine du futur », précise José Munoz. Le pilotage des chaines de production externes robotisée et connectée permettra par exemple d’optimiser  la fabrication.

D’une manière générale, POCLAIN ayant misé sur une forte standardisation des processus et des données interopérables avec un fort packaging permet à l’entreprise de continuer à travailler sur  une très forte agilité du SI  tant du coté de la fabrication que du design ou encore de la sous-traitance.

Les équipes de la DSI de POCLAIN  travaillent notamment à rapprocher au plus près la donnée et son partage au plus près des différentes phases de production. Une évolution du SI est envisagée dans ce sens au niveau du design et de la conception mais aussi au niveau du manufacturing et de la production.

L’objectif est d’avoir cette capacité à faire fabriquer partout dans le monde sur une base interopérable. Un avantage concurrentiel certain dans le contexte actuel.

Pour approfondir sur Architectures logicielles (SOA)

- ANNONCES GOOGLE

Close