Ray Wang, Altimeter : "SAP est en retard par rapport à Oracle"... mais se soigne

Pour Ray Wang, analyste du secteur de l'ERP et rédacteur du blog Software Insider, SAP laisse encore une impression poussive en matière d'innovation. Mais la réorganisation interne des équipes et l'apport de BO ont redynamisé l'éditeur, qui doit affronter la menace Oracle Fusion.

Observateur reconnu du marché de l'ERP depuis des années, Ray Wang, associé au sein du cabinet Altimeter Group et rédacteur du blog Software Insider, revient sur la stratégie produits de SAP, précisée lors de sa conférence utilisateurs de l'éditeur, qui se tient en ce moment à Vienne (Autriche). Selon Jim Hagemann Snabe, responsable du développement de l'ensemble du porte-feuille de produits, l'éditeur s'est d'abord concentré sur la modernisation de son architecture et serait maintenant en ordre de marche pour innover dans les processus et l'applicatif à "un rythme rapide". Une vision qui ne convainc pas totalement Ray Wang. Qui souligne toutefois les atouts de l'éditeur allemand en matière d'innovation, notamment via le rachat du Français BO (acquis en 2008).

rwangLeMagIT : Comment accueillez-vous le discours de Jim Hagemann Snabe, consistant à affirmer qu'après avoir mené un travail souterrain, SAP serait aujourd'hui en position d'amener rapidement l'innovation aux entreprises ?

Ray Wang : SAP a mené une réorganisation importante de ses équipes en charge du développement des produits et des technologies. Dans le passé, l'éditeur possédait de multiples équipes qui avaient tendance à se challenger pour, in fine, développer des technologies similaires. Aujourd'hui, SAP s'est amélioré en alignant les équipes de façon plus efficace et en améliorant sa maîtrise de l'innovation. Mais, il reste beaucoup de travail à SAP pour rattraper le marché tel qu'il est aujourd'hui. Aujourd'hui, le marché ne compare plus SAP à ses concurrents directs, mais le juge à l'aune de la santé du Web 2.0 en matière d'innovation.

LeMagIT : SAP promet un futur basé sur la technologie In Memory (consistant à charger en mémoire la cartographie des données de la base, réarrangées en colonnes), aujourd'hui utilisée dans Explorer. Que pensez-vous de ce virage ?

R.W. : SAP semble effectivement miser sur In Memory pour ses futures applications. Et BO joue un rôle dans ce virage. Cette acquisition a aussi amené à SAP un certain nombre d'outils supplémentaires dans la couche middleware. Je pense d'ailleurs que les équipes de BO jouent un rôle croissant dans le développement du middleware associé à la future génération de produits, attendue pour 2014. Enfin, SAP devra faire des choix entre la richesse fonctionnelle qu'attendent les utilisateurs et la simplicité du Web 2.0.

LeMagIT : comment comparez-vous la stratégie de SAP et celle d'Oracle, construite autour du middleware Fusion ?

R.W. : Oracle a construit ou a acheté les composants d'un middleware à même de supporter ses futures applications. SAP a tenté une approche similaire avec Netweaver. Maintenant, SAP espère que BO aura les outils nécessaires pour l'aider à résoudre des difficultés ou des déficiences de Netweaver. A cet instant, technologiquement, Oracle paraît en avance sur son rival. Pour revenir à la hauteur de son concurrent, SAP pourrait avoir recours à d'autres acquisitions.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close