Marché des PC : la France recule de presque 4%

Les ventes de PC en France ont baissé de 3,9% au premier trimestre 2012, révèlent les derniers chiffres de Gartner. La France, plombée par une chute de ventes sur le segment du grand public, fait moins bien que ses voisins Britannique et Allemand. Globalement, le marché en Europe de l’ouest chute 3,1%.

Un trimestre morose pour le marché des PC en France qui, selon les derniers chiffres de Gartner, ne parvient pas à retrouver le chemin de la croissance. Au premier trimestre 2012, et à l’inverse de ce qui s'est passé outre-Manche et outre-Rhin, les ventes de PC dans l’hexagone ont reculé de 3,9% par rapport au début de 2011. Au total, 2,7 millions d’unités de machines, tant professionnelles que grand public, ont été écoulées.

Cette faible demande, explique le cabinet d’analystes, a notamment été provoquée par un intérêt des consommateurs français pour les terminaux mobiles (comprendre les tablettes), considérés comme des vraies alternatives aux PC, sur le segment du grand public. Ainsi, la baisse des PC sur ce segment est de 7,1%. Toutefois, nuance Gartner, ce premier trimestre 2012 correspond également à une période de transition, tant pour l’industrie que pour les consommateurs. Ces derniers attendant l’arrivée des premières machines Windows 8 ou encore de la mise sur le marché des portables équipés des puces Ivy Bridge d’Intel.

Sur la période, note Garter, les ordinateurs portables, en dépit d’une baisse de ventes de 4,3% en volume, ont compté pour 62% du marché. Les ventes de desktop ont quant à elles chuté de 3,2% d’une année sur l’autre.

Seul signe positif: le segment professionnel, qui progresse de 0,8% sur les trois premiers mois de l’année. Gartner évoque des signatures de contrats dans l’éducation et dans le secteur public ainsi qu’une demande en hausse de PC Windows 7, due notamment à l’amorçage du cycle de remplacement dans les entreprises. Pour Gartner, il s’agit là «d’un signe d’amélioration».

Seuls Toshiba et Asus progressent

Côté fournisseurs, HP domine toujours le marché français, en dépit d’une baisse de 4,8% des ventes. Au premier trimestre 2012, le groupe de Meg Whitman détient encore 24,9% du marché hexagonal, contre 25,2% au premier trimestre 2011. Mais si HP parvient à préserver sa pôle position, c’est bien parce que la tendance est à la baisse chez les autres fournisseurs. Acer, 2e sur la période, dégringole de 23,8% - le plus beau gâdin du trimestre - , plombé par une baisse continue des ventes de netbooks, commente Gartner. Le constructeur détient encore 17 % de parts du marché français, contre 21,4% il y a un an.

Derrière, Dell, 4e du classement, en recul de 4,8% (9,5%), reste coincé entre Asus et Toshiba, les deux seuls constructeurs à afficher un taux de croissance positif au premier trimestre. Si les ventes d’Asus enregistrent une croissance de 21,4% (13,6% du marché), celles de Toshiba font un bond de + 55% en France et lui permettent d’entrer dans le top 5 de ce premier trimestre 2012. Le Japonais est parvenu à gérer la pénurie de disques durs, ajoute Gartner, pointant également du doigt la capacité de Toshiba à attaquer positivement le marché grand public - surtout dans les portables.

gartner march pc

La France se distingue ainsi des marchés britannique et allemand qui, sur la période, affichent des taux de croissance positifs : + 2,4% pour le premier et + 7,1% pour le second. Les bonnes performances de ces deux marchés cadres en Europe de l’ouest ne parviennent toutefois pas à compenser la baisse généralisée des ventes dans l’ensemble de la région. Outre une baisse en France, le marché reste notamment marqué par une chute des ventes en Italie, Grèce, Espagne ou Portugal, qui sont les plus affectés au premier trimestre. Globalement, le marché des PC en Europe de l’ouest a chuté de 3,1% avec 15,5 millions d’unités écoulés.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close