L'effondrement de sa division mobile plombe les comptes de Motorola

Motorola a publié aujourd'hui une perte nette de 3,58 Md$ pour un CA de 7,14 Md$, en baisse de 26 %. Ce recul catastrophique du CA et l'explosion des pertes sont liés à l'effondrement des ventes de la division téléphones mobiles qui a vu son chiffre d'affaires divisé par deux un an (- 51 %) et ses ventes en unités plonger de 53 % à 19,2 millions de terminaux.

Motorola a publié aujourd'hui une perte nette de 3,58 Md$ pour un CA de 7,14 Md$, en baisse de 26 %. Ce recul catastrophique du CA et l'explosion des pertes sont liés à l'effondrement des ventes de la division téléphones mobiles qui a vu son chiffre d'affaires divisé par deux un an (- 51 %) et ses ventes en unités plonger de 53 % à 19,2 millions de terminaux.

Alors que toutes les autres divisions de Motorola sont rentables, la division téléphonie mobile a vu son résultat opérationnel couler pour s'établir à – 595 M$. Soit une perte opérationnelle de 30,98 $ par téléphone vendu. Pire, l'ex-numéro deux mondial de la téléphonie ne devrait même plus figurer sur le podium au dernier trimestre. Ses parts de marché ne sont en effet plus que de 6,2 % contre 12,4 % au dernier trimestre 2007 et plus de 20 % l'année précédente.

Motorola, qui souhaitait filialiser son activité mobile, est de plus contraint de renoncer à ses plans du fait de la crise financière. Il doit donc désormais se concentrer sur le retour à l'équilibre de cette activité, ce qui devrait se traduire par des mesures drastiques dans les mois à venir. Motorola devrait notamment se concentrer sur le marché du milieu et du haut de gamme, une stratégie déjà mise en œuvre par Sony-Ericsson pour relancer ses activités au début des années 2000.

Afin de préserver sa position de trésorerie, Motorola a également décrété la suspension du paiement de ses dividendes (environ 350 M$ d'économie par an).  Il est vrai que sa capacité à dégager de la trésorerie est en chute libre. Au dernier trimestre, Motorola n'a dégagé que 90 M$ d'excédent net de trésorerie, contre 217 M$ au 3ème trimestre 2008 et 437 M$ au dernier trimestre 2007. Au 31 décembre 2008, la firme disposait de 7,4 milliards de dollars de trésorerie et était endettée à hauteur de 4,2 Md$.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close