IDF 2008 : Wozniak alimente la légende dans une vallée un peu désenchantée

Intel, a profité de sa conférence développeur, pour dresser une petite statue à Steve Wozniak, co-fondateur d'Apple, et qui succède dans l’exercice du gourou invité à Gordon Moore. « Une légende de l'industrie », assure Intel. Un conte de fée high tech qui a de plus en plus de mal à cacher la réalité des conditions de travail dans une Silicon Valley en proie à un – léger – vent de révolte.

wozniakVisiblement Intel cherche à développer ses affaires… tout en alimentant la dimension épique de l’informatique ! Chaque année une légende est invitée à l’IDF, de celles qui transforment l’industrie. Gageons que bientôt ce sera au tour du jeune retraité Gates de venir faire son show. En attendant place à Steve Wozniak (en photo), co-fondateur d'Apple qui, sous forme d’une conversation informelle avec Moira Gunn, l’auteur de « Biotech Nation », est venu conter son histoire - et compter également les dollars de sa dernière biographie dont il assure la promo - devant les développeurs et revendeurs d'Intel, présents à l'IDF 2008. Une respiration entre deux affaires pour certains. Une grand-messe pour d'autres.
Outre le récit de l'expérience Apple, Wozniak y distille quelques conseils. De ceux qui lui ont réussi durant son ascension. Deux points en exergue. Ne rien lâcher : ceux qui sont à l’origine d’un projet innovant sont les seuls susceptibles de le mener à bien. Se concentrer sur de petits groupes de développeurs autonomes plutôt que sur des projets disparates où les allers-retours incessants sont chronophages. Du baume au cœur pour un auditoire déjà convaincu mais qui visiblement se cherche des références !

D’autant plus que l’image des développeurs – et du joyeux monde de la Silicon Valley – est en train d’en prendre un sacré coup au paradis de l’informaticien. Depuis plusieurs semaines, Terry Childs alimente la chronique du IT, rubrique fait-divers ou Justice. Administrateur réseau employé par l’administration locale de San Francisco il a pris le système très onéreux de la ville en otage, se rendant seul maître des accès administrateurs. Une attitude qui faisait suite à une altercation avec ses supérieurs… et l’a conduit tout droit en prison. Au moment de s’expliquer il a mis en cause les méthodes de gestion humaine de sa hiérarchie et plus largement les conditions d’exercice de la profession d’informaticien dans la Silicon Valley

De Santa Clara à Mountain View, les langues des employés commencent à se délier et la bronca monte. Des informations concernant les politiques de management des entreprises high-tech commencent à sortir, loin de l’imagerie habituelle qui fait de la vallée un havre de réalisation professionnelle pour forts en informatique. Dans la réalité l’affrontement entre ingénieurs, techniciens et leur hiérarchie est de plus en plus violent comme en témoigne un article d’Infoworld relatant les pratiques les plus radicales actuellement en pratique.
Il faut dire que le marché de l'emploi – y compris IT - n'est pas vraiment florissant aux Etats-Unis. Le bureau des statistiques sur l'emploi révélait dans son dernier recensement que le pays avait perdu 50 000 postes nets dans l'IT sur une année. Pire, sur la totalité, 13 000 emplois concernent le seul mois de juillet 2008. De quoi stresser toute une vallée, de ses développeurs aux dirigeants de sociétés fondées pour beaucoup sur la certitude que tout ira bien indéfiniment dans un monde plus IT.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close