Un informaticien voyou chez Fannie Mae ?

Selon DC Examiner, un ancien employé de Fannie Mae, en contrat de mission, fait l’objet de poursuites pour avoir implanté un virus dans les serveurs de l’institution financière.

Selon DC Examiner, un ancien employé de Fannie Mae, en contrat de mission, fait l’objet de poursuites pour avoir implanté un virus dans les serveurs de l’institution financière. Répondant au nom de Rajendrasinh Makwana, l’ingénieur de nationalité indienne travaillait pour Fannie Mae depuis trois ans. Il a été licencié fin octobre dernier pour avoir modifié des réglages de postes de travail sans en référer à son superviseur.

Mais avant son départ, Rajendrasinh Makwana aurait caché un virus sur l’un des 4 000 serveurs de Fannie Mae auxquels il avait accès. Un virus programmé pour se déclencher le 31 janvier 2009 et, à cette date, couper les accès aux serveurs avant d’en effacer le contenu par remise à zéro des données, puis d’éteindre les machines. L’agent du FBI Jessica Nye chargée de l’enquête indique que les dégâts auraient pu coûter à Fannie Mae plusieurs millions de dollars en restauration et en indisponibilité, avec une rupture de service estimé à au moins une semaine.

La date du procès n’a pas été communiquée. Rajendrasinh Makwana risque jusqu’à 10 ans de prison.

L'été dernier, un administrateur réseau, Terry Childs, avait également alimenté la chronique judiciaire. Employé par l’administration locale de San Francisco, il avait pris le système très onéreux de la ville en otage, se rendant seul maître des accès administrateurs. Une attitude qui faisait suite à une altercation avec ses supérieurs… et qui l’a conduit tout droit en prison.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close