Actualites

Procès TomorrowNow : le chèque de SAP à Oracle sera limité

Reynald Fléchaux

Une cour de district de Californie vient d'apporter un peu d'oxygène à SAP, en limitant la portée des dommages que l'Allemand aurait à payer à Oracle pour les activités de sa filiale défunte spécialisée dans la maintenance,

Continuer à lire cet article

Profitez de cet article, ainsi que de tous nos e-guides, actus, conseils, et bien plus.

En soumettant vos informations d'enregistrement à LeMagIT.fr vous acceptez de recevoir des communications par courriel de TechTarget et de ses partenaires. Nous vous encourageons à lire notre Politique de confidentialité qui contient des données importantes sur la façon dont nous recueillons et utilisons votre inscription et d'autres informations. Si vous résidez hors des États-Unis, en soumettant ces informations d'inscription, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux États-Unis. Vous pouvez nous contacter à webmaster@TechTarget.com.

TomorrowNow. Le premier éditeur européen avait déjà tenté de limiter la somme à laquelle il s'expose dans cette affaire, sans succès : ses arguments avaient été rejetés début 2010 par un tribunal de Caroline du Nord.

Dans le courant de l'été, SAP a reconnu que son ex-filiale avait violé le copyright de son rival et téléchargé illégalement des logiciels. Tout en contestant le montant des dommages réclamés par Oracle (pas moins d'un milliard de dollars), SAP estimant que la douloureuse devait être "de l'ordre de quelques dizaines de millions, au plus".


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.