Gajus - Fotolia

Box Sign : Box se dote de sa propre e-signature

Jusqu’ici, les documents dans Box pouvaient être signés avec des outils tiers. Désormais, l’éditeur possède sa propre signature, issue du rachat de SignRequest pour 55 millions de dollars. Au grand dam de ses partenaires actuels ?

Box vient d’ajouter la signature numérique à ses outils cloud de gestion de contenu (ECM), sans coût supplémentaire pour les plans Business et Enterprise.

Une option pour signer un document apparaîtra dans le panneau de menu familier des utilisateurs de Box. Ceux-ci peuvent soit dessiner leur signature, soit la taper. L’aspect visuel d’une signature n’est pas l’élément clef dans le monde numérique – contrairement au monde du papier. C’est l’enregistrement de manière inaltérable de l’heure, de la date et de l’identité vérifiée du signataire au niveau du back-end qui l’est.

Box proposera par ailleurs une API pour déployer Box Sign dans d’autres plates-formes, comme Salesforce. Ce qui le positionne de facto comme un concurrent des acteurs qui lui fournissaient jusqu’ici cette fonctionnalité.

La signature numérique : un marché suffisamment grand pour la coopétition

Pour Holly Muscolino, analyste chez IDC, le marché des signatures numériques est dans une phase intéressante qui fait que ce produit ne devrait pas cannibaliser les parts de marché de ses concurrents.

Certes, de nombreux éditeurs existent déjà. Des grands groupes comme Adobe et DocuSign côtoient de nombreux fournisseurs, locaux, ambitieux et de plus petites tailles comme, en France, Yousign, Universign ou Oodrive. Pour autant, pour l’analyste, le marché n’a pas encore atteint la maturité et le besoin ne fait que croître.

Interface de Box Sign sur mobile
Box Sign permet de signer numériquement un document sur un poste de travail mais aussi sur mobile.

D’après IDC, ce besoin de signatures numériques était déjà sur une trajectoire de forte croissance avant la pandémie. Le travail à distance l’a accéléré. Ainsi, en conclut Holly Muscolino, il serait peu probable que Box Sign gâche les relations de Box avec ses partenaires historiques comme DocuSign ou SignNow.

Autre point souligné par l’analyste, les entreprises n’ont toujours pas numérisé la quasi-totalité des workflows documentaires dont elles ont besoin. Or le contexte a rendu urgent de le faire. Le marché serait donc assez grand pour Box et ses « coopétiteurs ».

« Malgré la pandémie, il y a encore d’énormes quantités de papier », constate-t-elle. « Peut-être que [la signature numérique est] plus répandue dans les grandes entreprises ; mais il y a une grosse marge de progression dans les entreprises de taille moyenne ». Une analyse qui est également celle des Caennais de Yousign qui ciblent ce segment de marché en Europe.

De son côté, le PDG de Box, Aaron Levie, prédit que le travail à distance va perdurer, et – conséquence directe –, que la signature numérique va se démocratiser.

Le dirigeant s’engage également à ce que Box reste une plate-forme ouverte où tous les fournisseurs de signatures numériques sont les bienvenus.

Box Sign, fruit de l’acquisition de SignRequest

Box Sign est issu du rachat de SignRequest, que Box a acquis pour 55 millions de dollars en février 2021.

Alors qu’il existait de nombreux petits éditeurs de e-signature à racheter, Box a choisi SignRequest pour son ergonomie, sa taille et sa bonne réputation.

« Les avis des clients montraient que SignRequest était un des meilleurs produits du point de vue de l'expérience utilisateur. »
Aaron LeviePDG de Box

SignRequest a en effet obtenu des résultats très positifs sur un site d’évaluation comme G2. « Les évaluations des clients montraient qu’il s’agissait de l’un des meilleurs produits du point de vue de l’expérience utilisateur », justifie aujourd’hui Aaron Levie. « Ils avaient [également] atteint une taille critique vraiment intéressante qui traduisait la robustesse de leurs produits – des millions de documents ont déjà été signés avec leur plate-forme ».

Box envisageait de se doter d’une signature numérique depuis sept ou huit ans. En interne, cet ajout était même considéré comme « inévitable », révèle Aaron Levie. La pandémie a, finalement, précipité les choses. Selon une enquête auprès des clients de Box, les utilisateurs avaient désigné la e-signature comme étant « de loin » l’ajout le plus nécessaire parmi 20 autres fonctionnalités, confirme le PDG. C’est aujourd’hui chose faite.

Pour approfondir sur Gestion de contenus

Close