eSanté : Legrand développe un service connecté avec Matooma

Le groupe Legrand (4,2 milliards € de CA) investit dans les services à la personne et notamment la sécurité des personnes fragiles avec la start-up Matooma.

Le groupe Legrand  (4,2 milliards € de CA) investit dans les services à la personne et notamment la sécurité des personnes fragiles avec la start-up Matooma. Le service développé permet grâce à un boitier GSM intégrant la carte multi-SIM de Matooma de gérer différents équipements permettant un suivi efficace des personnes fragiles. Parmi les équipements qui peuvent être connectés au boitier de Legrand, on trouve notamment des capteurs de chute, d’activité, de détection de fumée ou de  gaz. On peut aussi équiper en capteurs des équipements ménagers ou des bijoux permettant de détecter en temps réel les personnes fragiles en difficulté. Selon Legrand, le marché est estimé à 450 000 personnes en Espagne mais à plus de 2 millions en Grande Bretagne et 1 million en Espagne. Le prix du système proposé par Legrand se situe autour de 250 € et permet aux opérateurs de services publics ou privés intervenant sur ce marché de proposer des services mensualisés favorisant notamment le maintien à domicile.

La sécurité et la gestion des informations et du réseau optimisée grâce à Matooma

Pour offrir une garantie de service et de sécurité maximale, Legrand a intégré la technologie multi-SIM de Matooma, une toute jeune start-up française positionnée sur le marché des objets connectés. Dès 2014, cette société souhaite capter 20 % du nombre de nouveaux objets qui communiqueront via une carte SIM grâce à sa plateforme de gestion « M2M Manager » et sa Matoocard : une carte SIM intelligente qui s’interface sur les différents opérateurs afin de permettre une utilisation optimale des différents objets.

Avec cette approche, les risques sont minimisés grâce à la localisation de tous les réseaux GSM existants. Par ailleurs, le service de Matooma permet également de diminuer les coûts d’exploitation et de maintenance du service. Hormis Legrand, Matooma compte porter ce service dans de nombreux secteurs, comme par exemple celui des bornes électriques avec ENSTO.

Levée de fonds de 1 M€

En parallèle, Matooma vient d’annoncer une levée de fonds de 1 million d’euros et un engagement futur de la BPI. Cette opération est tripartite entre les capital-investisseurs régionaux, Soridec, JEREMIE LR (Caisse d’Epargne et Région Languedoc - Roussillon) et SOFILARO (Crédit Agricole).  Cette levée, réalisée avec l’aide du Cabinet d’avocats d’affaires FIDAL à Montpellier (sous la responsabilité de Maitre DUBERRY), va permettre à la société Matooma de doubler ses effectifs, d’exporter son savoir-faire à l’international et de poursuivre ses investissements en R&D.

Matooma envisage un chiffre d’affaires prévisionnel de 24 millions d’euros dans trois ans. Frédéric Salles, président co-fondateur de Matooma précise que «  notre enjeu est de développer nos services sur le marché français et européen sur 2014 et de prévoir l’installation d’une agence aux US dès 2015. Nous allons aussi enrichir nos offres avec des innovations que nous souhaitons élaborer en partenariat avec des laboratoires de recherche technologique notamment dans l’analyse prédictive et le Big Data ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close