En perte de vitesse, AOL recrute son nouveau patron chez Google

AOL vient de se choisir un nouveau PDG que le portail est allé recruté chez Google.

AOL vient de se choisir un nouveau PDG que le portail est allé recruté chez Google. Tim Armstrong s’occupait des opérations américaines (nord et sud) du moteur de recherche et il remplace à la tête d’AOL – l’une des stars déchues de la bulle Internet mais un FAI de poids aux Etats-Unis – Randy Falco.

D’après le communiqué de Time Warner, la maison mère d’AOL, ce dernier demeure à la tête du groupe pour une période de transition qui n’a pas été définie. Il n’est pas le seul à quitter le FAI puisque Ron Grant – directeur général – est également sur le départ.

Tim Armstrong aura du pain sur la planche, AOL semblant un peu à la remorque de ses grands concurrents sur le Web. L’an passé, alors que la bataille fut sanglante entre Microsoft, Google et Yahoo, la société n’a pas semblé pouvoir jouer un rôle déterminant. Reste que le paysage est toujours en recomposition et que le nom d’AOL est régulièrement cité dans les différentes alliances stratégiques envisagées.

Randy Falco a d’ailleurs été régulièrement critiqué par les analystes, alors même qu’il avait selon eux hérité d’une situation confortable en 2006 avec une société qui avait su diversifier ses sources de revenus ajoutant la publicité aux abonnements Internet. Entre 2007 et 2008, 30 % des effectifs d’AOL ont été licenciés. Le groupe emploie désormais un peu plus de 6 000 salariés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close