WiFi dans le collimateur de Priarterm et des Robins des toits

Après le téléphone mobile, les associations Priartem et Robins des toits s'attaquent à WiFi.

Après le téléphone mobile, les associations Priartem et Robins des toits s'attaquent à WiFi. Selon les deux associations, la diffusion de plus en plus large des bornes d'accès aux réseaux sans fil à ce standard exposition les particuliers et les professionnels à des niveaux de champ électrique bien trop élevés, bien qu'en deçà des normes sanitaires.

Des bibliothèques telles que la BNF ont coupé leurs bornes WiFi. Dans la bibliothèque interuniversitaire Sainte Geneviève dans le 5ème arrondissement de Paris, un bibliothécaire vient de décider d'exercer son droit de retrait face "à l'absence de décision prise pour tenter de remédier à une situation dénoncée depuis fin 2007". Le bibliothécaire fait notamment référence à des plaintes répétées relatives à des céphalées, troubles de l'équilibre, etc. qu'il semble imputer à l'exposition aux ondes liées aux réseaux WiFi, notamment.

Dans un reportage diffusé au cours du journal télévisé de 13h de France 2, des représentants des deux associations Priartem et Robins des toits détaillent leur point de vue. 

Pour approfondir sur LAN - WLAN

- ANNONCES GOOGLE

Close