Avec le module Visual Intelligence, SAP propose la BI en self service

Avec SP3 pour BI 4, SAP apporte une mise à jour particulièrement innovante de sa suite décisionnelle. Si la mobilité et les fonctions prédictives sont particulièrement soignées, l’éditeur n’oublie pas l’utilisateur final côté métier. Avec Visual Intelligence, SAP propose une approche « self-service » de son application afin d’accompagner les velléités d’indépendance des départements business vis-à-vis de la DSI en matière d’accès aux données.

Analyse prédictive, mobilité et… approche self service. Avec la version FP3 de BI 4 – la solution décisionnelle héritière de Business Objects disponible depuis juin –, SAP a décidé de passer un cap en termes d’accessibilité à ses outils d’analyse en temps réel. La couche innovante permettant de répondre aux besoins métiers en matière d’émancipation des outils décisionnel vis-à-vis du SI est baptisée Visual Intelligence et a fait l’objet d’une présentation spécifique à l’occasion du BI Forum organisé début juillet à Paris par l’éditeur.

[A lire également concernant le BI Forum :

Business Intelligence : SAP se tourne résolument vers l’analyse prédictive

BI 4.0 FP3 : un coup d'accélérateur pour la plate-forme SAP-BO

BI : pourquoi Hana est une innovation de rupture

BI mobile : rapprocher le décisionnel du terrain

Big Data, décentralisation : les nouveaux défis de la Business Intelligence ]

Présentée par Jean-Michel Jubert, responsable de produits chez SAP France, comme l’innovation centrale côté utilisateurs finaux de cette FP3, Visual Intelligence apporte une réponse concrète à l’importance accrue de la valorisation « business » des données et au-delà, des applications déployées dans le SI. Il s’agit de proposer sous forme d’un module de gestion d’interface un outil modulaire d’accès aux données à cheval sur le reporting, le dashboard et l’analyse ad-hoc. L’utilisateur a ainsi une capacité d’intervention réelle quant aux choix des données adressées ou des modèles à mettre en œuvre pour établir un suivi analytique. L’objectif est de permettre le paramétrage et l’envoi direct des informations auprès des équipes « business » en temps réel ou quasiment.

Le problème est clairement aujourd’hui d’exploiter dans un délai raisonnable un volume de données qui croit rapidement et dans lequel la part des données non structurées ou reposant sur Excel est toujours très importante. Avec Visual Intelligence, SAP n’en est pas à son coup d’essai sur ce type d’approche et le module, s'il est innovant, poursuit finalement l’histoire entamée avec Explorer, la couche de navigation intuitive dans les données historiquement proposée par l’éditeur.

SAP parle désormais de BI Self Service par contraste avec une approche traditionnellement très structurée et liée au service informatique, notamment dans la production de données sur la base de formule ad-hoc. Il s’agit d’autoriser plus d’agilité et de réduire à néant le temps d’attente prohibitif côté métier dévolu à l’intervention des équipes du SI.

Avec Visual Intelligence, SAP estime proposer un outil complet très orienté utilisateur final autour de BI 4, permettant l’exploration et le partage grâce aux modules Explorer, Explorer Mobile BI, On Demand et Streamwork et donc enfin la manipulation et la visualisation en quasi temps réel avec Visual Intelligence.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close