OVH : objectif 33 datacenters

L'annonce de l'achat de locaux à Londres et à Francfort pour y installer des centres de données est l'occasion de revenir sur la stratégie d'expansion à marche forcée d'un OVH désormais épaulé par des fonds US.

Comme le révélait Nicolas Boyer, directeur financier d'OVH, le fournisseur de Cloud et hébergeur web basé à Roubaix est prêt à investir 1,5 milliards dans les 5 ans pour se positionner définitivement comme un acteur mondial majeur. Sur son site, OVH se revendique déjà comme la « troisième société d'hébergement Internet dans le monde ».

Vingt datacenters opérationnels en 2016

Sur ce même site officiel, le décompte des centres de données (qu'il possède tous en propre et qui sont équipés de serveurs entièrement «fait-maison») n'est pas à jour.

Seuls 15 datacenters y sont référencés alors que la société en possédait déjà 17 en début d'année 2016 et 20 en ce début 2017. 

Dans le détails, OVH possède aujourd'hui officiellement et effectivement 13 sites opérationnels en France : 6 à Roubaix, 3 à Strasbourg, 1 à Gravelines, 3 à Paris.

A l'international, en Europe, 2016 restera comme l'année où Octave Klaba et sa famille, originaire de Pologne, ont ouvert officiellement un site à Varsovie. Un retour aux sources en quelques sortes.

De l'autre côté de l'Atlantique, OVH a débuté la conquête de l'Amérique du Nord via le Canada en 2013, dans la petite ville de Beauharnois très exactement. Il y possède aujourd'hui 4 centres de données.

Quant à la zone Asie-Pacifique, deux zones ont été ouvertes à l'automne, une en Australie (Sydney) et une à Singapour.

Ce qui en fait vingt. Le compte est bon.

5 datacenters en cours de construction

Oui mais voila, lors de son intervention à l'OVH Summit, Octave Klaba a affirmé qu'il n'allait pas s'arrêter là. L'objectif était alors d'ajouter 10 datacenters (au 17 de l'époque) dans 11 pays d'ici un an.

La promesse a commencé a être tenue dès décembre avec, donc, Londres et Francfort. Même si elle est aujourd'hui tempérée par l'entreprise. « Pour ce qui concerne le nombre de datacenters prévus pour 2017, ce n'est pas encore défini », nous a fait savoir un porte-parole.

Ceci étant, ces deux réalisations ne sont pas les seules à être officiellement en cours.

En France, le différentiel entre les datacenters référencés sur le site d'OVH et ceux confirmés par son service communication confirme que deux sites sont encore en construction : un à Gravelines, et un à Strasbourg.

Enfin, aux Etats-Unis, et via une entreprise entièrement distincte pour que le reste d'OVH ne soit pas soumis au Patriot Act, le groupe a d'ores et déjà lancé un projet sur la côte Est, en Virginie, dans la petite ville de Fauquier. Non loin d’Ashburn, la capitale mondiale des datacenters, selon les propres dires d'Octave Klaba.

Ce qui fait cinq centres de données actuellement en travaux et sur le point d'ouvrir commercialement. La barre des vingt-cinq datacenters se rapproche à grands pas.

Des projets à foison

L'objectif des vingt-sept est donc à portée de tir. D'autant plus que les projets ne manquent pas.

Officiellement, c'est à dire confirmés par le service communication d'OVH, les prochains sites concernent deux nouveaux pays avec l'Espagne et les Pays-Bas.

S'y ajoutent les datacenters qui devront jouer le rôle de back-up et de PRA pour les futurs centres données en Allemagne et en Angleterre. En clair, OVH prévoit 4 nouveaux centres dans ces pays (deux dans chaque). Un chiffre confirmé par voie de presse.

En Europe, et a priori moins officiellement, OVH s'intéresse aussi à l'Italie. Une cible annoncée par le groupe lors de sa grand-messe d'Octobre, mais que l'entreprise se refuse depuis à confirmer clairement.

Enfin, aux Etats-Unis, le CTO du groupe ne fait pas secret de son intention d'ouvrir un deuxième datacenter, côte ouest cette fois. Un projet contrarié par la récente légalisation du cannabis en Californie. Tous les sites proches de centrales électriques ont en effet été accaparés par les producteurs de Marijuana, eux-aussi gros consommateurs d'énergie pour les lampes à UV qui font pousser ces plantes évidemment médicinales.

Un contre-temps qui ne douche en tout cas pas les ambitions américaines d'Octave Klaba qui, toujours lors de l'OVH Summit 2016, s'est dit confiant dans l'issue fructueuse de sa recherche du bon site dans cette zone.

Dites « trente-trois »

Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni (x2), Allemagne (x2), Etats-Unis et Italie. L'année 2017 et les suivantes sont déjà chargées avec ces 8 objectifs supplémentaires (ou ces 7 sans l'Italie) qui portent à 33 (ou 32) le nombre de sites qu'OVH entend ouvrir. Trente-trois, donc, au minimum.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close