Stockage : le « Tiering » de données fait peu à peu son chemin chez les utilisateurs

Pour de nombreux analystes, la technologie de positionnement automatisé de données en fonction des classes de service des baies de stockage (« Tiering ») est appelée à être utilisée largement dans le futur. A condition toutefois de ne pas brusquer des administrateurs qui souhaitent conserver le contrôle sur le fonctionnement de leurs baies.

Lorsque les disques SSD ont commencé à apparaître dans les baies de stockage il y a environ trois ans, le manque de fonctions automatiques de hiérarchisation et de placement de données (« Tiering ») a été cité comme l'un des principaux obstacles au déploiement de la technologie, du fait notamment des coûts élevés des SSD. Les disques flash sont encore loin d'être omniprésents dans les baies de stockage, mais il n’est plus vraiment possible de reprocher aux constructeurs l’absence ou le manque d'options de tiering dans leurs équipements.


Les mécanismes de hiérachisation de données se généralisent dans les baies de stockage

Le placement automatique de données est aujourd’hui couramment disponible dans les baies de stockage des grands constructeurs. Citons par exemple le mécanisme de « Data Progression » des baies Dell Compellent, le système FAST (Fully Automated Storage Tiering) des plates-formes VNX et Symmetrix VMAX d’EMC, les fonctions d’Adaptive Optimization des baies 3PAR de Hewlett-Packard, le « Dynamic Tiering » d’Hitachi Data Systems ou « l’Easy Tier » d’IBM. Ces différentes applications ont des caractéristiques différentes et n’offrent pas le même degré de contrôle sur le processus de placement de données, mais toutes supportent la hiérarchisation de données à un niveau plus granulaire que le LUN.

Il y a d'autres façons de hiérarchiser des données avec des SSD. Avere Systems, NetApp et XIO déplacent des données vers des systèmes à base de flash SSD dans le cadre de mécanismes de mise en cache ou en intégrant la gestion de la flash dans la construction de leur contrôleur.

Globalement, la hiérarchisation automatisée du stockage peut apporter une meilleure efficacité de stockage et réduire les coûts en maximisant l’usage des supports les plus coûteux – les SSD - dans les baies de stockage. Le processus permet de déplacer les données les moins fréquemment utilisées hors des SSD ou des disques rapides Fibre Channel vers des disques moins coûteux (disques SAS ou SATA near-line).

APPEL A TEMOIGNAGES...
Chers lecteurs :

1/ Vous utilisez des baies de stockage récentes et avez déployé un étage de mémoire Flash dans vos baies de stockage en utilisant les mécanismes de tiering proposé par votre fournisseur.

2/ Vous avez du redimensionner votre système de stockage dans le cadre d'un projet de virtualisation de postes de travail (VDI)

Dans ces deux cas, vos témoignagnes, nous intéressent dans le cadre d'un dossier stockage à venir en novembre. Si vous le désirez, votre anonymat pourra être préservé.

Merci de prendre contact par email avec Christophe Bardy à l'adresse : cbardy@lemagit.fr
Cliquez pour dérouler

Gagner en souplesse, en efficacité et en productivité

Reynald Morel, le DSI du Public Système que nous avions interrogé sur son usage des baies Compellent en janvier dernier, expliquait ainsi que la gestion automatisée des classes de services avait été la principale raison de son choix d’une baie Compellent. « La data progression a été le critère déterminant. Nous avons beaucoup de données dormantes, que nous n’avons pas besoin de stocker sur des disques haute performance. Le fait de pouvoir les déplacer automatiquement sur des disques SATA à bas coût était pour nous un vrai bénéfice économique ». Morel disposait à l’époque de 17 To de capacité dont environ 6 To sur des disques FC 15 000 tr/mn et le solde sur des disques SATA. Il soulignait n’avoir jamais rencontré de problème de performance le système de tiering et apprécier le fait que ce système le décharge largement de la gestion de la baie.

L'automatisation inquiète certains administrateurs soucieux de conserver le contrôle de leurs baies

Si la plupart des administrateurs de stockage de données, comprennent bien les avantages du « tiering », le niveau d’automatisation qu’ils souhaitent laisser à la baie varie. Certains sont disposés à faire entièrement confiance au logiciel intégré à la baie pour prendre les bonnes décisions de placement de données, tandis que d'autres veulent plus de contrôle sur le processus.


Par exemple en mettant en place des SSD dans ses baies Pillar Data Systems (aujourd'hui Oracle), Olivier Parcollet, le responsable système de la SETAO, n'a pas souhaité confier à ses baies la gestion automatique des classes de services. Selon lui, le système de hiérarchisation automatique des données aurait pu mettre des données sans importance sur les SSD. Il souhaitait donc que la décision reste à l’humain. La SETAO a donc utilisé les outils analytiques intégrés à la baie Pillar pour déterminer les applications les plus susceptibles de bénéficier des SSD du fait de leur usage intensif des entrées/sorties. Les applications concernées ont été migrées une à une et dans certains cas seule une partie des données des applications concernées a été migrée sur les SSD.

« Je pense qu'il est trop tôt pour dire si la gestion entièrement automatisée l’emportera ou pas », explique Jeff Boles, analyste principal et directeur des services de validation du Taneja Group. « Je pense que les administrateurs de stockage ont une prédisposition naturelle à la gestion manuelle. Ils aimeraient plus de contrôle. Dès lors, les vendeurs peuvent-ils gagner la confiance des administrateurs de stockage les plus sceptiques vis-à-vis des solutions entièrement automatisée ? » 

Selon une étude datant de juillet 2011 de l’Enterprise Strategy Group portant sur le déplacement automatisé de données, le « tiering » est de plus en plus crucial… Pour des raisons purement économiques.

La montée en puissance de la hiérarchisation automatisée de données dans les produits « a été une réponse des constructeurs en réaction aux demandes des clients », explique de son côté Boles. « Maintenant chaque fournisseur se tient prêt avec sa propre technologie d'auto-hiérarchisation. Et il y a certainement beaucoup de pression marketing derrière cela. » Mais «ce n'est pas une technologie qui va s'effacer et disparaître un jour », poursuit-il. « C’est une technologie qui va devenir une partie intégrante des systèmes de stockage à l'avenir. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close