Sergey Tarasov - stock.adobe.com

SAP HANA et ServiceNow arrivent sur OVHCloud

Le fondateur d’OVH, Octave Klaba a officialisé deux nouveaux services : la base de SAP et l’ITSM de ServiceNow. Les deux s’appuieront sur l’infrastructure souveraine du cloudiste français. Mais leurs dates de disponibilité restent à déterminer.

Au détour de trois tweets sur le débat entre la « souveraineté des données » et la « souveraineté technologique », Octave Klaba a officialisé l’arrivée de deux nouveaux services sur OVHCloud : la base de données in-memory SAP HANA et la solution ITSM de ServiceNow.

SAP HANA sur OVH

Jusqu’ici, les discussions entre SAP et OVH étaient officieuses. Le responsable de la branche locale de l’éditeur allemand, Frédéric Chauviré avait laissé entendre qu’il y avait des échanges en cours entre les deux acteurs européens lors d’un webinaire avec l’USF autour de Rise with SAP. Mais la teneur des discussions – dont on se doutait bien qu’elle portait sur HANA voire sur S/4HANA Cloud – restait confidentielle.

« Il n’y a pas aujourd’hui de plateforme SAP certifiée chez OVH », expliquait alors Frédéric Chauviré avant de compléter sa réponse d’une petite phrase : « on travaille et on discute avec eux, en direct et aussi avec des partenaires ». En l’occurrence Capgemini.

La semaine passée, à l’occasion d’une keynote sur Sapphire 2021, toujours avec l’USF, le responsable de SAP confirmait que ces discussions avançaient et qu’une réunion avait même eu lieu le 2 juin.

Mais la route semblait encore longue avant une annonce officielle.

Longue, elle le sera certainement. Mais pour Octave Klaba, le bout du chemin ne fait plus de doute : il y aura un service SAP HANA sur OVHCloud.

Pour l’instant, OVH n’est pas dans la liste officielle des plateformes partenaires certifiées par SAP.

Le service pourrait apparaître rapidement si OVH décidait d’héberger des appliances déjà certifiées (comme celles de HPE, Lenovo, Dell ou Fujitsu), pour les commercialiser sous la forme d’un cloud privé hosté (hébergé) – voire d’un cloud privé managé avec Capgemini, oXya (Hitachi) ou Atos.

Mais cette approche n’est pas la philosophie traditionnelle d’OVHCloud qui a toujours eu tendance à privilégier l’assemblage de ses propres serveurs et à les personnaliser avec son propre savoir-faire (bios maison, etc.).

Cette stratégie industrielle permet à OVH de maîtriser son infrastructure de bout en bout et de l’automatiser avec un orchestrateur unique. Revers de la médaille, il doit passer par la case certification du matériel par SAP, ce qui rallonge d’autant la mise en production d’un SAP HANA sur OVHCloud.

En résumé : HANA sur OVH il y aura. La question est désormais : quand ?

Contactés par LeMagIT, SAP et OVH n’ont pas apporté de compléments à la déclaration d’Octave Klaba.

ServiceNow sur OVHCloud

Si OVH est un utilisateur de SAP (S/4HANA), il l’est aussi depuis 2019 de ServiceNow.

Lors de l’évènement « Now at Work » 2019 à Paris, Michel Paulin, président d’OVHCloud, et Bruno Buffenoir, alors responsable de la filiale française de ServiceNow parti depuis chez Nutanix, avaient officialisé un partenariat. Le cloudiste français allait utiliser l’ITSM de l’Américain pour moderniser son service client.

À l’époque, LeMagIT émettait une hypothèse. Cette « première étape » – comme l’avait qualifiée Michel Paulin – allait forcément en appeler d’autres, dont la possibilité d’un SaaS de ServiceNow sur l’infrastructure d’OVH, à l’abri de la législation américaine.

Octave Klava avait repris cette hypothèse dans un tweet, sans autre commentaire, laissant entendre qu’elle n’était pas farfelue.

Elle l’était d’autant moins que ServiceNow est un des acteurs cloud qui propose le plus d’options de déploiement. L’éditeur accepte même de vendre sa « plateforme » sous forme de licences depuis plusieurs années, comme nous le rappelait Matthieu de Montvallon, CTO France de ServiceNow.

« Il y a plein de solutions possibles. La plus radicale est le “sur site”. […] Attention, ce n’est pas notre modèle ! Mais nous pouvons (aussi) le faire pour les cas extrêmes », soulignait le Director Solution consulting chez ServiceNow France. « Nous livrons le logiciel et [les clients] l’installent. Ils gèrent les mises à jour – eux-mêmes ou via un partenaire, voire via une équipe ServiceNow dédiée ».

Matthieu de Montvallon ajoutait que « entre le sur site et le SaaS, ServiceNow peut être hébergé [et managé] par un partenaire », comme OBS ou Atos. Rien n’empêchait donc techniquement une alliance plus aboutie avec OVH.

Depuis, ServiceNow a fait un pas de plus en rejoignant le programme Open Trusted Cloud qui vise à « co-construire un écosystème de services SaaS et PaaS hébergé dans le cloud ouvert, réversible et fiable d’OVHcloud », dixit le cloudiste.

L’officialisation d’un « ServiceNow sur OVHCloud » par Octave Klaba n’est donc qu’une demi-surprise – une suite logique de la bonne relation entre les deux acteurs – mais une annonce attendue et dans la droite lignée du cloud de confiance ou de Bleu (Microsoft 365 par Orange).

Là encore, la date de disponibilité du service reste à déterminer.

Pour approfondir sur Services Cloud

Close