Yahoo, Microsoft et AOL reprennent langue tranquillement

Les grandes manœuvres ont repris quelques jours après la nomination de Carol Bartz à la tête de Yahoo.

Les grandes manœuvres ont repris quelques jours après la nomination de Carol Bartz à la tête de Yahoo. De nombreux médias américains, dont le New York Times, font état de rencontres ou discussions plus ou moins formelles engageant Roy Bostock, président du conseil d'administration du portail Internet, Steve Ballmer, patron de Microsoft, voire même Jeffrey Bewkes, PDG de Time Warner, la maison mère d'AOL, l’autre grand portail américain.

Si rien n’a filtré sur la teneur des conversations, Carol Bartz elle-même a admis avoir discuté avec Steve Ballmer. Au printemps dernier, à la recherche d’un « big deal » sur la toile pour mieux combattre l’hégémonie de Google, Microsoft avait tenté de racheter Yahoo et entamer également des discussions avec les actionnaires d’AOL. Rien n’en sortit, si ce n’est l’élimination à l’automne de Jerry Yang – patron historique de Yahoo et allergique à tout accord avec Microsoft – et la mise en position délicate de Google, obligé de proposer ses services à Yahoo avant de devoir reculer par crainte du couroux des autorités antitrust.
Depuis Microsoft a réitéré son intérêt… mais cette fois sur un bout seulement de Yahoo. Les récentes rencontres pourraient annoncer une refonte du paysage Internet notamment aux Etats-Unis où Microsoft pourrait récupérer les activités recherche de Yahoo, en sus d’un partenariat privilégié tandis que le portail hériterait d’AOL dont Times Warner souhaite au moins pour partie se décharger. La crise poussant à des décisions stratégiques, des mouvements pourraient bien intervenir dans les mois qui viennent.

A propos du feuilleton Yahoo / Microsoft / Google / AOL :
L'état du monde IT : Yahoo, victime du web 2.0 et de la guerre Google / Microsoft

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close