Sun arrive sur le cloud en ciblant Amazon

Après Microsoft, avec Azure, ou Amazon, en avance sur les offres de services via AWS, le cloud computing voit arriver un nouveau prétendant, en la personne de Sun.

Après Microsoft, avec Azure, ou Amazon, en avance sur les offres de services via AWS, le cloud computing voit arriver un nouveau prétendant, en la personne de Sun. Le Californien – proie possible d’IBM si l’on en croit la rumeur du jour – lance Sun Cloud Compute et Sun Cloud Storage, très directement positionnés face aux services d’Amazon Elastic Computer Cloud (EC2, puissance de calcul pour le déploiement d’applications à la demande) et S3 (stockage).

Certes Sun est largement en retard sur son rival désigné, mais il ne manque pas d’arguments et a investi avec force dès l’automne en dédiant une sous-division à ses futurs services de cloud computing. Avec OpenSolaris et MySQL, il peut s’appuyer sur deux briques sérieuses, la seconde étant la base de données star des applications Web, appelées à embrasser le nuage plus tôt que d'autres.

Autre point fort de Sun, l’acquisition de Q-layer en janvier lui fera gagner du temps en matière de qualité de service. L’éditeur belge développe notamment NephOS, un système qui simplifie le déploiement et l'administration des applications hébergées dans les centres de calculs.

Les services de location de puissance et de stockage de Sun devraient être disponibles cet été.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close