Pei Ling Hoo - Fotolia

Orange va lancer son cloud Flexible Engine en France

L'opérateur va finalement lancer son cloud co-construit avec Huawei en France avec l'objectif d'une large couverture mondiale d'ici la fin 2017. CloudWatt va poursuivre son chemin en parallèle pour servir les besoins des acteurs souverains et des grands OIV.

Cet article traite de

SaaS

Après avoir annoncé le lancement de son cloud public « Flexible Engine » à travers le monde en février lors du Mobile World Congress, Orange a annoncé mercredi la disponibilité de ce nouveau cloud construit en partenariat avec Huawei en France. Afin de rassurer la communauté des OIV français, Orange Business Services a confirmé qu’il continuera à opérer séparément CloudWatt, son cloud public souverain, tout en visant pour lui la labellisation SecNumCloud de l’ANSSI.

Lors d’un entretien avec LeMagIT, Philippe Laplane, le patron du cloud d’Orange, et Thierry Bonhomme, le CEO d’Orange Business Services, ont expliqué que l’opérateur avait déjà déployé l’infrastructure de Flexible Engine en France et en Asie et que les déploiements se poursuivaient pour couvrir l’Amérique du Nord et l’Europe du Nord avant la fin 2017. L’Afrique, un territoire qui offre un potentiel intéressant pour Orange,  sera ensuite couverte en 2018.

Même si CloudWatt et Flexible Engine s’appuient tous deux sur OpenStack, les piles logicielles et matérielles utilisées par les deux clouds resteront différentes. Elles auront toutefois un point commun, selon les deux responsables d’Orange : « Pour les clients français, les deux solutions offrent l’avantage que le service est garanti et designé par les ingénieurs d’Orange Business services et que les données sont localisées dans les datacenters d’Orange en France. De ce point de vue, nous sommes donc à même de garantir à nos clients français et internationaux que c’est la législation européenne qui s’applique. C’est un différentiateur fort par rapport à nos concurrents américains.»

Orange explique aussi que le fait de travailler avec Huawei est aujourd’hui un vrai avantage. Car outre sa maîtrise de l’infrastructure et d’OpenStack, le constructeur chinois est aussi le fournisseur d’autres grands clouds comme ceux de Telekom, de Telefonica ou de China Telecom. Il opère par ailleurs sa propre infrastructure cloud. « Nous discutons avec Telekom et Telefonica pour échanger avec Huawei et adapter sa R&D aux attentes du cloud européen », explique Thierry Bonhomme. Pour certains clients transfrontière, Orange imagine même à terme, des coopérations avec ses deux concurrents, afin de proposer des offres cloud globales.

CloudWatt confirmé dans son rôle de cloud souverain

Dans ce contexte, le lancement de Flexible Engine pourrait-il remettre en question l'existence de CloudWatt. Pas selon Thierry Bonhomme : « Sur CloudWatt, nous conservons notre propre R&D. L’objectif est de maintenir CloudWatt indépendant pour répondre aux besoins du secteur souverain et des OIV. Dans l’immédiat, notre préoccupation est d’obtenir la certification SecNumCloud pour CloudWatt, ce qui représente un investissement conséquent ».  Orange n’exclut toutefois pas, à terme, certaines mutualisation de développement notamment sur certains composants OSS et BSS entre CloudWatt et Flexible Engine (DNS/DHCP, facturation…).

Pour Philippe Laplane, il y a aujourd’hui de la place pour un cloud public souverain et un autre cloud conçu sur un modèle plus proche de celui des grands acteurs hyperscale. « Le marché européen du cloud est en train d’accélérer, en particulier parce que les entreprises considèrent que c’est une solution bien adaptée pour leurs solutions de base. Par exemple, tous les acteurs de communications unifiées migrent vers le cloud ».

Un cataloguie grandissant d'offres IaaS, PaaS et SaaS

Selon Thierry Bonhomme, le fait qu’Orange soit à la fois un opérateur de réseau, un opérateur cloud et un opérateur de service présente un vrai intérêt pour les clients : « Il y a une vraie valeur à être présent sur l’ensemble de la chaîne. Nous réformons et investissons dans nos offres de services réseau en les portant dans le cloud. Nous l’avons fait en débutant par la voix et les communications unifiées. Le fait que nous soyons présents dans les infrastructures de cloud avec Cloudwatt et Flexible Engine est important pour nos clients ». Le fait de pouvoir délivrer ensemble des services cloud et réseau est aussi vu par l’opérateur comme un moyen d’optimiser la qualité de service rendue aux entreprises.

Orange Business Services n’entend pas se limiter au seul cloud d’infrastructure. Sur ses services d’IaaS, l'opérateur propose aussi plusieurs services de PaaS. L’offre du français Platform.sh, très orientée DevOps et développement web, est ainsi disponible sur les clouds d’Orange, de même que Cloud Foundry, le PaaS open source développé par Pivotal. Des offres de database as a service et de conteneurs « as a service » devraient aussi émerger prochainement.

Grâce à son bras armé d’intégration et de service, Orange est aussi à même d’aider ses clients à déployer des logiciels plus ambitieux sur le cloud. « Nous sommes par exemple certifiés SAP et il y a un partenariat étroit entre SAP et Huawei. Faire tourner un ERP SAP sur notre cloud fait partie de notre proposition de valeur. De la même façon, nous avons des practices spécialisés sur les solutions Oracle, Cloudera ou HortonWorks ».

 

 

 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close