Bruxelles enquête sur une possible entente entre les fabricants de puces

Dans un communiqué publié ce jour, la Commission européenne confirme avoir mené le 21 octobre 2008, « des inspections inopinées dans les locaux de plusieurs fabricants de puces pour cartes électroniques dans plusieurs états membres ». Bruxelles les soupçonne de s’être constitué en cartel, une pratique interdite pour laquelle – toujours dans le secteur technologique – les opérateurs de téléphonie mobile avaient par exemple été condamnés en France.

Dans un communiqué publié ce jour, la Commission européenne confirme avoir mené le 21 octobre 2008, « des inspections inopinées dans les locaux de plusieurs fabricants de puces pour cartes électroniques dans plusieurs états membres ». Bruxelles les soupçonne de s’être constitué en cartel, une pratique interdite pour laquelle – toujours dans le secteur technologique – les opérateurs de téléphonie mobile avaient par exemple été condamnés en France.

La commission n’a donné aucun détail quant aux entreprises impliquées mais, suite à cette annonce, le franco-italien STMicroelectronics et l'Allemand Infineon ont pris les devants et admis officiellement avoir fait l'objet de ces perquisitions tout en expliquant – du côté de STMicro – n’avoir "reçu aucune notification de plainte depuis".

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close