Croissance : inutile d'espérer dans la R&D externalisée

Le président du Geicet (Groupement européen de l'ingénierie et du conseil en technologies, qui rassemble des sociétés spécialisées dans la R&D), Emmanuel Arnould, explique, dans une interview à nos confrères de l'Usine Nouvelle, s'attendre à une récession pour les métiers qu'il représente : "Quand la crise touche tout le monde - l'automobile, l'aéronautique, l'industrie mécanique.

Le président du Geicet (Groupement européen de l'ingénierie et du conseil en technologies, qui rassemble des sociétés spécialisées dans la R&D), Emmanuel Arnould, explique, dans une interview à nos confrères de l'Usine Nouvelle, s'attendre à une récession pour les métiers qu'il représente : "Quand la crise touche tout le monde - l'automobile, l'aéronautique, l'industrie mécanique...-, il est évident que le secteur de la sous-traitance est lui aussi touché. On ne peut pas espérer que nos métiers soient en croissance."

Emmanuel Arnould s'inquiète aussi du retour de pratiques d'achat aggressives, pratiques qui avaient déjà laminé les marges des SSII en 2002-2003. "il est évident que, le marché étant relativement fragmenté, il est assez facile pour un acheteur de trouver un acteur qui a un moment donné est plus faible ou a plus faim... Et va, pour gagner quelques mois d'oxygène, casser les prix, quitte à vendre un peu à perte", explique-t-il.

Récemment, le Geicet estimait que les annulations de missions, notamment dans l'automobile, se traduisent d'ores et déjà par 3 000 emplois menacés dans les entreprises spécialisées dans la R&D externalisée, telles qu'Akka, Alten, Altran, Assystem ou Sogeti.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close