Alfonso Castro, Microsoft : “L’Open Source et Microsoft sont complémentaires”

A l’occasion des Techdays 2010, la conférence utilisateurs du premier éditeur mondial dans l'Hexagone, Alfonso Castro, directeur de la stratégie d’interopérabilité de Microsoft pour la France, expose sa vision de l’Open Source et surtout de la place que Redmond entend lui accorder dans son écosystème. Il y aborde également l’épineuse question sur l’interopérabilité entre plates-formes cloud, avant livrer son idée sur la portabilité des données. Réponse en texte et en images.

LeMagIT.fr : Quelle était la stratégie qui a poussé Microsoft à verser du code dans la communauté Linux ?

Alfonso Castro : Les raisons qui nous ont poussés à livrer du code source à Linux sont nombreuses. Elles partent d’abord d’un besoin client. On travaille tout ce qui concerne l’interopérabilité avec un organisme, l’Interoperabity Executive Council, un groupement d’une quarantaine de sociétés. On a des réunions tous les mois, et des meetings formels tous les 6 mois, avec des DSI qui nous expriment leurs souhaits de voir notre plate-forme s’ouvrir toujours plus. On a discuté avec ces instances de la nécessité, notamment en matière de virtualisation, de s’ouvrir à d’autres environnements. On a ainsi agi ainsi pour optimiser le fonctionnement de Linux server sur Hyper-V. Ces 20 000 lignes de code concernent trois drivers - SCSI, IDE, Ethernet -, qui vont permettre le fonctionnement de n’importe quelle distribution Linux sur Hyper-V. Nous avions déjà travaillé avec Novell depuis 2006, puis avec Red Hat il y a un an pour supporter leur fonctionnement. On souhaite cette fois le faire avec la communauté Linux. Pour travailler avec la communauté, on s’inscrit dans ses règles de fonctionnement. Et donc on publie le code sous la licence GPL v2.

LeMagIT.fr : Et quel a été la réaction de la communauté ?

En vidéo : Alfonso Castro évoque le signe fort qu’a cherché à envoyer Microsoft à la communauté en publiant son code en GPL.


LeMagIT.fr : Existe-t-il un moyen de conjuguer les modèles de développement ?

En vidéo : l’Open Source et le modèle commercial, ainsi que leurs modèles de développement respectifs, doivent désormais cohabiter, selon Alfonso Castro. “Microsoft et Open Source sont beaucoup plus complémentaires qu’on ne le croit [...] et il y a de la richesse à tirer de cette juxtaposition”.


LeMagIT.fr : En matière d'interopérabilité des plates-formes Cloud, quelle est la vision de Microsoft ?

En vidéo : Microsoft a déjà formalisé une stratégie d’interopérabilité depuis 5 ans. Le cloud n’a fait que renforcer cette tendance. Pour Alfonso Castro, le nuage a davantage une place de “rélévateur d’interopérabilité”.



LeMagIT.fr : Peut-on parvenir facilement à la portabilité des données entre environnements cloud ?

A.C : Lorsque nous allons vouloir exporter des données d’un cloud à l’autre, et surtout vers un format qui a été conçu de manière différente, on va probablement être obligé de s’adapter à ce dernier format. Avec le Cloud Computing, il est évident qu’il faudra arriver à ce genre de débat. Mais on en est pas encore là. Je crois qu’on est tous encore en train de construire nos clouds par rapport à des stratégies qui concernent des besoins très précis des entreprises. Et, aujourd’hui, elles ont plutôt besoin de savoir ce qu’elles vont faire de leur informatique interne, l'héberger chez quelqu’un d’autre ou pas. En parallèle, va aussi se poser la question de comment mettre en concurrence différentes offres cloud, et comment passer d’un acteur A à un acteur B. On commence à travailler sur le sujet avec ces acteurs, pourtant concurrents. On a par exemple collaboré avec RackSpace sur la définition d’API pour avoir une tentative de standardisation de fait et pouvoir unifier l’accès aux différents cloud. C’est une excellente voie sur laquelle il faut continuer à travailler. Mais le terrain de défricher reste immense.

LeMagIT.fr : Verra-t-on émerger un standard de données dans le cloud computing ?

En vidéo : Avons-nous réellement besoin d’un standard au niveau de la donnée, s’interroge Alfonso Castro. Pour qui la parole est encore une fois dans le camp des clients, qui détermineront les vrais besoins en la matière.



LeMagIT.fr : Plutôt qu'un standard, penchez-vous pour l'apparition de convertisseurs de données ?

En vidéo : Plutôt de créer un format standard unique et transversal entre cloud, Alfonso Castro penche davantage vers le principe de définition de passerelles entre plates-formes. Comme on en voit depuis des années, notamment dans les messageries. Des passerelles qui, en revanche, seront soutenues par une couche reposant sur des standards.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close