Box préfigure une nouvelle approche collaborative de l'informatique

Entretien avec Aaron Levie, co-fondateur et président-directeur général (CEO), à l'occasion de la conférence annuelle de Box, BoxWorks, qui s'est tenue début septembre à San Francisco.

Créée en Californie en 2005, Box veut se différencier des offres de stockage en ligne en proposant aux entreprises un espace sécurisé et des applications pour simplifier et fluidifier le travail collaboratif. L'entreprise a déjà séduit 240 000 sociétés dans le monde et quelques 27 millions d'utilisateurs individuels. Elle s'est implantée en Europe en 2012 et au Japon début 2014. Box a levé 150 millions de dollars pendant l'été. Son équipe dirigeante a initié un processus d'introduction en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) en mars dernier, mais elle affirme vouloir développer et consolider la société avant de concrétiser son projet. Entretien avec Aaron Levie, co-fondateur et président-directeur général (CEO), à l'occasion de la conférence annuelle de Box, BoxWorks, qui s'est tenue début septembre à San Francisco.

 

LeMagIT.fr : Cet automne, vous fêtez les 10 ans de Box, société que vous avez créée avec Dylan Smith, aujourd'hui directeur financier. Quelle était votre idée de départ ?
Aaron Levie : Nous voulions simplifier l'accès aux fichiers, aux documents, et leur partage, où que vous vous trouviez. Puis des entreprises de plus en plus grandes ont adopté notre solution. Nous avons alors réalisé que nous pouvions transformer la façon dont elles travaillaient avec leurs informations et leurs contenus, que nous pouvions les aider à définir de nouveaux processus collaboratifs dans le Cloud et accompagner leur transformation numérique. C'est ce que nous concrétisons lors de cette conférence avec l'annonce de nos offres de plate-forme et d'outils logiciels dédiés aux secteurs de la distribution, de la santé et des médias et de l'industrie du divertissement. Notre propos est d'aider les entreprises à être plus réactives, plus compétitives, en utilisant mieux leurs contenus, pas seulement des documents, mais en partageant leurs informations dans des processus de workflow qui intègrent leurs applications.

LeMagIT.fr : Quel est votre principal différentiateur par rapport à vos nombreux et puissants concurrents, DropBox, Google, etc ?
Aaron Levie : A l'heure actuelle, les entreprises adoptent notre solution car elle est très simple à utiliser par tous les collaborateurs et parfaitement sécurisée. Nos concurrents offrent eux aussi de nombreuses fonctionnalités dans un cadre sécurisé, mais leurs solutions ne sont pas aussi faciles à exploiter que la nôtre. Nos nouvelles offres verticales nous différencient encore plus de ces concurrents.

LeMagIT.fr : Décrivez-nous Box aujourd'hui
Aaron Levie : Box emploie 1 000 personnes à travers le monde dont une centaine en Europe depuis 2012. Nous venons de nous implanter au Japon. Nous avons deux types de clients : 27 millions de particuliers, professions libérales, indépendants, etc, et 240 000 entreprises de toutes tailles, des PME à General Electric, qui a déployé Box auprès de 300 000 utilisateurs dans le monde. Notre modèle économique est celui du « freemium », les particuliers utilisent notre solution gratuitement, les entreprises paient et disposent d'applications avancées de travail collaboratif. Nous disposons de trois datacenters aux Etats-Unis et nous en aurons bientôt un en Europe, d'ici à fin 2015, probablement aux Pays-Bas.

LeMagIT.fr : En mars dernier, Box a déposé un dossier de préparation de son introduction en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), mais vous n'avez toujours pas concrétisé
Aaron Levie : Nous envisageons toujours une introduction en bourse, mais nous voulons développer la société et la consolider. Pour distancer nos concurrents, nous devons continuer à investir. Aujourd'hui, nos finances vont bien. En juillet, nous avons levé 150 millions de dollars auprès de TPG et de Coatue Management. Cela nous permet de voir venir.

LeMagIT.fr : Et de procéder à de nouvelles acquisitions ?
Aaron Levie : Oui, certainement. D'autant plus que nous venons de recruter Villi Illtchev, qui était jusque là responsable des acquisitions chez Salesforce !

LeMagIT.fr : Votre société a été valorisée à 2 milliards de dollars alors qu'elle n'est pas encore bénéficiaire. Cette estimation vous paraît-elle juste ?
Aaron Levie : J'ai toujours pour objectif d'aller plus loin et de faire mieux...

LeMagIT.fr : Vous allez avoir 30 ans. Votre jeunesse est-elle un handicap pour développer l'entreprise ?
Aaron Levie : Elle l'a été quand j'avais 21 ans et que nous venions de créer la société. Mais aujourd'hui, j'ai certainement plus de cheveux blancs que n'importe qui chez Box.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close