Sergey Nivens - Fotolia

OS, poste de travail, suite bureautique : osez les alternatives !

Les administrateurs réfléchissant à des alternatives libres aux postes de travail Windows devraient savoir ce qu’offre déjà la communauté.

Cet article traite de

Linux

SUJETS CONNEXES

Certaines DSI sont fatiguées de devoir composer continuellement avec la gestion des correctifs, les licences complexes de Microsoft, et les migrations régulières. De quoi rendre les alternatives open source toujours plus attractives. Les postes de travail de ce type constituent encore une niche en entreprise. Mais les administrateurs seraient bien inspirés de leur accorder plus d’attention : ils peuvent avoir à les supporter dans des environnements hétérogènes.

Considérer un OS alternatif

Alors que le support de Windows XP est désormais achevé depuis longtemps, et que le support standard de Windows 7 est également arrivé à son terme, il peut être tentant de migrer vers un système d’exploitation ouvert. Et c’est sans compter avec les clients de virtualisation pour Linux comme en proposent Citrix et VMware. Et alors que Gartner recommande d’entamer la réflexion sur la migration vers Windows 10, celle d’un passage à un système d’exploitation alternatif mérite également d’être engagée.

Dans ce cadre, il est possible de commencer par exécuter Linux à partir d’une simple clé USB, ou dans un environnement virtualisé.

Bien sûr, l’idée de supporter des Mac et des PC sous Linux peut être intimidante, mais même des Chromebook sont susceptibles de répondre aux besoins de certaines populations.

Productivité

Microsoft a notamment maintenu sa domination sur le poste de travail grâce à ses positions sur les suites bureautiques. Mais la concurrence, avec LibreOffice et OpenOffice, n’est pas restée les bras croisés. Et c’est sans compter avec la concurrence des suites bureautiques en ligne où, par exemple, un Office 365 peut permettre d’envisager des postes sans suite bureautique installée, le navigateur Web suffisant alors. Là, Google peut également offrir une alternative. Et pour les organisations qui préfèrent une approche strictement privée du Cloud, l’intégration récente de LibreOffice à OwnCloud est susceptible de s’avérer séduisante. Clairement, le choix ne manque désormais plus.

Multimédia

Outre le système d’exploitation et les suites de productivité peut se poser la question d’outils de retouche d’images. Et là, GIMP s’affirme de plus en plus comme une alternative à des outils considérablement plus onéreux tel qu’Adobe Photoshop. Et sur Mac, Pixelmator en fait autant. Plus loin, entre VLC, Nightingale ou encore Songbird, les outils multimédia alternatifs ne manquent pas.

En définitive, même là où Windows continue de dominer le poste de travail, il peut être bénéfice de rester au courant des possibilités offertes par les alternatives, notamment open source, susceptibles de permettre de réduire les coûts de support.

Adapté de l’anglais.

Dernièure mise à jour de cet article : avril 2016

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close