Résultats 2008 : Alcatel-Lucent solde l'ère Tchuruk par une perte de 5,2 Md€

Après neuf premiers mois très difficiles en 2008, Alcatel a vu son résultat opérationnel se redresser au dernier trimestre, un mouvement accompagné par un retour au cash flow positif. Le chiffre d'affaires est toutefois en recul de 5 % et la perte nette est abyssale, du fait de la dépréciation d'actifs Lucent pour près de 3,8 Md€. En deux ans, Alcatel-Lucent a ainsi effacé près de 60 % de la valeur de rachat de l'équipementier américain. Et dire que Serge Tchuruk, l'ex patron d'Alcatel, parlait d'un mariage entre égaux...

En publiant ses résultats 2008 aujourd'hui, Alcatel a largement confirmé ce que beaucoup pressentaient depuis l'acquisition de Lucent : l'équipementier américain ne valait sans doute pas les 13,4 Md$ payés par Alcatel en 2006. La preuve : l'équipementier a encore inscrit des "pertes de valeurs sur incorporels" d'un montant de 4,72 Md€ dont 3,79 Md€ pour des dépréciation d'actifs Lucent (notamment dans le mobile et les équipements optiques). Des pertes qui viennent plomber son dernier trimestre fiscal 2008 et ses comptes annuels.

Rappelons que l'an passé Alcatel avait déjà revu à la baisse la valeur de certains actifs de l'Américain à hauteur de 2,5 Md€. C'est donc près de 60 % de la valeur de Lucent qu'Alcatel a déjà rayé de son bilan (sans compter les dépenses liées à la restructuration des activités de l'ex-géant US). A la lecture de ces chiffres, on comprend mieux le départ du duo infernal Russo-Tchuruk et son remplacement par le duo Philippe Camus et Ben Verwaayen

Retour d'une marge opérationnelle positive

Pour le dernier trimestre fiscal 2008, Alcatel-Lucent a annoncé un chiffre d'affaires de 4,954 Md€, en recul de 5,3 % sur un an, et une perte nette de 3,89 Md€, largement due aux pertes mentionnées ci-dessus et à 81 M€ de provisions pour restructurations (notamment du fait des licenciements en cours). La firme a en revanche réussi à renouer avec une marge opérationnelle positive sur le trimestre (+156 M€), contrairement aux trois trimestres antérieurs. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires s'établit en recul de 4,5 % à 16,98 Md€ (- 1,1 % à taux de change constant), tandis que la perte nette atteint 5,17 Md€ (contre 3,52 Md€ l'an passé).

La bonne nouvelle pour Alcatel est que la trésorerie du groupe s'est nettement améliorée à la fin de l'année, après trois premiers trimestre dans le rouge. Une bonne nouvelle par rapport à ce que connaissent certains concurrents comme Nortel ou Motorola, qui ont vu leur capacité à générer du cash fondre comme neige au soleil au cours des deux derniers trimestres de 2008. Ainsi la trésorerie de la firme a progressé de 282 M€ au 4ème trimestre, alors qu'elle avait reculé de 972 M€ sur les neuf premiers mois de l'année.

Contraction des livraisons aux opérateurs

Côté activité, Alcatel continue à souffrir sur le marché des équipements pour réseaux d'opérateurs avec des ventes de 3,29 Md€ au 4ème trimestre 2008 contre 3,73 Md€ sur la même période de l'année 2007.

Ce recul de 11,8% (- 13,9 % à taux de change constant) s'explique par la chute rapide des livraisons d'équipements ADSL (- 21 % en volume et sans doute bien plus en valeur), l'effondrement du marché de la commutation téléphonique traditionnelle et par le tassement des livraisons d'équipements DWDM pour réseaux optiques. Le secteur de la téléphonie mobile est aussi victime d'un tassement des commandes d'équipements GSM, mais aussi du recul des livraisons d'équipements CDMA. Alcatel-Lucent mise notamment sur le décollage des commandes 3G chinoises en 2009 pour compenser ces reculs.

Sur le marché des entreprises, les revenus sont aussi en recul de 0,4 % sur un an à 433 M€. Alcatel-Lucent souligne la contraction du marché des PME, mais note plusieurs succès sur le marché des grands comptes. Il met aussi en avant la croissance à deux chiffres de Genesys, sa division centres de contact.

2009 : résultat d'exploitation proche de l'équilibre

Enfin un rayon de soleil vient du secteur des services avec une hausse de 6,4 % de l'activité à 1,08 Md€ contre 1,02 Md€ l'an passé. L'équipementier note la progression de son activité de gestion de réseaux pour compte d’opérateurs, le bond de 15 à 20 % de son activité intégration de réseaux mais le ralentissement des applications traditionnelles comme le paiement ou les réseaux intelligents. A l'inverse, la télévision sur IP et l’intégration OSS operating support system, réseaux techniques des opérateurs) continuent à croître fortement. La marge opérationnelle de cette activité est également en forte progression et s'établit à 7,8 % contre 4,6 % l'an passé.

Pour 2009, Alcatel se montre très prudent et se borne à confirmer son objectif de résultat d’exploitation ajusté proche de l’équilibre. Le groupe anticipe une baisse du marché des équipements de télécommunications et des services de déploiement associés de 8 % à 12 % à taux de change constant sur l'année.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close