Tintri, au bord de l'abîme, entame une douloureuse restructuration

Le constructeur de baies de stockage a terminé son année fiscale 2018 sur une perte nette de 157,7 M$ pour un chiffre d'affaire de 126 M$. Plus grave, sa consommation de trésorerie est telle qu'au rythme actuel la firme ne passera pas l'année. D'où l'annonce de mesures de restructuration drastiques et le départ du CEO.

Il y a le feu à maison Tintri. À l’occasion de l’annonce de ses résultats trimestriels, la firme a annoncé avoir déjà licencié 20 % de ses effectifs dans le courant du dernier trimestre et avoir pour objectif de réduire de 70 % ses dépenses opérationnelles dans les douze prochains mois.

Son CEO, Ken Klein, a aussi officialisé sa décision de quitter la société lors de la présentation des résultats trimestriels et annuels. Il avait préalablement précisé que les licenciements font partie d’un plan visant à « rétablir la confiance afin que nos clients accroissent leurs investissements avec nous ».

Au cours de son dernier trimestre fiscal, clos le 31 janvier, Tintri a réalisé un chiffre d’affaires de près de 30 millions de dollars, un peu au-dessus de ses prévisions, mais en baisse de 29 % sur un an. Sur l’ensemble de l’année fiscale, les revenus de la firme sont quasi stables à 126 millions de dollars.

La situation du côté des bénéfices est bien moins rose. La perte nette au dernier trimestre s’est creusée de 11 M$ pour s’établir à 37,4 M$. Sur l’ensemble de l’année, le constat est encore pire, puisque la firme a perdu 157,7 M$ contre 105,8 M$ un an plus tôt. Plus grave, le Free Cash Flow (ou excédent brut d’exploitation en bon français) est négatif de 98,3 M$ sur l’année.

Bref, Tintri est proche de l’asphyxie financière. Malgré sa récente introduction en bourse, qui lui a permis de récolter 62,3 M$ de financements, la firme a vu sa trésorerie plonger de 48 à 32,2 M$. Au rythme actuel de consommation de ses ressources, la société ne passera pas l’année. D’où la restructuration drastique annoncée par le futur ex-CEO.

En plus de ses efforts de réduction des coûts, Tintri vient d’obtenir une promesse de financement de 25 millions de dollars de fonds de capital-risque et elle négocie avec ses principaux créanciers pour assouplir les conditions de la dette existante.

Contre toute évidence, Ken Klein a expliqué que Tintri est dans la position la plus forte depuis son introduction en bourse en juin. Se déclarant fier de l’entreprise il a indiqué que Tintri est sur la bonne voie : « Avec Tintri sur des bases solides, j’ai l’intention de quitter mon poste de PDG et j’aiderai à une transition de leadership ordonnée et sans heurts ». 

La seule bonne nouvelle pour la firme est que sa nouvelle famille EC6000 a généré les deux tiers du chiffre d’affaires au dernier trimestre. Les ventes à l’international ont représenté environ 32 % du CA, contre 26 % l’année précédente. Les 68 % restants ont été réalisés auprès de clients américains. Le nombre d’entreprises utilisant les solutions de stockage flash de la firme a crû de 50 au dernier trimestre, portant à 1540 le nombre total de clients.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close