SAP Hana : paroles d'intégrateurs

SAP HANA, c’est évidemment une base de données en mémoire, mais c’est aussi bien plus ! Une plate-forme de traitement et de gestion des données sur laquelle les partenaires de SAP peuvent déployer de nouvelles applications métier hautes performances. Confirmation avec les témoignages de quatre grands intégrateurs de la solution.

Bruno Le Moal, responsable du développement de l'activité SAP en Europe pour Accenture: 

"Accenture a démarré les investissements sur SAP HANA dès 2006, en collaboration avec SAP. Aujourd'hui, environ 1 000 consultants sont formés sur cette technologie. Et nous disposons de centres spécialisés dans l'innovation, là encore montés avec l'éditeur. Ceux-ci sont au nombre de 12 sur la planète, dont un en France, à Sophia-Antipolis. Leur objectif est de partir de la technologie pour mettre en œuvre des scénarios métier. Par exemple, à Sophia, pour le secteur de la banque, nous déployons une application de gestion des risques, une problématique quotidienne dans cette industrie. Et surtout une problématique extrêmement lourde car il faut prendre en compte de multiples données et y appliquer des analyses multi-dimensionnelles. Aujourd'hui, ces traitements sont effectués en mode batch et durent plus d'une nuit. Avec SAP HANA, on modélise des réponses beaucoup plus rapidement à la demande. Dans la grande distribution, nous avons déployé un scénario d'analyse de l'efficacité commerciale d'une promotion. Cette dernière peut en effet être animée de façon différente magasin par magasin : discount, packaging spécifique, tête de gondole, animation sur la surface de vente... Avec SAP HANA, il devient possible d'analyser l'impact de ces choix en temps réel, magasin par magasin." 

Jean-François Ausseur, senior vice-président d'Atos en charge de l'intégration de systèmes d’information en France : 

"En plus d'être un intégrateur de SAP HANA, Atos en est également un utilisateur au travers de deux projets. Le premier porte sur l'optimisation opérationnelle et financière, via des analyses de la profitabilité de nos grands projets multi-pays et multi-devises. Ces derniers sont, qui plus est, associés à des règles de prix de transfert complexes. Ces analyses requéraient des compétences très expérimentées et demandaient trois à quatre jours de travail de plusieurs personnes. L'utilisation de SAP HANA permet de ramener ce temps de traitement à une heure ou une heure et demie. Ce qui a permis de libérer les ressources mobilisées sur cette tâche et d'effectuer cette analyse de façon beaucoup plus fréquente (de un mois ou un trimestre à une semaine). Cette avancée se traduit par un gain allant de un demi à un point de marge sur ces projets. Le second axe d'amélioration concerne le déploiement de nos 80 000 collaborateurs sur les projets, basé sur l'analyse d'informations (compétences, demandes de ressources) issues de sources très variées. L'enjeu ? Répondre avec la meilleure réactivité possible aux demandes de nos clients. 

Dans notre approche du marché, nous nous sommes précisément concentrés sur toutes les problématiques touchant à la gestion d'une grande variété d'informations. Nous travaillons notamment sur l'analyse de la sémantique des données du Web ou sur l'intégration des données vocales. Bien sûr, ces travaux sont déclinés en fonction des besoins métiers de différents secteurs. Si on reprend l'exemple des messages vocaux, nous travaillons pour les opérateurs à l'identification en temps réel des messages indiquant une rupture de communication sur un réseau. Avoir une solution technique qui fonctionne bien ne suffit pas, il faut y associer une problématique économique claire que les métiers vont s'approprier." 

Cécile Maupas, vice-présidente chez Capgemini France, en charge de l'alliance avec SAP : 

"Pour développer les activités autour de SAP HANA, nous nous sommes appuyés sur notre incubateur en Inde, le Cube. Ce dernier regroupe aujourd'hui plus de 200 personnes formées sur la technologie. De nombreuses solutions Hana y ont été déployées afin de perfectionner nos savoir-faire et offrir un espace de démonstration aux clients. C'est aussi cet incubateur qui prend en charge les développements complémentaires que nous menons sur la plate-forme, en co-innovation avec SAP. Nous avons notamment travaillé sur des applications pour les gestionnaires de grands réseaux publics, pour la grande distribution ou sur des sujets comme la maintenance prédictive.

Les projets SAP HANA proprement dits se sont d'abord concentrés sur l'accélération de BW. Notamment en 2011. Depuis, nous sommes allés au-delà de ce bénéfice immédiat. Nous avons ainsi créé un dossier médical pour un organisme de santé écossais permettant à ce dernier d'aiguiller et de conseiller les patients en temps réel. SAP HANA permet de récupérer rapidement les données des réseaux de soin et d'y appliquer des analyses améliorant la qualité des conseils prodigués. Dans la grande consommation, nous avons aussi mené à bien un projet débouchant sur de nouveaux usages. En associant toutes les données de CRM à une chaîne de fabrication capable de produire sur mesure, nous aidons un industriel à développer un modèle tout à fait stratégique dans son activité. Le support de la Business Suite doit déboucher sur de nouvelles typologies de projets, ou plus exactement sur la généralisation de problématiques auxquelles HANA répond déjà : accélération de la clôture financière, optimisation des coûts logistiques et de la supply chain..." 

Antoine de Paillerets, directeur de la ligne de services SAP chez IBM Global Services 

"En plus de l'investissement dans l'infrastructure - avec plusieurs centaines d'appliances SAP HANA vendues à ce jour -, la démarche d'IBM autour de la technologie Hana s'appuie notamment la création de trois centres d'excellence (dont un en France, à La Gaude), épaulés par une trentaine de sites satellites. Le principe d'un centre comme celui de La Gaude consiste à créer un environnement immersif, permettant de simuler en situation réelle un besoin métier. Pour la santé par exemple, nous avons ainsi recréé une chambre d'hôpital. Pour la grande distribution, une surface de vente. 

Ce centre permet aussi de tester de nouvelles applications. Avec l'Institut de Catalogne, gérant 18 hôpitaux, nous avons ainsi simulé la répartition de 10 millions de patients en cas de pandémie majeure en fonction d'un grand nombre de critères : stocks de médicaments, infrastructures, capacité d'accueil en urgence... Au total, plus de 500 variables sont ainsi prises en compte. Les temps de calcul ont été ramenés à moins de 3 minutes, alors qu'auparavant l'Institut avait besoin de plus de 24 heures pour parvenir à ce résultat. 

Au-delà de ces travaux, nous avons aussi mené un certain nombre de projets débouchant sur des bénéfices très concrets. En Californie, pour le fabricant de panneaux solaires First Solar, nous avons ainsi exploité SAP HANA, dans un projet de réduction des coûts. La technologie est employée pour des analyses tant sur la chaîne logistique que sur les finances ou sur la production d'énergie (First Solar gère aussi la maintenance des équipements, NDLR). En 2012, leurs coûts de fabrication ont été réduits de plus d'un tiers, ce qui leur permet de faire face à a concurrence chinoise. Leur stock de pièces de rechange a aussi été diminué de façon significative."

Dernière mise à jour de cet article : juillet 2013

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close